Les étu­diants en tra­vail social de l’IFTS d’Échirolles dénoncent la réforme de leurs formations

Les étu­diants en tra­vail social de l’IFTS d’Échirolles dénoncent la réforme de leurs formations

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Les étu­diants en tra­vail social de l’IFTS d’Échirolles se mobi­lisent contre la réforme de leurs for­ma­tions, dans le cadre d’une fronde d’am­pleur natio­nale. Ils dénoncent leur pré­ca­ri­sa­tion gran­dis­sante, les stages non gra­ti­fiés et l’i­né­gale recon­nais­sance de leurs diplômes. Une délé­ga­tion a été reçue par la pré­fec­ture de Grenoble.

Les étudiants échirollois de l'Institut de Formation en Travail Social dénoncent la précarité qui touche leur secteur. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Les étu­diants échi­rol­lois de l’Institut de for­ma­tion en tra­vail social dénoncent la pré­ca­rité qui touche leur sec­teur. © Thomas Courtade – Place Gre’net

« La pré­ca­rité tue. » Tel était le mes­sage brandi sur la ban­de­role des élèves de l’Institut de for­ma­tion en tra­vail social (IFTS) d’Échirolles qui mani­fes­taient leur colère, ce ven­dredi dans les rues de Grenoble, en com­pa­gnie d’é­tu­diants de Valence et d’Annecy. Une réfé­rence au geste déses­péré d’un jeune Lyonnais qui s’é­tait immolé par le feu en invo­quant sa situa­tion finan­cière, il y a tout juste une semaine.

Des stages peu rétri­bués dans le tra­vail social

Leurs reven­di­ca­tions ne sont pas nou­velles. Malgré la loi sur la gra­ti­fi­ca­tion des stages », les dif­fi­cul­tés pour trou­ver des stages demeurent. Et la ques­tion finan­cière reste délicate.

Les étudiants en travail social de l'IFTS d'Echirolles en pleine préparation de leur manisfestation. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Les étu­diants en tra­vail social de l’IFTS d’Echirolles en train de pré­pa­rer leur mani­fes­ta­tion. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Les struc­tures n’ont pas tou­jours les moyens de les hono­rer… On assiste par­fois à un contour­ne­ment de la loi pour évi­ter la mise en place de la gra­ti­fi­ca­tion », déplore le col­lec­tif étu­diant de l’IFTS.

Certains sont contraints de tra­vailler en plus de leur stage », affirme Thouraya Said, étu­diante à l’ins­ti­tut. D’autant plus com­pli­qué qu’il y a 60 semaines de stage à effec­tuer pour vali­der le cursus ».

« On n’a pas le droit à l’erreur »

Depuis la réforme des for­ma­tions en tra­vail social (décret du 22 août 2018), les étu­diants en troi­sième année « sont la der­nière pro­mo­tion sous les moda­li­tés de l’an­cienne maquette de for­ma­tion ». Sauf qu’au­cun « dis­po­si­tif tran­si­toire » n’a été prévu pour ces der­niers en cas d’é­chec aux exa­mens de fin d’an­née. Pas de rat­tra­page, ni de redoublement.

En cas de « non-vali­da­tion de l’en­semble de leurs domaines de com­pé­tences », les étu­diants devront donc « refaire l’en­semble de la for­ma­tion ». Inconcevable pour Maëva Bazia, en troi­sième année à l’IFTS d’Échirolles. « Cela nous met une énorme pres­sion. On n’a pas le droit à l’er­reur. »

Un même diplôme inéga­le­ment reconnu

Thouraya Said, étudiante en troisième année d'éducatrice spécialisée à l'IFTS d'Echirolles. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Thouraya Said, en troi­sième année d’é­du­ca­trice spé­cia­li­sée à l’IFTS d’Echirolles. © Thomas Courtade – Place Gre’net

L’après-réforme a eu une autre consé­quence pour Thouraya Said, elle aussi étu­diante en troi­sième année à l’IFTS : « la mise en concur­rence des étu­diants en tra­vail social ».

Car, jus­qu’à pré­sent, leurs dif­fé­rents diplômes équi­va­laient à un Bac +2 mal­gré les trois années de cur­sus. Hors, depuis la ren­trée 2018, ils sont recon­nus Bac +3.

