Anticor, démocratie participative… Grenoble Nouvel Air s’engage à faire mieux que la majorité Piolle

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

 

FOCUS – En lice pour les municipales autour d’Olivier Noblecourt, le collectif Grenoble Nouvel Air entend revivifier la démocratie participative. Et pointe “les promesses non tenues” en la matière de l’équipe conduite par le maire écologiste Eric Piolle. Le collectif revendique par ailleurs avec fierté être le seul groupe à adhérer à la charte éthique de l’association Anticor.

 

 

En matière de démocratie participative et d'éthique, Grenoble Nouvel Air entend faire mieux et pousser le curseur plus loin que l'équipe d'Eric Piolle. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Conférence de presse sur la démocratie participative et l’éthique du collectif Grenoble Nouvel Air au Flagrant Délice à Grenoble, 29 novembre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Ce vendredi 29 novembre, plusieurs membres du collectif Grenoble Nouvel Air se sont retrouvés autour d’un café, au Flagrant délice, en face de la Maison de la Culture, à Grenoble.

 

But de cette nouvelle opération médiatique du collectif, se présentant comme « l’alternative citoyenne de gauche et écologiste » pour les municipales 2020 à Grenoble ? Présenter à la presse ses propositions en matière de démocratie participative. Un sujet qui mérite au moins la même considération que la sécurité et l’ordre public, compare l’un des militants.

 

Sont venus à la rencontre Hélène Vincent, présidente de la MJC Prémol et ancienne adjointe de Michel Destot (PS) ; Cécile Cenatiempo, militante PS, ex-présidente de l’union de quartier Vigny-Musset-Village olympique ; Najoua Rached, militante PS et engagée dans diverses associations ; David Bousquet, membre du Conseil national du Parti socialiste ; Jean-Loup Macé, conseiller départemental isérois dans l’opposition PS et Florence Hanff, ancienne adjointe de Michel Destot, et militante à Go citoyenneté. Un mouvement local qui a récemment rallié Grenoble Nouvel Air.

 

 

Grenoble Nouvel Air signe la charte Anticor

 

« La démocratie locale nous tient à cœur, assène Cécile Cenatiempo, qui s’est particulièrement mobilisée contre la fermeture de bibliothèques à Grenoble. Nous y travaillons depuis plusieurs mois […] Ce n’est pas un sujet facile et nous avançons avec beaucoup d’humilité », poursuit-elle. L’enjeu pour Grenoble Nouvel Air ?

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1921 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. sep article
  2. ??? Un Maire écologiste ? Où ça donc?

    Et puis nous avons vu ce qu’est Anticor, des personnes borgnes de l’œil gauche comme Avrillier, donc pas crédibles.

    sep article
  3. Ça fait un putsch dans le PS local et ça parle d’Anticor et de démocratie.

    sep article