Rencontres ciné montagne de Grenoble : des élus régionaux nient la défection de la Région, Pierre Mériaux persiste et signe

sep article



 

DROIT DE SUITE – Quatre conseillers régionaux de la Région Auvergne Rhône-Alpes réagissent suite au « supposé désengagement » de la collectivité dans le financement des Rencontres ciné montagne. En cause ? Les propos de Pierre Mériaux, délégué à la montagne de la Ville de Grenoble, dénonçant le non-renouvellement de la subvention jusque-là accordée à l’événement. Une « décision politique », avait jugé l’élu.

 

 

Présentation des Rencontres ciné montagne. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Au centre, Pierre Mériaux lors de la pré­sen­ta­tion des Rencontres ciné mon­tagne. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« On ne sait pas pour­quoi la pre­mière région mon­ta­gneuse d’Europe décide de ne plus sou­te­nir le pre­mier fes­ti­val euro­péen de cinéma de mon­tagne. »

 

Pierre Mériaux, le “Monsieur mon­tagne” de la Ville de Grenoble, dénon­çait ainsi le non-renou­vel­le­ment du sou­tien de la Région Auvergne Rhône-Alpes aux 21e Rencontres ciné mon­tagne qui viennent de s’ou­vrir ce 5 novembre 2019.

 

L’élu n’hé­site d’ailleurs pas à enfon­cer le clou, fus­ti­geant une « déci­sion pure­ment poli­tique n’ayant rien à voir avec l’in­té­rêt géné­ral ». Ces pro­pos rap­por­tés par Place Gre’net ce lundi 4 novembre, n’ont pas man­qué de faire vive­ment réagir quatre conseillers régio­naux* du ter­ri­toire métro­po­li­tain. Ces der­niers s’ins­crivent en effet en faux concer­nant « le sup­posé désen­ga­ge­ment » de la Région dans le finan­ce­ment de l’é­vé­ne­ment.

 

 

« Il laisse entendre que la Région se désintéresse de la montagne »

 

« Il est faux de dire que la Région ne sou­tien­dra pas le fes­ti­val alors qu’il est prévu le vote d’une sub­ven­tion en Commission per­ma­nente le 20 décembre », objectent-ils. Avant de jus­ti­fier un calen­drier légè­re­ment décalé d’oc­tobre à décembre, « pour des rai­sons admi­nis­tra­tives et pour un grand nombre d’é­vè­ne­ments ».

 

Ainsi, argu­mentent-ils, « à la dif­fé­rence des années pré­cé­dentes, pour plus de cohé­rence, la sub­ven­tion sera prise en compte dans un autre cadre bud­gé­taire ». À savoir ? Le même « que celui pour le fes­ti­val du cinéma de mon­tagne d’Autrans », donnent-ils pour exemple. En d’autres termes, le cadre bud­gé­taire de la culture et non plus celui de la mon­tagne.

 

Les Rencontres Ciné Montagne sont de retour à Grenoble pour une 21e édition, du mardi 5 au samedi 9 novembre 2019 au stade Pierre Mendès-France.

Les Rencontres Ciné Montagne sont de retour à Grenoble pour une 21e édi­tion, du mardi 5 au samedi 9 novembre 2019 au stade Pierre Mendès-France.

 

« À quelques mois des élec­tions muni­ci­pales, Pierre Mériaux fait de la petite poli­tique poli­ti­cienne de comp­toir », pour­suivent nos quatre élus. Notamment, appuient-ils, « en reti­rant le logo de la Région de ses outils de com­mu­ni­ca­tion et en lan­çant de fausses infor­ma­tions dans la presse et auprès du public pas­sionné de mon­tagne ».

 

Leur inter­pré­ta­tion des asser­tions de Pierre Mériaux ? « Il laisse entendre que la Région se dés­in­té­resse de la mon­tagne, alors que c’est un des axes prio­ri­taires des poli­tiques régio­nales, tant par un sou­tien à l’a­mé­na­ge­ment, au tou­risme, qu’aux classes de neige. » Et leur conclu­sion est sans appel, « ce fes­ti­val tout en hau­teur mérite mieux que cette peti­tesse », assènent les quatre élus.

 

 

« La Région ne nous a rien notifié avant l’événement »

 

Côté majo­rité muni­ci­pale, autant dire que la pilule n’est pas pas­sée. Au point que le sujet a été évo­qué au cours d’une des der­nières déli­bé­ra­tions du conseil muni­ci­pal de ce 4 novembre. Celle por­tant pré­ci­sé­ment sur la modi­fi­ca­tion de la liste des par­te­naires finan­ciers des Rencontres ciné mon­tagne.

 

« La Région ne nous a rien noti­fié avant l’é­vé­ne­ment. La réponse […] non offi­cielle après de mul­tiples échanges avec les ser­vices est que la délé­ga­tion mon­tagne ne sou­hai­tait plus por­ter ce sou­tien. Et qu’il fal­lait s’a­dres­ser à la culture pour un vote prévu fin décembre », explique Pierre Mériaux.

 

Pierre Mériaux lors du conseil municipal du lundi 4 novembre. Copie d'écran.

Pierre Mériaux lors du conseil muni­ci­pal du lundi 4 novembre. Copie d’é­cran.

Une réponse jugée « absurde » par l’élu, qui s’en explique. « Il n’é­tait bien évi­dem­ment pas ques­tion que le par­te­na­riat qu’on nous demande d’af­fi­cher dès le mois de sep­tembre com­porte un enga­ge­ment de la Région qui ne sera voté qu’au mois de décembre ! », relève-t-il. Pour l’élu « ce n’est pas sérieux » et il n’a rien changé de ses pre­miers pro­pos.

 

« Je le redis, la Région aban­donne le pre­mier fes­ti­val euro­péen de cinéma de mon­tagne », déplore-t-il. « C’est assez éton­nant », com­mente pour sa part Éric Piolle. « On peut sup­po­ser qu’il y aura un revi­re­ment l’an­née pro­chaine. Mais, quoi qu’il arrive, c’est un trouble assez signi­fi­ca­tif et dom­ma­geable pour cette année, vu l’im­por­tance de l’é­vé­ne­ment », conclut-il.

 

Joël Kermabon

 

 

  • * Nathalie Béranger et Catherine Bolze du groupe Les Républicains, Divers droite et Société civile ainsi que Sandrine Chaix et Claude Filippi appar­te­nant au groupe Les Démocrates.
Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2878 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.