Nightfall Grenoble, un jeu de cartes pour des sorties à moindre frais

sep article

 

FIL INFO – Maxime Taugourdeau, jeune entrepreneur angevin, vient de lancer NightFall sur Grenoble. Ce jeu de 32 cartes, vendu dix euros, permet d’obtenir des réductions dans des bars, restaurants et discothèques préalablement sélectionnés. 

 

 

Maxime Taugourdeau, créateur de NightFall

Maxime Taugourdeau, créateur de NightFall. DR

Après Paris, Nantes, Angers, Tours, Caen, Lyon et Rouen, NightFall débarque à Grenoble. Ce concept original de jeu de cartes propose une nouvelle manière de concevoir ses sorties. Pour 10 euros, il permet en effet de bénéficier de réductions dans différents établissements de Grenoble.

 

Le tout avec 32 cartes, comme l’indique Maxime Taugourdeau, président de l’agence de communication Mimosa, une société à associé unique créée l’an dernier. « Les piques sont associés aux restaurants, les cœurs aux discothèques ou les bars dansants et les trèfles aux bars à découvrir. » Soit au total, quatorze bars, sept restaurants et sept bars dansants.

 

« Globalement, c’est souvent une réduction du type une conso achetée = une conso offerte, comme par exemple au bar Au Rencard. Mais on peut aussi noter la possibilité au Barberousse d’avoir une bouteille offerte directement à l’arrivée ! Au restaurant Et si, on propose une consommation offerte pour chaque personne commandant un plat. En tout, le jeu propose environ 600 euros de réduction. »

 

 

Critère principal : la qualité d’accueil

 

Comment cette idée a-t-elle germé ? « Aujourd’hui, il existe bien des applications ou des cartes de réduction. On trouve aussi des sites de référencement ou encore des avis avec des notations, mais souvent, ils sont payants donc faussés… Et puis, il n’existait pas de guide sélectif, sous forme ludique. » 

 

Cartes Nightfall. DR

DR

Lorsque le titulaire d’un master en marketing international a eu l’idée de ce concept avec deux collègues, ils ont donc testé 300 établissements à Paris. « On a jugé les lieux selon un critère principal : la qualité d’accueil. Je pars du principe qu’il est possible d’aller dans le meilleur bar du monde, si l’on n’est pas bien reçu, on ne reviendra pas. Voilà pourquoi les lieux ont fait l’objet d’une réelle sélection. Et c’est aussi la raison pour laquelle on a choisi de faire un jeu de 32  et non de 54 cartes. »

 

Le jeu, disponible dans certains bars et sur Internet, est valable un an. Prochaine étape ? Son créateur espère exporter le concept à l’étranger.

 

Alice Colmart

 

commentez lire les commentaires
1906 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.