Grimper de corde : le nouveau défi des pompiers de Grenoble pour lutter contre la maladie de Charcot

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – Grimper le plus vite possible 2 000 cordes de cinq mètres à la force des bras. Tel est le challenge de la 4e édition du défi Max Cosson organisé ce 5 octobre par les sapeurs-pompiers de Grenoble. L’objectif de cet événement, autant sportif que solidaire ? Récolter des dons pour les reverser à l’association Arsla et ainsi aider la recherche contre la maladie de Charcot.

 

 

Séance d'entraînement pour le défi Max Cosson visant à lutter contre la maladie de Charcot. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Séance d’entraînement pour le défi Max Cosson visant à lutter contre la maladie de Charcot. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce lundi 30 septembre, une dizaine de sapeurs-pompiers s’entraînent dans un local de la caserne située avenue Félix-Viallet. Certains s’enduisent les mains de magnésie pour bien adhérer à la corde, fixée à une poutre cinq mètres plus haut. Cette corde, il faudra y grimper 2 000 fois à la force des bras, le plus rapidement possible, lors de la 4e édition du défi Max Cosson.

 

Un challenge organisé ce samedi 5 octobre au Centre de secours de Grenoble pour aider la recherche à lutter contre la maladie de Charcot. Ainsi, six équipes vont tenter de rester dans les cordes au cours de ce défi réclamant force pure… et mental de fer. Soit deux de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, une de l’Oise, deux de Grenoble et une autre représentant l’Isère.

 

 

La maladie de Charcot : une maladie dégénérative grave et handicapante

 

L’objectif de ce challenge autant sportif que solidaire ? Récolter des dons qui seront intégralement reversés à l’Association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique – la maladie de Charcot – et autres maladies du motoneurone (Arsla).

 

La 4e édition du défi Max Cosson organisé par les sapeurs-pompiers de Grenoble pour lutter contre la maladie de Charcot va se dérouler ce samedi 5 octobre© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

La maladie de Charcot est, à ce jour, toujours incurable. Cependant, l’Inserm reste optimiste. « Les perspectives à moyen terme restent encourageantes », assure ainsi l’organisme public. Pourquoi les sapeurs-pompiers de Grenoble s’intéressent-ils tout particulièrement à cette grave maladie dégénérative handicapante ?

 

« Il y a quatre ans, le père d’un de nos collègues [Max Cosson, ndlr] a été touché par la maladie de Charcot, ce qui nous a motivés pour apporter notre soutien à l’Arsla en créant ce défi corde », explique Raphaël Bouchut, caporal sapeur-pompier.

 

 

Chaque pompier devra monter 200 fois la corde

 

Toujours est-il qu’avant de remettre en jeu son trophée remporté en 2018, l’équipe de Grenoble se prépare fort consciencieusement. L’occasion pour nous d’assister à l’une de ses séances d’entraînement, dont voici quelques images… plutôt musclées.

 

 

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
1778 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.