Le collectif A Fleur de peau s'est réuni le 24 novembre pour exposer ses projets pour la scolarisation des enfants autistes Asperger © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Autisme Asperger : le col­lec­tif À Fleur de peau se mobi­lise pour amé­lio­rer la prise en charge à Grenoble

Autisme Asperger : le col­lec­tif À Fleur de peau se mobi­lise pour amé­lio­rer la prise en charge à Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Le col­lec­tif gre­no­blois À fleur de peau orga­ni­sait sa soi­rée de lan­ce­ment ce dimanche 24 novembre. Créé en mai der­nier, il vise à sou­te­nir et défendre les inté­rêts des per­sonnes atteintes du syn­drome d’Asperger.

Sarah Loraux-Chiffard et Charlie Fert, fondateurs du collectif, ont exposé leurs projets au cours de la soirée de lancement le 24 novembre © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Sarah Loraux-Chiffard et Charlie Fert, fon­da­teurs du col­lec­tif, ont exposé leurs pro­jets lors de la soi­rée de lan­ce­ment le 24 novembre 2019. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

« Je me suis investi parce que je refuse que des jeunes vivent les mêmes hor­reurs que moi. » Charlie Fert résume ainsi l’objectif de toutes les actions du col­lec­tif gre­no­blois À fleur de peau.

À l’occasion de sa soi­rée de lan­ce­ment ce dimanche 24 novembre, les fon­da­teurs ont annoncé les pro­jets de leur lutte pour les inté­rêts des autistes Asperger.

Asperger est une forme mal connue de l’autisme : les per­sonnes atteintes n’ont pas de défi­cience intel­lec­tuelle et peuvent s’exprimer nor­ma­le­ment. En France, elles sont encore très mal prises en charge.

Améliorer l’ac­cueil des enfants Asperger

« Les Sessad [ser­vices d’éducation spé­ciale et de soins à domi­cile, ndlr] sont de bonnes struc­tures, mais il y a au moins trois ans d’attente, explique Sarah Loraux-Chiffard, cofon­da­trice du col­lec­tif. Et pour les ins­ti­tuts médico-édu­ca­tifs, c’est cinq ans. » Ceux-ci, comme d’autres asso­cia­tions spé­cia­li­sées, s’adressent en outre sou­vent aux autistes lourds. « Les autres sont lais­sés au bord de la route. »

Sarah Loraux-Chiffard, mère d'un enfant atteint d'Asperger et cofondatrice d'A Fleur de peau © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Sarah Loraux-Chiffard, mère d’un enfant de 8 ans atteint d’Asperger et cofon­da­trice d’A Fleur de peau. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

À Fleur de peau sou­haite ouvrir un lieu d’accueil pour ceux ayant des dif­fi­cul­tés de sco­la­ri­sa­tion. « Le but serait de construire tout ça avec les parents, indique Julien, ancien tra­vailleur en éta­blis­se­ment et ser­vice d’aide par le tra­vail (Esat) qui par­ti­cipe au pro­jet. Qu’on mette en place un temps d’accueil per­son­na­lisé, et pas que ce soit des pro­fes­sion­nels qui décident de tout. »

« Ce pour­rait aussi être des lieux de sou­tien pour les parents », ren­ché­rit Sarah Loraux-Chiffard. Elle-même mère d’un enfant Asperger de 8 ans, elle espère sou­la­ger les autres familles de cet « énorme poids » que la situa­tion peut repré­sen­ter. « On se sent jugé par les autres parents, c’est dif­fi­cile. En par­ler entre per­sonnes qui com­prennent pour­rait faire beau­coup de bien. »

Adapter et sen­si­bi­li­ser le milieu scolaire

Certains enfants Asperger sont sco­la­ri­sés nor­ma­le­ment. Pour les aider, le col­lec­tif sou­haite mettre en place des temps péri­sco­laires adap­tés, notam­ment pour la can­tine. « Il y a du bruit, du monde, c’est très com­pli­qué à gérer pour quelqu’un atteint d’Asperger, raconte Sarah Loraux-Chiffard. Rien que vingt minutes pour man­ger au calme avec du per­son­nel formé, ça change tout. »

