« Alain Le Quernec, du dernier cri », la nouvelle exposition du Centre du graphisme d’Échirolles

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

EN BREF – Le Centre du graphisme d’Échirolles propose une nouvelle exposition, « Alain Le Quernec, du dernier cri », qui met à l’honneur l’artiste du même nom. Soit l’un des grands affichistes et graphistes français, reconnu internationalement pour ses affiches engagées. À découvrir jusqu’au 26 janvier 2020.

 

 

Affiche Alain Le Quernec «Cafés, théâtres et compagnies», en 1995

Affiche Alain Le Quernec : « Cafés, théâtres et com­pa­gnies », en 1995

Alain Le Quernec est une grande figure de l’image. En plus d’être membre du cercle res­treint et huppé de l’Alliance gra­phique inter­na­tio­nale (A.G.I), il a été pro­fes­seur agrégé d’arts plas­tiques. Durant toute sa car­rière, cet obser­va­teur de la vie sociale et poli­tique a pro­posé des affiches dans le domaine public non mar­chand.

 

Le Centre du gra­phisme d’Échirolles pro­pose actuel­le­ment de faire décou­vrir son œuvre et son uni­vers à tra­vers une cen­taine d’affiches, édi­tions, tra­vaux per­son­nels, cro­quis pré­pa­ra­toires et des­sins pour le jour­nal Le Monde. Mais aussi des ren­contres, des ate­liers de pra­tiques artis­tiques, ainsi que des mas­ter­classes avec l’auteur.

 

Ses réa­li­sa­tions enga­gées traitent des mou­ve­ments sociaux, des grèves, d’Amnesty inter­na­tio­nal, des marées noires… Mais ce der­nier a aussi tra­vaillé autour de thé­ma­tiques liées au domaine de la culture, les fes­ti­vals, les films, le théâtre.

 

Une prise de par­tie qui, depuis tou­jours, n’a pas man­qué de l’exposer à la cri­tique. Comme en 2016 où deux de ces affiches ont été décriées par des poli­ciers, des élus, ou encore Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur. L’une d’elles sti­pu­lait « La police doit pro­té­ger les citoyens et non les frap­per ». Une affiche, selon eux « raco­leuse », fai­sant pas­ser les poli­ciers pour « des brutes san­gui­naires », comme l’expliquait alors Ouest France.

 

 

Alain Le Quernec, un artiste volontairement dérangeant
 

La nouvelle exposition du Centre du graphisme d’Échirolles traite des affiches politiques de l'artiste Alain Le Quernec autour de thèmes sociétaux.

« La Pub Tue » d’Alain Le Quernec

Au détour de l’exposition, les visi­teurs pour­ront croi­ser dif­fé­rentes créa­tions liées à la santé, l’un des che­vaux de bataille d’Alain Le Quernec. En 1991, avec ses élèves du col­lège Brizeux à Quimper, le gra­phiste avait d’ailleurs détourné le design et les slo­gans de marques de ciga­rettes.

 

En témoigne cette affiche aux vives cou­leurs rouges, « La Pub Tue », où l’on aper­çoit Jésus-Christ trans­percé par des ciga­rettes. Une créa­tion que le lieu semble affec­tion­ner, puisqu’il l’avait pro­posé pour le mois du gra­phisme en 1991.

 

En 2003, tou­jours en contes­ta­tion au taba­gisme, et plus par­ti­cu­liè­re­ment dans le but de faire de la pré­ven­tion pour les femmes enceintes, l’artiste a pro­posé « Bébé n’aime pas fumer ». Une affiche forte où l’on découvre l’image d’un fœtus fumeur.

 

 

Un artiste engagé contre la peine de mort… et la pêche intensive

 

Affiche d’Alain Le Quernec « La pêche veut vivre », en 1995

En 2010, Alain Le Quernec s’est engagé dans un autre com­bat. À tra­vers « La mort tue », il témoigne de son impli­ca­tion pour l’abolition uni­ver­selle de la peine de mort.

 

Pour n’en citer plus qu’une enfin, l’af­fiche « La pêche veut vivre », réa­li­sée en 1995, ques­tionne sur la pêche inten­sive. De quoi nous rap­pe­ler qu’en plus de vingt ans les pra­tiques n’ont pas beau­coup changé, mal­gré leurs impacts néfastes sur les milieux marins.

 

Le tra­vail d’Alain Le Quernec a déjà été pré­senté dans de nom­breuses expo­si­tions en France et à l’étranger et fait aujourd’­hui par­tie des col­lec­tions des prin­ci­paux musées consa­crés à l’affiche à tra­vers le monde.

 

Alice Colmart

 

 

Informations pratiques

 

Entrée libre et gra­tuite.
Centre du Graphisme – 1 place de la Libération à Échirolles.
Ouverture du lundi au ven­dredi de 14 heures à 17 h 30 et le week-end de 14 heures à 18 heures
Fermeture le 11 novembre et du mer­credi 25 au mer­credi 1er jan­vier 2020 inclus.

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2265 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.