L’Isérois Kevin Aymoz termine sur le podium des Internationaux de France de patinage à Grenoble

sep article

Notre indépendance c

 

EN BREF – Objectif atteint pour Kevin Aymoz. Le natif d’Échirolles visait une place dans les trois premiers lors des Internationaux de France de patinage à la patinoire Polesud. Il termine troisième à l’issue d’un programme libre très abouti, ce samedi 2 novembre.

 

 

Les larmes qui ont coulé sur le visage de Kevin Aymoz, au terme de son pro­gramme libre des Internationaux de France de pati­nage à Grenoble, étaient cette fois des larmes de bon­heur. Déçu de son pro­gramme court ven­dredi 1er novembre où il avait notam­ment chuté sur son triple lutz, l’Isérois avait cra­qué dans le bien nommé “kiss and cry”, l’espace où les pati­neurs attendent, sou­vent fébri­le­ment, leurs résul­tats avec leurs entraî­neurs.

 

Dixième des Internationaux de France à Grenoble en 2017, cinquième en 2018 et troisième cette année, Kevin Aymoz confirme ses progrès au fil des ans. © Laurent Genin

Dixième des Internationaux de France à Grenoble en 2017, cin­quième en 2018 et troi­sième cette année, Kevin Aymoz confirme ses pro­grès au fil des ans. © Laurent Genin

 

Malgré une troi­sième place pro­vi­soire avec un total de 82,50 points, le pati­neur, licen­cié au Grenoble Isère Métropole pati­nage, res­tait notam­ment sous la menace du Japonais Shoma Uno, un peu plus de trois points der­rière lui. Et se trou­vait à bonne dis­tance du Russe Alexander Samarin (98,48 points) et de l’Américain Nathan Chen (102,48 points), le lea­der.

 

 

Son premier podium dans un Grand Prix

 

Ce samedi 2 novembre, Uno, vice-cham­pion olym­pique, a été déce­vant avec deux chutes, en dépit du sou­tien incon­di­tion­nel des fans japo­nais pré­sents en nombre à Grenoble. L’Échirollois a, lui, réa­lisé un pro­gramme libre très réussi, obte­nant 172,14 points, la deuxième meilleure note de la jour­née. Cela n’a pas suffi à rat­tra­per son retard sur Samarin, deuxième, mais son objec­tif qu’il s’était fixé avant la com­pé­ti­tion est atteint avec cette place sur le podium.

 

Le Russe Alexander Samarin a décroché la deuxième place derrière l'Américain Nathan Chen. © Laurent Genin

Le Russe Alexander Samarin a décro­ché la deuxième place der­rière l’Américain Nathan Chen. © Laurent Genin

À l’issue de ses deux pro­grammes, l’Isérois tota­lise 254,64 points contre 265,10 pour Alexander Samarin. Nathan Chen l’emporte lar­ge­ment, en se rap­pro­chant de la barre des 300 points, 297,16 pré­ci­sé­ment. L’autre Tricolore engagé, Romain Ponsart, a pris la sixième place avec 215,64 points.

 

Kevin Aymoz confirme ses pro­grès après avoir ter­miné dixième à Grenoble en 2017 et cin­quième l’an der­nier.

 

« Je suis vrai­ment heu­reux de ma pre­mière médaille en Grand Prix ISU [les plus grandes com­pé­ti­tions inter­na­tio­nales hors JO et cham­pion­nats d’Europe ou du monde, Ndlr]. C’est cool de le réa­li­ser à domi­cile. Cela a été un com­bat avec moi-même durant mes pro­grammes. Je vou­lais pro­duire le meilleur pati­nage et par­ta­ger des émo­tions », a‑t-il expli­qué en confé­rence de presse. Il est le pre­mier Français depuis Florent Amodio en 2012 à mon­ter sur un podium d’un Grand Prix.

 

 

Papadakis-Cizeron intouchables

 

De leur côté, les dan­seurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron l’ont emporté pour la troi­sième fois en trois ans dans la capi­tale des Alpes.

 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, vainqueurs à Grenoble pour la troisième année consécutive. © Laurent Genin

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, vain­queurs à Grenoble pour la troi­sième année consé­cu­tive. © Laurent Genin

Favoris de la com­pé­ti­tion, les vice-cham­pions olym­piques n’ont laissé aucune chance à leurs adver­saires. Avec 222,24 points, ils devancent les Américains Madison Chock et Evan Bates 204,84 points et les Italiens Charlène Guignard et Marco Fabbri qui tota­lisent 203,34 points.

 

Les deux autres duos fran­çais Marie-Jade Lauriault-Romain Le Gac et Julia Wagret-Pierre Souquet ter­minent res­pec­ti­ve­ment sep­tièmes et hui­tièmes.

 

« Nous sommes vrai­ment chan­ceux de com­men­cer notre sai­son en pati­nant en France. C’est tou­jours un plai­sir », a lancé Gabriella Papadakis au public gre­no­blois.

 

Pour les stars fran­çaises, la pro­chaine étape sera le Trophée NHK à Sapporo les 22 et 24 novembre. Kevin Aymoz sera lui aussi pré­sent au Japon pour confir­mer sa per­for­mance réa­li­sée à Grenoble.

 

Laurent Genin

 

commentez lire les commentaires
1817 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.