Ibrahim Maalouf rendra hommage à Cuba lors d’un concert au Summum de Grenoble

sep article



 

FIL INFO — Le 26 octobre prochain, le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf donnera un concert autour de la culture cubaine et latine au Summum de Grenoble. Un événement qui s’annonce cuivré, pop et festif !

 

 

Entre rock orien­tal, pop et jazz, Ibrahim Maalouf se plaît à mélan­ger les styles. On ne peut en effet oublier son hom­mage au Levant (et notam­ment au Liban dont il est ori­gi­naire) avec Levantine Symphony n°1 ou encore à la musique tzi­gane avec le groupe Haïdouti Orkestrar.

 

Ibrahim Maalouf - Les Ardentes 2016. © Thibault Trillet

Ibrahim Maalouf – Les Ardentes 2016. © Thibault Trillet

 

Après 10 albums stu­dio, 2 cof­frets live, plu­sieurs vic­toires de la musique et de nom­breuses récom­penses, il s’est lancé dans une nou­velle tour­née et pré­sen­tera sur la scène du Summum le 26 octobre pro­chain son onzième album S3NS. 

 

 

En mode latino

 

Dans cet album, sorti le 27 sep­tembre, l’ar­tiste nous invite à voya­ger sur les terres cubaines et latines. En effet, on l’entend avec le saxo­pho­niste Irving Acao, la vio­lo­niste Yilian Canizares et trois pia­nistes de la nou­velle géné­ra­tion cubaine : Harold Lopez Nussa, Alfredo Rodriguez et Roberto Fonseca.

 

Cette pas­sion pour la musique cubaine, Ibrahim Maalouf l’a depuis ses débuts. « Je n’ai jamais voulu par­ler de ces influences. À par­tir du moment où vous êtes éti­queté « musi­cien de jazz d’origine arabe », c’est dif­fi­cile de sor­tir des boîtes. Et pour­tant, je suis plu­tôt libre dans mon tra­vail. Je n’ai jamais été blo­qué par ces éti­quettes, mais mal­gré tout, je gar­dais ça un peu dans un coin », avait-il confié à L’Humanité le 22 sep­tembre der­nier.

 

Ibrahim Maalouf, Jazz à Vienne 2016. © aep

Ibrahim Maalouf, Jazz à Vienne 2016. © aep

 

En effet, tout aux long de sa car­rière, le trom­pet­tiste a col­la­boré avec de nom­breux artistes lati­nos. Il a notam­ment conçu tout un album, il y a plus de dix-sept ans, avec le chi­lien Angel Parra, fils de la grande poé­tesse Violetta Parra.

 

De même, il a tra­vaillé avec Lhasa De Sela, l’époustouflante voix mexi­cano-amé­ri­caine que l’on connaît grâce à « The Living Road ». Sur son che­min, il a aussi ren­con­tré Omar Sos ou encore Raul Paz, des artistes sud-amé­ri­cains de renom.

 

N’oublions pas non plus son pas­sage remar­qué aux cotés des jumelles d’o­ri­gine franco-cubaine Ibeyi dans Taratata. Ensemble, ils se sont accor­dés sur une reprise au piano, trom­pette et per­cus­sions de « Diamonds » de Rihanna.

 

AC

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
4634 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.