Autistes Asperger : le collectif grenoblois A Fleur de peau a présenté ce 24 novembre 2019 ses projets pour améliorer la prise en charge, notamment concernant la scolarisation des enfants autistes Asperger. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Soirée de lan­ce­ment du col­lec­tif A Fleur de peau, le 24 novembre 2019. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Sensibiliser les autres enfants pour­rait éga­le­ment pré­ve­nir le har­cè­le­ment et les moque­ries. « Nous pen­sons que les enfants sont tota­le­ment capables d’entendre et de com­prendre ce qu’est un han­di­cap invi­sible, si on leur explique. »

Le col­lec­tif se pro­pose donc d’intervenir dans les classes pour par­ler du syn­drome, et sou­hai­te­rait voir ce genre d’information deve­nir obli­ga­toire à la ren­trée prochaine.

Pour les adultes, Charlie a fondé un groupe de sou­tien. Nathalie a été la pre­mière à rejoindre ce cercle après s’être ins­tal­lée à Grenoble. « Je suis en recherche d’emploi depuis cinq ans. À Grenoble, je me suis retrou­vée toute seule avec mes parents. Finalement, j’ai autant aidé Charlie qu’il ne m’a aidée », sourit-elle.

Le col­lec­tif espère pou­voir mener ces pro­jets à bien d’ici la ren­trée, mais n’a pour l’instant pas été reçu par la mai­rie. « On pro­fite des muni­ci­pales pour inter­pel­ler les can­di­dats, signale Sarah Loraux-Chiffard. Il y a besoin d’une poli­tique de la ville sur le han­di­cap. » Rendez-vous donc en mars prochain.

Raphaëlle Denis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

RD

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le ministre de la Santé est attendu ce 9 octobre à l'Institut de soins infirmiers de Grenoble. 24 h après le passage en zone d'alerte maximale
Covid-19 : la plainte de deux étu­diants gre­no­blois contre le gou­ver­ne­ment jugée rece­vable par la Cour de justice

  EN BREF - La plainte de Stefano Di Panfilo et Lucas Vincent contre Olivier Véran et Édouard Philippe a été jugée recevable par la Lire plus

Soirée électorale placée sous le signe du vert à Grenoble
Joie, fierté, décep­tion… et abs­ten­tion : récit d’une soi­rée élec­to­rale sous le signe du vert à Grenoble

  REPORTAGES VIDÉO - Succès vert incontestable à Grenoble à l'issue du second tour des municipales ce dimanche 28 juin. Sans surprise, Éric Piolle rempile Lire plus

Éric Piolle lors de la réalisation de la photo de son affiche de campagne. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Éric Piolle réélu maire de Grenoble avec une très large avance, sur fond d’abs­ten­tion record

  FOCUS - Sans surprise, Éric Piolle a été réélu maire de Grenoble avec une très large avance sur ses adversaires. De quoi garantir à Lire plus

COUV Gérald Cantournet, tête de liste "Un nouvel élan pour Tullins-Fures" DR
Gérald Cantournet rem­porte la mai­rie de Tullins-Fures avec 52,35 % des voix

  [caption id="attachment_302132" align="alignright" width="380"] COUV Gérald Cantournet, tête de liste "Un nouvel élan pour Tullins-Fures" DR[/caption] FLASH INFO - Gérald Cantournet, tête de liste Lire plus

Philippe Cardin est élu maire de Meylan avec 53,86 % des suffrages exprimés
Philippe Cardin fait pas­ser Meylan à gauche avec 53,86 % des suf­frages exprimés

  FLASH INFO – Après avoir frôlé l'élection au premier tour le 15 mars 2020, le candidat écologiste Philippe Cardin remporte la mairie de Meylan Lire plus

Une “vélorution” à Grenoble... sous forme de parade de victoire pour Grenoble en commun ?
Les sou­tiens d’Éric Piolle, grand favori, battent le rap­pel à vélo avec un pro­gramme (quasi) inchangé

  FOCUS — Grenoble en commun et sa tête de liste Éric Piolle ont opéré une parade à vélo jeudi 25 juin au soir. Un Lire plus

Flash Info

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin