Ibrahim Maalouf rendra hommage à Cuba lors d’un concert au Summum de Grenoble

sep article

 

FIL INFO — Le 26 octobre prochain, le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf donnera un concert autour de la culture cubaine et latine au Summum de Grenoble. Un événement qui s’annonce cuivré, pop et festif !

 

 

Entre rock oriental, pop et jazz, Ibrahim Maalouf se plaît à mélanger les styles. On ne peut en effet oublier son hommage au Levant (et notamment au Liban dont il est originaire) avec Levantine Symphony n°1 ou encore à la musique tzigane avec le groupe Haïdouti Orkestrar.

 

Ibrahim Maalouf - Les Ardentes 2016. © Thibault Trillet

Ibrahim Maalouf – Les Ardentes 2016. © Thibault Trillet

 

Après 10 albums studio, 2 coffrets live, plusieurs victoires de la musique et de nombreuses récompenses, il s’est lancé dans une nouvelle tournée et présentera sur la scène du Summum le 26 octobre prochain son onzième album S3NS. 

 

 

En mode latino

 

Dans cet album, sorti le 27 septembre, l’artiste nous invite à voyager sur les terres cubaines et latines. En effet, on l’entend avec le saxophoniste Irving Acao, la violoniste Yilian Canizares et trois pianistes de la nouvelle génération cubaine : Harold Lopez Nussa, Alfredo Rodriguez et Roberto Fonseca.

 

Cette passion pour la musique cubaine, Ibrahim Maalouf l’a depuis ses débuts. « Je n’ai jamais voulu parler de ces influences. À partir du moment où vous êtes étiqueté « musicien de jazz d’origine arabe », c’est difficile de sortir des boîtes. Et pourtant, je suis plutôt libre dans mon travail. Je n’ai jamais été bloqué par ces étiquettes, mais malgré tout, je gardais ça un peu dans un coin », avait-il confié à L’Humanité le 22 septembre dernier.

 

Ibrahim Maalouf, Jazz à Vienne 2016. © aep

Ibrahim Maalouf, Jazz à Vienne 2016. © aep

 

En effet, tout aux long de sa carrière, le trompettiste a collaboré avec de nombreux artistes latinos. Il a notamment conçu tout un album, il y a plus de dix-sept ans, avec le chilien Angel Parra, fils de la grande poétesse Violetta Parra.

 

De même, il a travaillé avec Lhasa De Sela, l’époustouflante voix mexicano-américaine que l’on connaît grâce à « The Living Road ». Sur son chemin, il a aussi rencontré Omar Sos ou encore Raul Paz, des artistes sud-américains de renom.

 

N’oublions pas non plus son passage remarqué aux cotés des jumelles d’origine franco-cubaine Ibeyi dans Taratata. Ensemble, ils se sont accordés sur une reprise au piano, trompette et percussions de « Diamonds » de Rihanna.

 

AC

 

commentez lire les commentaires
2986 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.