Affaire Larabi-Clérotte : le parquet de Grenoble fait aussi appel de la condamnation

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

 

FOCUS – Condamné pour injure publique à caractère raciste envers Soukaïna Larabi, candidate aux législatives à Grenoble en 2017, Pascal Clérotte, le porte-parole du Gam, avait fait appel de la décision. Il n’était pas le seul. La partie civile entend, elle aussi, que la justice revoie la sanction prononcée en 2018. Et, chose moins courante en matière de liberté de la presse, le parquet également. Le jugement a été mis en délibéré au 17 décembre.

 

 

Pascal Clérotte et son avocat. ©Malo Dumay Joubert - Placegrenet.fr

Pascal Clérotte et son avocat. © Malo Dumay Joubert – Placegrenet.fr

En modifiant le prénom d’une candidate aux législatives à Grenoble en 2017, le porte-parole du groupe d’analyse métropolitain (Gam) a-t-il franchi le seuil qui sépare la méprise de l’insulte ?

 

Condamné en première instance à 5 000 euros d’amende, dont 2 500 euros avec sursis*, Pascal Clérotte a continué mardi 19 novembre, devant la barre de la cour d’appel de Grenoble cette fois, de clamer l’erreur et la faute de frappe.

 

Le 1er juin 2017, le porte-parole de ce groupe de citoyens – qui, depuis cinq ans, met son nez dans les politiques publiques et devenu le poil à gratter de la majorité grenobloise – s’était insurgé sur la page Facebook de Place Gre’net.

 

Raison de ce coup de sang ? Un article publié sur le site d’information, qui dévoilait le faux soutien de Benoît Hamon à Soukaïna Larabi. Ce alors que la candidate sur la 3e circonscription de Grenoble, exclue du PS, avait notamment face à elle le socialiste Michel Destot… dont le porte-parole du Gam a été un des soutiens en 2008.

 

 

En toile de fond, le vrai faux soutien de Benoit Hamon à la jeune candidate

 

La jeune femme s’était en réalité arrogé le soutien du vainqueur de la primaire socialiste à la présidentielle. Soutien que l‘équipe de campagne de Benoît Hamon, tout comme le chargé des investitures, avait démenti à Place Gre’net.

 

Pascal Clérotte a-t-il réagi avec trop de virulence ? Ce 1er juin 2017, les commentaires fusent sur les réseaux sociaux. Notamment un dans lequel le porte-parole du Gam transforme le prénom de la candidate. Soukaïna est ainsi devenue Soulqaeda. S’agit-il d’une référence au nom anglophone de l’organisation terroriste Al Qaeda ? Y a-t-il eu injure publique selon la loi de 1881 ?

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3079 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. C’était pas Kada Larabi le duo de l’affiche ? Avec un K et pas un Q sinon c’est le tribunal.

    sep article