Le CEA et la Mission locale de Grenoble partenaires pour amener les jeunes vers les filières scientifiques

sep article



 

FIL INFO — Le CEA et la Mission locale de Grenoble s’engagent dans une convention de partenariat d’un an renouvelable. Objectif ? Promouvoir les filières scientifiques auprès des jeunes suivis par les antennes de la mission locale grenobloise. Et accompagner les personnes dans l’accession à un métier et à un emploi. 

 

 

« Essaimer les bonnes pra­tiques, tant auprès des entre­prises que des autres mis­sions locales du ter­ri­toire ». Tel est l’es­prit de la conven­tion pas­sée entre le CEA (Commissariat à l’éner­gie ato­mique et aux éner­gies alter­na­tives) et la Mission locale de Grenoble. Le 12 sep­tembre der­nier, Philippe Bourguignon, direc­teur du CEA Grenoble, et Maryvonne Boileau, pré­si­dente de la Mission locale ont signé cet accord de par­te­na­riat sous le haut-patro­nage du pré­fet de l’Isère Lionel Beffre.

 

Philippe Bourgignon et Maryvonne Boileau signent la convention engageant le CEA et la Mission locale © Mission Locale de Grenoble

Philippe Bourguignon et Maryvonne Boileau signent la conven­tion enga­geant le CEA et la Mission locale de Grenoble. © Mission locale de Grenoble

 

Les objec­tifs de la conven­tion ? Pour le CEA Grenoble, le but est « de pro­mou­voir l’alternance, en par­ti­cu­lier sur les filières scien­ti­fiques », et « d’at­ti­rer de nou­veaux talents vers les métiers scien­ti­fiques », en vue de renou­ve­ler ses effec­tifs. Côté Mission locale, l’am­bi­tion est « d’aider les jeunes à décou­vrir le monde de l’entreprise, et en par­ti­cu­lier le milieu scien­ti­fique et à accé­der à un métier et un emploi ».

 

 

La mise en œuvre d’une dizaine d’actions communes

 

Le par­te­na­riat, indique la Mission locale de Grenoble, « pré­voit la mise en œuvre d’une dizaine d’actions com­munes » avec le CEA. Des actions qui ne sont tou­te­fois pas détaillées dans le texte de la conven­tion : celle-ci men­tionne, avant toute chose, la mise en place d’un comité de pilo­tage chargé de défi­nir les actions annuelles, d’en assu­rer le suivi et de pro­cé­der à des cor­rec­tions « en cas d’é­cart sur les objec­tifs ».

 

CEA Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

CEA Grenoble © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Des pistes sont tou­te­fois évo­quées, lorsque le CEA indique les outils des­ti­nés à « favo­ri­ser le rap­pro­che­ment des jeunes (…) avec le monde de l’entreprise, et en par­ti­cu­lier avec les métiers scien­ti­fiques ». Parmi ces outils, figurent les enquêtes-métiers ou des échanges avec des sala­riés du CEA, le par­rai­nage, la dif­fu­sion des offres d’emploi du CEA dans le réseau de la Mission locale, ou encore des recru­te­ments en inté­rim, CDD voire CDI.

 

Durée de la conven­tion ? Les deux par­ties s’en­gagent pour une pre­mière expé­ri­men­ta­tion d’une année, renou­ve­lable « par tacite recon­duc­tion » et rési­liable à tout moment sans jus­ti­fi­ca­tion. À noter que celle-ci ne donne lieu à aucun échange finan­cier : « Les par­ties sont conve­nues qu’il n’y aurait aucun flux finan­cier entre elles, cha­cune pre­nant en charge les dépenses qu’elle engage, et ce quelle qu’en soit leur nature », prend soin de pré­ci­ser le texte.

 

Florent Mathieu

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2269 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.