L’État débloque 8 millions pour la rénovation de la cité administrative Dode à Grenoble

sep article



 

FIL INFO – Grenoble compte parmi les 39 projets de rénovation de cités administratives qu’a dévoilé, ce vendredi 8 novembre, Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics. Les travaux, d’un coût estimatif de 8 millions d’euros, devraient s’achever en 2022.

 

 

La poudrière Vauban devant la cité administrative Dode - © Google Maps

La pou­drière Vauban devant la cité admi­nis­tra­tive Dode. © Google Maps

Changements en pers­pec­tive à la cité admi­nis­tra­tive Dode de Grenoble. La pré­fec­ture de l’Isère a en effet annoncé par com­mu­ni­qué, ce ven­dredi 8 novembre, que l’en­semble des bâti­ments allait subir une impor­tante réno­va­tion d’ici trois ans. Le pro­jet immo­bi­lier, pro­posé par les pré­fec­tures de région et du dépar­te­ment, devrait coû­ter 8 mil­lions d’euros à l’État.

 

Ces tra­vaux s’inscrivent dans un grand plan de réno­va­tion du gou­ver­ne­ment. Entre 2018 et 2022, 39 des 56 cités admi­nis­tra­tives fran­çaises devraient ainsi subir une moder­ni­sa­tion, pour une enve­loppe s’élevant à un mil­liard d’euros. 35 ensembles, dont Grenoble seront réno­vés, tan­dis que quatre autres (Lyon, Lille, Amiens et Nantes) doivent être tota­le­ment recons­truits.

 

Le tout, selon Gérald Darmanin, avec l’ob­jec­tif d” « amé­lio­rer les condi­tions d’accueil des usa­gers » et de « don­ner de meilleures condi­tions de tra­vail pour les agents de l’État ». Mais aussi, comme le pré­cise le ministre de l’action et des comptes publics dans un tweet, de « favo­ri­ser la tran­si­tion éco­lo­gique ». De fait, les tra­vaux devraient dimi­nuer de moi­tié la consom­ma­tion éner­gé­tique par l’amélioration de l’isolation et l’installation d’éclairage Led.

 

 

Des bâtiments historiques

 

L’entrée de la caserne Dode au 19ème siècle, qui deviendra cent ans plus tard la cité administrative grenobloise.

L’entrée de la caserne Dode au XIXe siècle, qui devien­dra, cent ans plus tard, la cité admi­nis­tra­tive gre­no­bloise. DR

Au cœur du quar­tier Mutualité, la cité admi­nis­tra­tive gre­no­bloise se situe dans d’anciennes casernes mili­taires construites en 1860, sous le Second Empire. Des bâti­ments repris ensuite en ges­tion par le Département après l’urbanisation de l’Île Verte, au début des années 1970.

 

À l’entrée de l’enceinte de la cité se trouve éga­le­ment la pou­drière du bas­tion 10, éri­gée sous Louis XIV par son ingé­nieur mili­taire, le mar­quis de Vauban. Un bâti­ment classé monu­ment his­to­rique depuis 1973.

 

Quatre cents agents occupent quo­ti­dien­ne­ment les locaux de la cité. En la réno­vant, le pro­jet per­met­tra d’op­ti­mi­ser l’es­pace et de libé­rer des sites actuel­le­ment loués dans du bâti privé.

 

Raphaëlle Denis

 

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1959 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.