Grenoble : plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour dire « stop à l’islamophobie »

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce dimanche 27 octobre à Grenoble pour protester « contre l’islamophobie ». En cause, la prise à partie par un élu Rassemblement national d’une femme voilée lors du conseil régional de Bourgogne-Franche Comté. Et en écho, la tribune publiée par 101 musulman(e)s, affirmant que « voiler les femmes stigmatise leur présence dans l’espace public ».

 

 

Une des membre de l’Alliance citoyenne des femmes voilées et libres s'exprime sur l'islamophobie. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Membres de « l’Alliance citoyenne des femmes voi­lées et libres » lors du ras­sem­ble­ment contre l’is­la­mo­pho­bie. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un col­lec­tif* d’as­so­cia­tions et de citoyens de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise avait appelé à un ras­sem­ble­ment contre l’is­la­mo­pho­bie rue Félix-Poulat ce dimanche 24 octobre à 15 heures.

 

Plusieurs cen­taines de per­sonnes ont répondu à l’ap­pel pour dénon­cer les « dérives poli­tiques et média­tiques obser­vées ces der­nières semaines ».

 

Ce ras­sem­ble­ment s’ins­cri­vait dans le contexte natio­nal d’une « dyna­mique de dénon­cia­tion de l’islamophobie gran­dis­sante ». En cause, « l’agres­sion contre une femme voi­lée » par un élu du Rassemblement natio­nal (RN). Ce alors qu’elle assis­tait, en tant qu’ac­com­pa­gna­trice de sor­tie sco­laire, à une séance du Conseil régio­nal de Bourgogne-Franche-Comté.

 

 

Transformer un principe de liberté en un principe d’intolérance

 

Pour les mili­tants, les médias sont les prin­ci­paux res­pon­sables d’une stig­ma­ti­sa­tion ram­pante. « Suite à cette agres­sion, 85 débats et 286 inter­ven­tions ont eu lieu sur les pla­teaux télé­vi­sion sans qu’aucune femme voi­lée ne soit pré­sente ! », déplore le col­lec­tif. Qui nour­ris­sait l’es­poir que ce ras­sem­ble­ment dans l’espace public « vien­drait contrer ce triste dés­équi­libre ».

 

De nombreuses pancartes veulent dénoncer l'islamophobie. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Trop d’entre nous se sont déjà fait sor­tir de l’eau sur la plage, dans des pis­cines muni­ci­pales ou des vil­lages de vacances. Quand elles subissent cette humi­lia­tion, c’est nous toutes qui sommes humi­liées », a déclaré l’une des par­ti­ci­pantes au ras­sem­ble­ment, résu­mant l’é­tat d’es­prit géné­ral.

 

Dans leurs rangs, des femmes en majo­rité, dont beau­coup sont voi­lées. Mais aussi un fort contin­gent d’hommes venus là pour sou­te­nir leur cause. Tous fus­tigent les pro­po­si­tions de res­pon­sables poli­tiques natio­naux rela­tives à l’é­la­bo­ra­tion éven­tuelle de lois d’exclusion. Des textes « pour inter­dire les femmes musul­manes voi­lées dans l’espace public ».

 

À ce titre, « le Défenseur des droits et l’Observatoire de la laï­cité sont for­mels  : ces posi­tions détournent la laï­cité pour trans­for­mer un prin­cipe de liberté en un prin­cipe d’intolérance », objectent les par­ti­ci­pantes. Autant d’ins­tru­men­ta­li­sa­tions de la laï­cité « à des fins élec­to­ra­listes et sécu­ri­taires met­tant à mal le pacte répu­bli­cain », estiment les femmes voi­lées.

 

Dénoncer « l’islamophobie » et « des postures dangereuses »

 

Ces femmes regrettent amè­re­ment que les res­pon­sables poli­tiques soient si peu nom­breux « à dénon­cer ces pos­tures dan­ge­reuses ». C’est pour­quoi, lance une repré­sen­tante de Pas sans nous à la tri­bune, « il faut réagir et pour­suivre le com­bat ». Et ce « avant qu’il ne soit trop tard, pour la paix et la jus­tice sociale ».

 

 

 

« Voiler les femmes, c’est stigmatiser leur présence dans l’espace public »

 

L’attitude « pro­vo­ca­trice » du conseiller régio­nal RN a pro­vo­qué moult polé­miques et cris­pa­tions dans la classe poli­tique et la société civile. Le constat est sans appel, « l’af­faire du voile » n’en finit pas de divi­ser.

 

Ces femmes voi­lées affirment qu’il relève d’une déci­sion « per­son­nelle et intime, qu’il soit porté par pudeur ou convic­tion reli­gieuse ». Mais tel n’est pas l’a­vis des signa­taires de la tri­bune publiée dans l’heb­do­ma­daire Marianne par 101 mulsuman(e).

 

« Le port du voile est le signe osten­ta­toire d’une com­pré­hen­sion rétro­grade, obs­cu­ran­tiste et sexiste du Coran. Voiler les femmes, c’est stig­ma­ti­ser leur pré­sence dans l’es­pace public », clament ses signa­taires.

 

Une prise de posi­tion qui fait écho à la tri­bune des 90 parue dans Le Monde, deman­dant à Emmanuel Macron de « condam­ner l’agression d’une accom­pa­gna­trice sco­laire voi­lée »

 

Plusieurs centaines de personnes venues protester contre l'islamophobie. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Plusieurs cen­taines de per­sonnes venues pro­tes­ter « contre l’is­la­mo­pho­bie ». © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Toujours est-il que « l’Alliance citoyenne des femmes voi­lées et libres » entend bien conti­nuer à pro­tes­ter contre ces « dis­cri­mi­na­tions ». Et conti­nue de faire pres­sion en récla­mant un ren­dez-vous avec Éric Piolle, le maire de Grenoble, concer­nant l’affaire des pis­cines.

 

Joël Kermabon

 

 

* Les pre­miers signa­taires de l’ap­pel : Pas sans nous, Nous citoyennes, Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), Alliance citoyenne, Village 2 santé, NPA 38

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
4830 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. Je vois toutes ces femmes voi­lées… elles sont natu­ra­li­sées … je me pose la ques­tion : sont elles venues à la pré­fec­ture pour l’interview “connais­sance de l’histoire et de la culture fran­çaise “ voi­lées comme on les voit sur la photo ou habillées en jeans ?

    sep article
  2. Vu le nombre de liens entre la muni­ci­pa­lité en place et l’al­liance citoyenne bidon, ça serait bien si on pou­vait y voir plus clair. Quelques exemples :
    https://www.placegrenet.fr/2015/11/03/la-democratie-participative-a-grenoble-cest-pas-du-gateau/68396
    P. Clouaire, resp de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive à la mai­rie, avec le pré­sident de l’al­liance citoyenne A. Roux.
    https://www.aequitaz.org/wp-content/uploads/2018/10/source-inspiration-alinsky-community-organizing_VF.pdf
    PL. Chambon, direc­teur de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive à la mai­rie, avec deux des fon­da­teurs de l’al­liance, A. Roux et D. Bodinier.
    https://notesondesign.org/2eme-assemblee-des-communs-grenoble-16-juin-2017/
    AS. Olmos, ex pré­si­dente de la majo­rité muni­ci­pale et ins­ti­ga­trice des gre­no­po­li­tains, avec D. Bodinier.

    sep article
  3. sep article
  4. sep article
  5. Cette façon de se poser en vic­times et d’u­ti­li­ser la liberté qui existe dans notre pays pour la faire régres­ser est la méthode main­te­nant bien connue de ces gens, membres de l’is­la­misme poli­tique ou idiots utiles mani­pu­lés par lui. L’islamophobie est un mot qu’ils ont inventé dans ce seul but.

    sep article
  6. C’est sur que faire fer­mer les pis­cine à cause de bur­kini aide à l’in­té­gra­tion, au vivre ensemble et à une har­mo­nie.
    Il fau­drait redon­ner les règles du jeu, le vivre ensemble.
    Quelle société veut on ? com­ment on y arrive ?
    Il y a des dif­fé­rences cultu­relles à accep­ter, et d’autres à chan­ger.
    C’est très bien que des voix s’élève, main­te­nant il faut agir.
    Le pro­blème n’est pas tant le voile que ce qu’il repré­sente

    sep article
  7. Ces mes­sieurs dames n’ont qu’à accep­ter les valeurs de la République Française et arrê­ter de se com­por­ter comme si tout le monde leur devait. l’islamophobie ne leur empêche pas d’aller à la CAF comme les autres vont au char­bon

    sep article
  8. Manifestation orga­ni­sée par des Islamistes, Taous Hammouti en tête sup­por­tée par l’al­liance citoyenne.

    sep article