Climat : les soutiens d’un “décrocheur” de portrait présidentiel mobilisés devant le Palais de justice de Grenoble

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

 

EN BREF – Nouveau rassemblement devant le Palais de justice de Grenoble, ce lundi 2 décembre. Les organisations Alternatiba Grenoble et ANV-Cop21 appelaient à soutenir un « décrocheur » de portrait d’Emmanuel Macron, Olivier Stamenoff. Une mobilisation presque un mois jour pour jour après celle qui avait accompagné le procès de deux autres décrocheurs, Jérémie Cicéron et Michel Desgigot.

 

 

Nouveau procès d’un « décrocheur »… et nouvelle mobilisation de soutien devant le Palais de justice de Grenoble. Lundi 2 décembre, des militants d’Alternatiba Grenoble et d’ANV-Cop21 se sont ainsi donné rendez-vous autour d’Olivier Stamenoff. L’activiste est poursuivi pour « tentative de vol en réunion et refus de prélèvement ADN », suite à une action de décrochage du portrait d’Emmanuel Macron en mairie de Saint-Nazaire-Les-Eymes le 26 juin 2019.

 

Le décrocheur Olivier Stamenoff et son avocat montent les marches du Palais de justice de Grenoble entourés d'une haie d'honneur © Alternatiba Grenoble

Le décrocheur Olivier Stamenoff et son avocat montent les marches du Palais de justice de Grenoble, entourés d’une haie d’honneur. © Alternatiba Grenoble

 

Le 4 novembre dernier, la mobilisation était déjà de mise à Grenoble pour le procès de deux autres décrocheurs, Jérémie Cicéron et Michel Desgigot. Le but des organisations ? Profiter de ces audiences pour « faire le portrait de l’inaction climatique ». Côté justice, une amende de 500 euros avait été requise pour refus de prélèvement ADN contre les deux accusés. Annoncée également ce lundi 2 décembre, l’annonce du verdict a finalement été reportée au lundi suivant.

 

 

Une amende de 600 euros requise contre le décrocheur

 

La mobilisation en soutien d’Olivier Stamenoff est restée fidèle aux précédentes : rassemblement et prises de parole étaient de mise, avant une haie d’honneur pour accompagner le militant et son avocat jusqu’aux portes du tribunal. Si les associations ont rappelé l’urgence climatique et le bien-fondé des actions de décrochage, des scientifiques ont aussi pu exprimer leurs craintes et inquiétudes vis-à-vis du réchauffement du climat.

 

Le rassemblement a été l'occasion de plusieurs prises de parole, notamment scientifiques © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le rassemblement a été l’occasion de plusieurs prises de parole, notamment scientifiques. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Au final, le procureur de la République de Grenoble plaide pour une amende de 600 euros, dont la moitié avec sursis, à l’intention de l’activiste. Le tribunal rendra son délibéré le 16 décembre. D’ici-là, Alternatiba rappelle sur les réseaux sociaux la cagnotte mise en ligne pour soutenir les décrocheurs. Son but : couvrir les frais de déplacement et de justice, mais aussi les frais de communication à l’occasion des rassemblements.

 

La journée n’était pas finie pour Alternatiba et ANV-Cop21. Qui organisait une soirée militante au local autogéré du 38 rue d’Alembert à Grenoble. Au programme : un concert du groupe Madame Zola et un spectacle signé de la compagnie Entre ciel et terre. Le tout entrecoupé de débats et de discussions avec des scientifiques « experts des enjeux climatiques ». Avant un « bal folk » pour conclure la soirée militante.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
1144 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.