Treize soldats français morts au Mali, dont six de la 27e Brigade d’infanterie de montagne de Grenoble

sep article



 

FIL INFO — Treize militaires français ont trouvé la mort au Mali lundi 25 novembre, au cours d’une collision entre deux hélicoptères déployés dans le cadre de l’opération Barkhane. Sur les treize victimes, six provenaient de la 27e Brigade d’infanterie de montagne de Grenoble et étaient basées à Gap, Saint-Christol et Varces.

 

 

« J’ai appris avec une pro­fonde tris­tesse que 13 mili­taires de l’o­pé­ra­tion Barkhane ont péri (…) lundi 25 novembre 2019, lors de l’ac­ci­dent en vol de deux héli­co­ptères de l’ar­mée de Terre au Mali. » Ainsi s’ex­prime la ministre des Armées Florence Parly dans un com­mu­ni­qué publié au matin du mardi 26 novembre. Sur les treize vic­times recen­sées, six pro­ve­naient de la 27e Brigade d’in­fan­te­rie de mon­tagne de Grenoble.

 

Sur les 13 soldats décédés dans un accident d'hélicopère au Mali lundi 25 novembre, six étaient issus de la 27e Bim de Grenoble.Mitrailleur de l'armée française à bord d'un hélicoptère. DR

Mitrailleur de l’ar­mée fran­çaise à bord d’un héli­co­ptère. DR

 

Le capi­taine Romain Chomal de Jarnieu, le maré­chal des logis-chef Alexandre Protin, le maré­chal des logis Antoine Serre et le maré­chal des logis Valentin Duval dépen­daient tous les quatre du 4e Régiment de chas­seurs de Gap (Hautes-Alpes). Le ser­gent-chef Andreï Jouk était, pour sa part, basé au 2e Régiment étran­ger de génie de Saint-Christol (Vaucluse). Et le maré­chal des logis-chef Jérémy Leusie appar­te­nait au 93e Régiment d’ar­tille­rie de mon­tagne de Varces.

 

 

Le plus lourd bilan humain depuis 1983

 

Les sept autres vic­times étaient affec­tées au 5e Régiment d’hé­li­co­ptères de com­bat de Pau (Pyrénées-Atlantiques) : le capi­taine Nicolas Mégard, le capi­taine Benjamin Gireud, le capi­taine Clément Frisonroche, le lieu­te­nant Alex Morisse, le lieu­te­nant Pierre Bockel, l’ad­ju­dant-chef Julien Carette et le bri­ga­dier-chef Romain Salle de Saint-Paul. En hom­mage aux treize dis­pa­rus, une minute de silence a été res­pec­tée à 15 heures à l’Assemblée natio­nale.

 

Sur les 13 soldats décédés au Mali lundi 25 novembre, six étaient issus de la 27e Bim de Grenoble.Chasseurs alpins de la 27e BIM © Muriel Beaudoing - Place Gre'net

Chasseurs alpins de la 27e Bim. © Muriel Beaudoing – Place Gre’net

 

Si les mili­taires étaient en opé­ra­tion de com­bat contre des dji­ha­distes au Mali, leur décès est de nature acci­den­telle, suite à la col­li­sion entre deux héli­co­ptères. Les treize morts consti­tuent le bilan humain le plus lourd de l’ar­mée fran­çaise depuis 1983. Et portent à 38 le nombre de mili­taires fran­çais morts au Mali depuis le début de l’o­pé­ra­tion Serval en 2013, rem­pla­cée par l’o­pé­ra­tion Barkhane en 2014.

 

Dans un com­mu­ni­qué, le maire de Grenoble Éric Piolle fait à son tour part de sa « tris­tesse ». « C’est une longue tra­di­tion qui lie la Ville de Grenoble et la 27e Brigade d’infanterie de mon­tagne, dont fai­saient par­tie six des treize vic­times », écrit-il. Avant de pré­sen­ter ses condo­léances aux familles des mili­taires et de décla­rer que « la Ville de Grenoble rend hom­mage à leur cou­rage et leur bra­voure ».

 

Florent Mathieu

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3921 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Florent Mathieu qui a écrit cet article est il passé dans sa sco­la­rité au LMA ?

    sep article
    • FM

      01/12/2019
      0:14

      Bonjour, non nous sommes des homo­nymes. Mais je crois avoir croisé le Florent Mathieu auquel vous faites réfé­rence, sur un stand de recru­te­ment pour l’ar­mée de terre. L’occasion de se ser­rer la main entre incon­nus de même patro­nyme. Cordialement.

      sep article