Oui mais « seule­ment pour les étu­diants enga­gés dans la nou­velle maquette de for­ma­tion ». Ce qui signi­fie, pour le col­lec­tif, que « leurs sta­tuts, salaires, postes, pour­raient être dif­fé­rents bien qu’ils exercent le même métier ».

Une délé­ga­tion reçue en préfecture

Manifestation des étudiants en travail social, sur les rails du tram, direction Hubert-Dubedou. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr

Manifestation des étu­diants en tra­vail social en direc­tion dans les rues de Grenoble. © Manon Heckmann – Placegrenet​.fr

Après avoir mani­festé de la place Sainte-Claire à la pré­fec­ture, les étu­diants de l’IFTS ont demandé à être reçus. Demande accep­tée. Une délé­ga­tion a ainsi ren­con­tré le direc­teur du cabi­net du pré­fet. « Nous lui avons exposé nos reven­di­ca­tions », explique Thouraya Said. Celui-ci ne « s’est pas posi­tionné sur le sujet mais a pro­mis de faire une syn­thèse et de la faire remon­ter au minis­tère ». En l’ab­sence de réponse, le col­lec­tif se dit déter­miné à « pour­suivre le mou­ve­ment ».

Thomas Courtade

[slideshow_deploy id=“268097”]

© Manon Heckmann – Placegrenet​.fr

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grève et manifestation à Grenoble pour "l’augmentation des salaires et des pensions" jeudi 17 mars
Entre 1400 et 3000 mani­fes­tants à Grenoble pour l’emploi et les salaires et contre les réformes des retraites et de l’as­su­rance chômage

REPORTAGE - De 1400 (selon la police) à 3000 (selon les organisateurs) manifestants ont défilé, ce mardi 5 octobre 2021, dans les rues de Grenoble Lire plus

Le Département de l'Isère annonce l'installation de 132 médecins en Isère via son dispositif Isère médecins
En pleine crise sani­taire, la réforme des études de santé laisse nombre d’é­tu­diants sur le car­reau à Grenoble

  FOCUS - À Grenoble, seuls 6 % des étudiants nouvellement inscrits en médecine passeront le cap de la première année, suite à la réforme Lire plus

Le cortège étudiants-lycéens était encore bien présent dans la manifestation ce jeudi 20 février. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
Manifestation du 20 février à Grenoble : entre échauf­fou­rées et mobi­li­sa­tion des bistrots

  FOCUS – Une nouvelle journée de manifestation contre la réforme des retraites a eu lieu ce jeudi 20 février à l’appel de l’intersyndicale, à Lire plus

Virginie Velazquez (à gauche) et Corine Pichelin (à droite) font leurs premiers pas à Force Ouvrière et comptent bien rester mobilisées face à la réforme. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
Réforme des retraites : les syn­di­cats res­tent mobi­li­sés mal­gré l’examen du texte à l’Assemblée

  EN BREF – Les opposants à la retraite à points maintiennent la pression. Ils étaient ainsi environ 3 500 selon la CGT à défiler dans Lire plus

Réforme des retraites : des mil­liers de mani­fes­tants gardent espoir à Grenoble

  FIL INFO – Ils étaient 3 500 selon la CGT à défiler dans les rues de Grenoble ce mercredi 29 janvier en début d'après-midi. Majoritairement des jeunes et Lire plus

Blocage du lycée polyvalent Vaucanson. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : le lycée Vaucanson blo­qué pour empê­cher les épreuves de contrôle continu du Bac

  FOCUS - Ce vendredi 24 janvier, des élèves, enseignants, personnels et parents ont bloqué les portes du lycée polyvalent Vaucanson en début d'après-midi. En Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

Les plus lus

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Abonnement| Îlots de cha­leur : Grenoble, mau­vaise élève et sous les cri­tiques de l’op­po­si­tion, veut faire mieux

Flash info| L’incendie qui a ravagé 100 hec­tares de végé­ta­tion entre La Buisse et Voreppe est « maî­trisé mais pas éteint » selon la pré­fec­ture de l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin