Des cher­cheurs de Grenoble ont décou­vert une molé­cule effi­cace pour lut­ter contre la cryptosporidiose

Des cher­cheurs de Grenoble ont décou­vert une molé­cule effi­cace pour lut­ter contre la cryptosporidiose

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Des chercheurs grenoblois de l’IAB viennent de découvrir un nouveau candidat - médicament pour contrôler la cryptosporidiose. Cette maladie intestinale est grave chez l’enfant et les patients immunodéprimés. Leurs travaux réalisés en collaboration avec une équipe de l’INRA de Tours sont publiés ce mercredi 6 novembre dans Science Translational Medicine.

 

 

L’infection par Cryptosporidium, un parasite microscopique de l’intestin, peut être drastiquement réduite grâce à une molécule nommée AN3661. C’est ce que vient de montrer une équipe de chercheurs grenoblois de l’Institute for Advanced Biosciences (IAB) dirigée par le Dr Mohamed-Ali Hakimi*.

 

Des chercheurs de l’IAB viennent de découvrir un nouveau candidat-médicament pour contrôler la cryptosporidiose, une maladie intestinale parfois grave.Infection d'une cellule intestinale humaine par le parasite unicellulaire Cryptosporidium parvum. © IAB

Infection d'une cellule intestinale humaine par le parasite unicellulaire du genre Cryptosporidium. © IAB

La découverte de ce nouveau candidat-médicament est d’autant plus importante que les moyens thérapeutiques sont actuellement très limités. Voire même, dans certains cas, inefficaces pour éliminer ce parasite.

 

Les résultats de cette étude menée en collaboration avec l’équipe du Dr Fabrice Laurent de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Tours, ont été publiés ce mercredi 6 novembre dans la revue Science Translational Medicine.

 

 

Une maladie intestinale grave chez l’enfant et les patients immunodéprimés

 

La cryptosporidiose causée par le parasite unicellulaire (constitué d’une seule cellule) Cryptosporidium est une maladie intestinale qui, chez l’homme, provoque des diarrhées aiguës. À tel point que ces dernières peuvent être fatales pour les populations à risque comme les enfants en bas âge souffrant de malnutrition ou les patients immunodéprimés. En particulier, les personnes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) responsable du Sida.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© IAB
Toxoplasmose : le moteur à pro­pul­sion de son agent infec­tieux élu­cidé par des cher­cheurs grenoblois

  FIL INFO - En étudiant l'agent infectieux de la toxoplasmose, des chercheurs grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont découvert son mécanisme de Lire plus

Toxoplasmose et palu­disme : selon des cher­cheurs gre­no­blois, les para­sites « res­sentent » l’état des malades

  EN BREF – Des scientifiques grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont montré comment les parasites responsables de la toxoplasmose et du paludisme Lire plus

Toxoplasma Gondii parasites toxoplasmose Grenoble
Toxoplasmose : des cher­cheurs gre­no­blois ont trouvé une alter­na­tive à l’ex­pé­ri­men­ta­tion sur les chats

  EN BREF – En cultivant in vitro les formes sexuées transmissibles du parasite de la toxoplasmose, des chercheurs grenoblois de l’Institut for Advanced Biosciences Lire plus

Toxoplasmose : des cher­cheurs gre­no­blois ont décou­vert com­ment le para­site pénètre dans les cellules

FIL INFO - Des chercheurs grenoblois de l'Institut pour l'avancée des biosciences viennent de décrypter les mécanismes déployés par le parasite Toxoplasma gondii, responsable de Lire plus

Via un don de la famille Luzzati, la Fondation Université Grenoble-Alpes va financer des projets de recherche au sein de collèges et lycées dans la région.
Première ren­contre régio­nale entre patients et cher­cheurs, jeudi 7 décembre à Grenoble

L'Université des patients de Grenoble (UPDG) et plusieurs acteurs du monde de la recherche organisent la première rencontre régionale entre associations de malades et chercheurs, Lire plus

L’enzyme TCP dont l’hyperactivité déclenche des pathologies graves a enfin été identifiée. Une découverte publiée le 16 novembre dans revue Science.
L’enzyme déclen­chant des can­cers, mala­dies car­diaques et défauts neu­ro­naux enfin démasquée

FOCUS - Une collaboration scientifique internationale incluant des chercheurs grenoblois a annoncé, le 16 novembre dernier, avoir identifié l’enzyme tubuline carboxypeptidase (TCP) dont l’hyperactivité déclenche Lire plus

Flash Info

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin