Les actions de médiation pour les élèves visitant ses musées départementaux seront désormais gratuites en Isère

sep article

 

FOCUS – Le Département de l’Isère a présenté, ce mardi 5 novembre, le dispositif généralisant la gratuité des actions de médiation pour les élèves visitant ses musées. L’occasion de lever le voile sur la première édition du Guide de l’action éducative. Un fascicule conçu pour accompagner les enseignants dans leurs démarches auprès des établissements culturels.

 

 

Gratuité des actions de médiation à destination des élèves visitant les musées départementaux de l'Isère. Couverture du guide édité par le Département de l'Isère. © Département de l'Isère

Couverture du guide qui servira aux actions de médiation du Département de l’Isère. © Département de l’Isère

Depuis de nombreuses années, les dix musées départementaux, bientôt onze avec le futur musée Champollion, sont en accès gratuit pour tous les publics. Ils accueillent ainsi près de 400 000 visiteurs par an, dont 35 000 scolaires en lien avec l’Éducation nationale et les équipes des Archives départementales.

 

Pour « aller encore plus loin », le Département de l’Isère généralise, dans tous ses musées depuis la rentrée 2019, la gratuité des actions de médiation pour les élèves isérois. L’objectif visé ? Faciliter l’accès à un patrimoine riche de 2 000 ans d’histoire et « favoriser son appropriation par tous ».

 

Pour autant, le gratuité ne fait pas tout. Afin d’accompagner les enseignants dans leur démarche, la collectivité leur propose ainsi la première édition de son Guide de l’action éducative. Un fascicule proposant tout le panorama de l’offre de visites, guidées ou non, ateliers et animations proposés pour la saison 2019-2020. Qui sera, bien sûr, réactualisé à l’orée de chaque nouvelle saison.

 

 

« S’ils n’avaient pas cet outil-là, les enseignants pourraient se décourager »

 

« Quand on travaille avec des élèves, on aime bien avoir un document indiquant tout ce qui se passe dans ces lieux culturels », explique Patrick Curtaud, vice-président à la culture du Département. En tout cas de quoi aider les enseignants quant au choix des sorties scolaires à proposer aux élèves.

 

Le Département de l'Isère a présenté son dispositif généralisant la gratuité des actions de médiation à destination des élèves visitant ses musées.De gauche à droite : Hanna Stier, Alice Buffet, Patrick Curtaud et Hélène Piguet présentent le guide .© Joël Kermabon - Place Gre'net

De gauche à droite : Hanna Stier, Alice Buffet, Patrick Curtaud et Hélène Piguet présentent le guide .© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Si les enseignants n’avaient pas cet outil-là, ils pourraient se décourager.Où est-ce que je vais emmener mes élèves ?”, pourraient-ils s’interroger. Il ne faut pas se planter ! », poursuit le vice-président. Du vécu pour Patrick Curtaud, qui se souvient sans doute de quelques épisodes de son passage par l’Éducation nationale. L’occasion pour l’élu de rappeler, en bon politique, les efforts du Département en matière de promotion de la culture avec un budget « multiplié par deux depuis 2015 »

 

La présentation avait lieu au musée de la Résistance et de la Déportation. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La présentation avait lieu au Musée de la Résistance et de la Déportation. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est la première fois qu’un guide sort et présente l’ensemble de l’offre éducative du Département », se félicite, quant à elle, Alice Buffet. La directrice du Musée de la Résistance insiste sur la volonté de fournir un « outil pratique » aux professeurs. « Avec ce guide, on leur dit comment utiliser nos équipements et comment ils peuvent monter leurs projets éducatifs », enchaîne-t-elle.

 

Alice Buffet en profite pour mettre avant le travail des professeurs-relais présents au sein des établissements culturels, « véritables points d’entrée pour valoriser les projets des enseignants ». Avant d’inviter tous ceux qui pourraient être intéressés par la démarche à franchir le pas. « Maintenant que c’est gratuit, c’est encore plus l’occasion de venir dans nos musées pour découvrir leurs richesses », conclut la directrice.

 

 

Un panel d’offres pédagogiques de la maternelle au lycée

 

Pour autant, précise Hélène Piguet, de la cellule Projets transversaux, « ce n’est pas un catalogue exhaustif de l’offre de l’ensemble de nos services ». De fait, poursuit-elle, « c’est une offre sur mesure au service des enseignants, surtout destinée à les inciter à contacter nos équipes pour bâtir leurs projets pédagogiques ».

 

Gratuité des actions de médiation à destination des élèves visitant les musées départementaux de l'Isère. Des élèves écoutent attentivement une médiatrice. © Département de l'Isère

Des élèves écoutent attentivement les explications d’une chargée d’une médiation. © Département de l’Isère

Au cœur de tout ça, « la transmission », souligne Hélène Piguet. Notamment à travers les collections, les expositions et toute la programmation temporaire « qui rendent les musées vivants », s’enflamme-t-elle. Autrement dit, « un panel d’offres pédagogiques très large et pour tous niveaux, de la maternelle jusqu’au lycée ».

 

De quoi alimenter au fil de l’eau les portails de la culture et des musées. En effet, « on y retrouvera le pendant de l’offre. Notamment avec les dossiers et fiches pédagogiques produits, ainsi que des récapitulatifs par musée et par site », explique Hélène Piguet.

 

En résumé ? « Des informations plus détaillées que celles du guide qui n’est que la synthèse de ce que l’on peut proposer », précise-t-elle.

 

 

Produire une offre lisible et attractive pour les actions de médiation

 

Le fameux guide a été envoyé à tous les établissements scolaires publics et privés du département. Et, plus largement, à tous ceux de l’académie de Grenoble. De plus, chaque musée dispose d’un stock lui permettant de remettre la brochure aux visiteurs en quête de renseignements.

 

Le livret sera aussi disponible en téléchargement gratuit. « L’idée est de toucher des enseignants qui n’ont pas forcément l’habitude d’emmener des groupes dans ces établissements culturels. Il s’agissait de produire une offre plus lisible et attractive pour les actions de médiation », indique Sabrina Menu, également en charge des projets transversaux. Dès lors, « il n’y aura plus d’excuses pour ne pas venir ! », lance pour plaisanter Patrick Curtaud en guise de conclusion.

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
1654 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.