Le lait maternel à nouveau autorisé dans les crèches de Seyssinet-Pariset

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

 

FIL INFO – Depuis le 4 novembre, les crèches de la commune de Seyssinet-Pariset, en Isère, acceptent de nouveau le lait maternel. Après l’avoir interdit en juillet, l’équipe municipale conduite par le maire Marcel Repellin (Divers droite) se ravise quatre mois plus tard, sous la pression notamment d’une forte mobilisation dépassant largement le périmètre de la commune.

 

 

En juillet dernier, les associations étaient montés au créneau pour dénoncer la décision de Seyssinet-Pariset d'interdire le lait maternel dans les crèches. © DR

© DR

Le lait maternel est de nouveau en odeur de sainteté dans les crèches municipales de Seyssinet-Pariset.

 

Pétition, mobilisation des associations, avertissement du préfet et menace d’un recours en justice ont fait plier la mairie Divers droite.

 

Toutefois, pour se prémunir de tout risque éventuel, la commune demandera aux parents désireux de fournir du lait maternel de s’engager à respecter un protocole qu’ils signeront dès l’entrée de leur enfant à la crèche. Une procédure se pratiquant déjà dans de nombreuses communes.

 

 

11 000 signatures pour la pétition pro-lait maternel

 

Le revirement de la commune de Seyssinet-Pariset n’est pas si étonnant. En interdisant le lait maternel dans les crèches, la commune n’était pas dans les clous. Dans son courrier du 11 septembre dernier, le préfet de l’Isère a ainsi demandé au maire le retrait de sa délibération de juillet, au motif que ce refus du lait maternel était « entaché d’excès de pouvoir ».

 

Au-delà de cet aspect juridique, suffisant pour rayer d’un trait de plume la délibération, l’équipe municipale ne s’attendait pas à voir se dresser contre elle une mobilisation d’ampleur, dépassant largement le cadre communal.

 

Le lait maternel est à nouveau autorisé dans les crèches de Seyssinet-Pariset. Bébé avec biberon. Crédit Kelly Sikkema on Unsplash

Bébé avec biberon. © Kelly Sikkema on Unsplash

En atteste le succès de la pétition de Bien naître et grandir, ayant recueilli près de 11 000 signatures.

 

Nombre d’associations locales et nationales autour de l’allaitement et de la naissance, ainsi que des professionnels de santé ont en outre fermement condamné le choix de la commune.

 

Tous mettent en exergue les bienfaits du lait maternel pour le développement des bébés. Et estiment scandaleux que des mamans se retrouvent « confrontées au choix cornélien de sevrer leur bébé pour reprendre le travail ou de rester à la maison pour continuer à l’allaiter », comme le dénonce le collectif pour le soutien de l’allaitement dans les crèches de Seyssinet-Pariset. Déterminé à ne rien lâcher, celui-ci n’a d’ailleurs pas hésité à déposer un recours auprès du tribunal administratif.

 

Le collectif restera « vigilant »

 

Quatre mois de bataille plus tard, les parents des crèches de Seyssinet-Pariset savourent leur victoire, quand bien même ils ne peuvent s’empêcher de regretter de ne pas avoir été associés à la rédaction de la charte d’engagement des parents. Le collectif prévient par ailleurs qu’il demeurera « vigilant quant à l’application du nouveau protocole produit par la municipalité ».

 

Séverine Cattiaux

 

commentez lire les commentaires
2465 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.