Manifestation sur fond de convergence des luttes pour l’anniversaire des gilets jaunes à Grenoble

sep article

Notre indépendance c

 

REPORTAGE VIDÉO – Une manifestation unitaire a marqué le premier anniversaire du mouvement des gilets jaunes ce samedi 16 novembre à Grenoble. Un an après la première grande mobilisation du 17 novembre 2018, ces derniers ont changé leur fusil d’épaule misant sur la convergence des luttes. Une mise en bouche avant la grande mobilisation interprofessionnelle du 5 décembre prochain.

 

 

Le NPA figurait parmi les organisations présentes lors de cette manifestation unitaire. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le NPA pré­sent  lors de cette mani­fes­ta­tion uni­taire. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Fini les “tra­di­tion­nels” ras­sem­ble­ments des gilets jaunes du samedi au pied de la tour Perret avant une déam­bu­la­tion dans Grenoble. Pour mar­quer le pre­mier anni­ver­saire de la grande mobi­li­sa­tion du 17 novembre 2018, le col­lec­tif Gilets jaunes Isère a orga­nisé un ras­sem­ble­ment place Notre-Dame avant de par­tir mani­fes­ter dans le centre-ville.

 

Une mani­fes­ta­tion uni­taire qui avait pour cadre la conver­gence des luttes « en bonne intel­li­gence » sur des reven­di­ca­tions com­munes. Pour l’oc­ca­sion, seize orga­ni­sa­tions* syn­di­cales et asso­cia­tives ainsi que des col­lec­tifs de citoyens ont rejoint les gilets jaunes. « Fin du monde, fin du mois, même sys­tème, même com­bat ! », pou­vait-on lire sur nombre d’af­fiches ou de ban­de­roles. Cette antienne, reprise par les médias pour résu­mer les pré­oc­cu­pa­tions éco­lo­gique et sociale du mou­ve­ment, était ainsi au cœur de la mani­fes­ta­tion.

 

 

« Ensemble nous sommes plus forts pour exprimer une colère légitime »

 

De fait, bien que le mou­ve­ment citoyen se soit très net­te­ment essouf­flé depuis quelques mois, les gilets jaunes ont néan­moins pris part à la grande majo­rité des mobi­li­sa­tions tou­chant à la défense du pou­voir d’a­chat ou à l’ur­gence cli­ma­tique. Un glis­se­ment per­cep­tible annon­cia­teur d’une conver­gence de leurs reven­di­ca­tions avec celles des autres orga­ni­sa­tions en lutte.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Mais aussi un revi­re­ment stra­té­gique car, indique le col­lec­tif, « ensemble, nous sommes plus forts » pour expri­mer « une colère légi­time ». Un nou­veau départ pour le mou­ve­ment ? En tout cas une mani­fes­ta­tion en forme de répé­ti­tion avant la mobi­li­sa­tion natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle du 5 décembre pro­chain, elle aussi pla­cée sous le signe de l’u­nité.

 

Retour en image sur cette mani­fes­ta­tion paci­fique ponc­tuée d’ac­tions menées par les acti­vistes d’ANV – Cop21, d’Alternatiba et d’Extinction rébel­lion. Laquelle a ras­sem­blé, selon la police, près de 800 per­sonnes au plus fort de l’a­près-midi.

 

 

Tentatives de reprise de ronds-points et une « maison du peuple » sur le site Neyrpic

 

Parallèlement, les gilets jaunes des com­munes alen­tours ten­taient de reprendre cer­tains ronds-points. Notamment à Voreppe où les forces de l’ordre ont blo­qué une qua­ran­taine d’entre-eux, en inter­di­sant tout accès au rond-point du Minotaure. Toujours dans le cadre de la conver­gence des luttes, les gilets jaunes de Grenoble occu­paient depuis trois jours le site des friches Neyrpic.

 

Durant l'occupation. DR

Durant l’oc­cu­pa­tion. DR

Un lieu « sym­bo­lique » à leurs yeux car « des­tiné à dis­pa­raître en faveur d’un énième temple de la consom­ma­tion au détri­ment du bien-vivre ensemble ».

 

Soutenue par cinq mou­ve­ments** citoyens ou acti­vistes, cette occu­pa­tion visait à la créa­tion d’une « mai­son du peuple » pour en faire un lieu de vie basé sur l’éducation popu­laire.

 

Reste qu’en éva­cuant les lieux dans la soi­rée de samedi, la police a tem­po­rai­re­ment mis fin aux espoirs de bâtis­seurs des occu­pants.

 

Joël Kermabon

 

* Gilets jaunes Isère, Solidaires, CGT, Unsa, Unef, Unl, CNT, FSU, Alternatiba – COP21, Front social. Les ont rejoint Fridays for future, Droit au loge­ment. Mais aussi Nous toutes 38, Attac, Extinction rébel­lion, la fra­trie des Glaneurs soli­daires et le Collectif anti-répres­sion 38.
** Neyrpic autre­ment, Alternatiba Grenoble, ANV-COP 21, les Jeunes pour le Climat et Extinction Rebellion

 

Quelles sont les revendications (réactualisées) des gilets jaunes ?

 

Malgré le grand débat natio­nal censé trou­ver des solu­tions à la crise et les quelques mesures d’ur­gence prises par le gou­ver­ne­ment, les gilets jaunes se déclarent tou­jours insa­tis­faits. Ainsi réclament-ils tou­jours une aug­men­ta­tion immé­diate des salaires, des mini­mas sociaux, des allo­ca­tions et des pen­sions de retraites. Tout comme ils res­tent bra­qués contre les cadeaux fis­caux et les exo­né­ra­tions de coti­sa­tion des entre­prises.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant au réta­blis­se­ment de l’im­pôt sur la for­tune (ISF), c’est tou­jours un préa­lable.

 

Ajoutez à cela, le rejet vis­cé­ral du Ceta, le réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne (Ric) et l’ar­rêt des fer­me­tures et pri­va­ti­sa­tions des ser­vices publics pour ouvrir des ser­vices de proxi­mité.

 

Reconnaissance de la crise climatique et sociale

 

Autre demande, un mil­liard d’eu­ros pour lut­ter contre les fémi­ni­cides. « Parce qu’il faut être en vie pour vivre sa retraite », sou­ligne le col­lec­tif. Enfin, l’ar­rêt « de la répres­sion d’État envers les mou­ve­ments sociaux », reste une exi­gence non négo­ciable. Au même titre que l’est « la recon­nais­sance de la crise cli­ma­tique et sociale ».

 

Les gilets jaunes et des organisations syndicales, associatives et citoyenne ont participé à une manifestation placée sous le signe de la convergence des luttes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La mani­fes­ta­tion sous le signe de la conver­gence des luttes. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant aux réformes enga­gées ou en cours de l’être, les gilets jaunes res­tent sur leur posi­tions. Ils demandent le retrait de la loi sur l’as­su­rance chô­mage et celui du pro­jet « atta­quant le sys­tème de retraite ». Pour obte­nir satis­fac­tion, les gilets jaunes per­sistent et signent. Ils conti­nue­ront à mener, affirment-ils, « un rap­port de force poli­tique paci­fiste » et à se struc­tu­rer « de manière démo­cra­tique et dans le res­pect de tous ».

 

commentez lire les commentaires
3406 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
  2. fin du monde, fin du mois, même com” basse.

    sep article