Mort d’une skieuse à l’Alpe d’Huez : la cour d’appel de Grenoble rejette les soupçons de crimes

sep article



 

EN BREF – Depuis dix ans, une famille se bat pour que la lumière soit faite sur les causes et les circonstances de la mort de Marie, le 22 février 2009 à l’Alpe d’Huez. Mais le 19 novembre, la cour d’appel de Grenoble a, à son tour, rejeté sa demande d’actes complémentaires, notamment d’exhumation et d’autopsie du corps. Et confirmé la thèse de l’accident, rejetant les soupçons d’homicide volontaire et de faux en écriture publique. La famille a d’ores et déjà annoncé se pourvoir en cassation.

 

 

Tribunal de Grande Instance à Grenoble, salle des audiences correctionnelles. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La cour d’ap­pel de Grenoble s’est à son tour pen­chée sur le dos­sier de la jeune skieuse morte en 2009 à l’Alpe d’Huez. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La mort de Marie, le 22 février 2009, sur les pistes de l’Alpe d’Huez reste pour l’heure acci­den­telle aux yeux de la jus­tice. En confir­mant l’or­don­nance de non-lieu prise le 17 jan­vier 2019, la cour d’ap­pel de Grenoble a, mardi 19 novembre, rejeté la requête de la famille de la jeune skieuse de 22 ans.

 

Le 10 sep­tembre der­nier, ses parents et sa sœur récla­maient que l’en­quête judi­ciaire se pour­suive sur la base de soup­çons d’ho­mi­cide volon­taire et de faux et usage de faux en écri­ture publique*. Sa famille espé­rait sur­tout que la pro­cé­dure, en allant plus loin, puisse per­mettre de faire la lumière sur les causes et les cir­cons­tances de la mort de la jeune femme.

 

Que s’est-il passé ce jour de février 2009 dans cette sta­tion de ski de l’Isère ? Une jeune skieuse de 22 ans de la région pari­sienne était retrou­vée morte. Comment ? Dans quelles cir­cons­tances ? Depuis dix ans, les enquê­teurs s’en tiennent à la piste de l’ac­ci­dent. Depuis dix ans, sa famille doute et pointe les nom­breuses zones d’ombre qui entourent ce dos­sier.

 

 

Pour la cour d’appel, l’enquête n’a pas permis de vérifier les soupçons de crimes

 

La chambre de l’ins­truc­tion ne l’a pas sui­vie. « Toutes les demandes de la par­tie civile – trans­port sur les lieux, exhu­ma­tion du corps, audi­tion du méde­cin et des témoins – ont déjà fait l’ob­jet de déci­sions du juge d’ins­truc­tion, puis de la chambre de l’ins­truc­tion ou de son pré­sident qui ont rejeté ces demandes », sou­ligne la cour d’ap­pel dans son arrêt.

 

En 2009, une jeune skieuse de 22 ans trouvait la mort à l'Alpe d'Huez dans des circonstances toujours pas bien éclaircies pour sa famille. La justice va-t-elle rouvrir le dossier ? L'affaire est entre les mains de la chambre de l'instruction de Grenoble © Patricia Cerinsek

En 2009, une jeune skieuse de 22 ans trou­vait la mort à l’Alpe d’Huez dans des cir­cons­tances peu claires. Alors que la cour d’ap­pel de Grenoble reste sur la thèse de l’ac­ci­dent, la famille a d’ores et déjà annoncé se pour­voir en cas­sa­tion. © Patricia Cerinsek

 

Pour la cour d’ap­pel, l’en­quête n’a pas per­mis de véri­fier les soup­çons de crimes. Que ce soit de faux en écri­ture publique que consti­tue­raient les pro­cès ver­baux des secou­ristes ou le cer­ti­fi­cat de décès ou d’ho­mi­cide volon­taire.

 

 

La famille de la skieuse a annoncé se pourvoir en cassation

 

Cette enquête, la famille et sa défense la jugent jus­te­ment limi­tée au regard d’une pré­cé­dente déci­sion de la cour d’ap­pel de mars 2015. Elles récla­maient l’ex­hu­ma­tion et l’au­top­sie du corps, un nou­veau trans­port sur les lieux, de nou­velles audi­tions et les véri­fi­ca­tions des comptes Facebook et des com­mu­ni­ca­tions télé­pho­niques des deux per­sonnes qui accom­pa­gnaient leur fille ce jour-là. Or seules les audi­tions de la famille et la demande de com­mu­ni­ca­tion du volet médi­cal du cer­ti­fi­cat de décès ont été réa­li­sées.

 

En sep­tembre 2015, le par­quet avait dit ne pas s’op­po­ser à de tels actes com­plé­men­taires. Mais le magis­trat ins­truc­teur avait rejeté la demande d’au­top­sie. Rejet que confir­mera la chambre de l’ins­truc­tion. Affaire close ? La famille a annoncé se pour­voir en cas­sa­tion.

 

Patricia Cerinsek

 

 

* L’audience n’é­tait pas publique.

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
3448 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article