Mixité et découvertes en pagaille pour la nouvelle saison de l’Heure Bleue à Saint-Martin-d’Hères

sep article



FOCUS – Gros plan sur la pro­gram­ma­tion artis­tique de L’Heure Bleue qui vient de débu­ter en fan­fare la sai­son 2019 – 2020. Au pro­gramme : du théâtre social, du cirque poé­tique, de la danse et bien d’autres pro­po­si­tions. 

 

 

Théâtre social, cirque poétique, danse… Gros plan sur la programmation artistique de L’Heure Bleue qui vient de débuter en fanfare sa saison 2019-2020.

Les Catacriseurs, clowns issus du Théâtre du Réel, ont animé la pré­sen­ta­tion de sai­son de L’heure bleue, mer­credi 13 sep­tembre. © Alice Colmart – Placegrenet.fr

La pro­gram­ma­tion concoc­tée par l’Heure Bleue de Saint-Martin‑d’Hères se veut, cette année encore, ambi­tieuse. « Le public, qu’il soit Martinérois, métro­po­li­tain et exté­rieur doit pou­voir venir à Saint-Martin-d’Hères » affirme Céline Fuchs, nou­velle direc­trice artis­tique du lieu.

 

Si cette der­nière arrive à l’Heure Bleue dans un contexte par­ti­cu­lier, puisque « la sai­son a été construite par mon pré­dé­ces­seur », elle n’a pas man­qué de nous citer les incon­tour­nables du pro­gramme.

 

 

Ancrage ter­ri­to­rial et créa­tion 

 

La sai­son s’attache à nou­veau à l’ancrage ter­ri­to­rial. « C’est la der­nière sai­son de la rési­dence du Théâtre du Réel, en rési­dence et asso­ciés à l’Heure Bleue depuis trois ans. »

 

Les Catacriseurs. © Théâtre du Réel

Les Catacriseurs. © Théâtre du Réel

Ainsi, la part belle est faite à la com­pa­gnie que l’on pourra retrou­ver à tra­vers trois ren­dez-vous, dont Les Catacriseurs, une pièce sous la forme d’un spec­tacle de rue, qui a ouvert la sai­son.

 

Prochain ren­dez-vous, « un pro­jet par­ti­ci­pa­tif pro­grammé fin avril » avant Y a‑t-il trop d’é­tran­gers dans le monde ? qui clô­tu­rera cette rési­dence les 5, 6 et 13 juin.

 

Autre ligne de force, le sou­tien à la créa­tion. L’Heure bleue en accueillera ainsi cinq, dont celle en octobre de François Veyrunes avec Outrenoir (jeudi 10 octobre 2019 à 20 heures), ou encore Un fleuve au des­sus de la tête des Mangeurs d’Étoiles, les 16 et 17 jan­vier 2020 à 20 heures éga­le­ment. 

 

 

Des sujets reven­di­ca­tifs

 

Parmi les volon­tés de la struc­ture figure celle d’évoquer de mul­tiples sujets de fond. En témoigne Mondofoly, un spec­tacle de La fabrique des petites uto­pies, qui se joue du samedi 28 sep­tembre au ven­dredi 4 octobre.

 

Mondofoly © Jean-Pierre Estournet

Mondofoly © Jean-Pierre Estournet

« C’est un spec­tacle qui à tra­vers l’humour, le cirque, le théâtre et la musique pose des ques­tions sur le capi­ta­lisme, et plus lar­ge­ment sur le monde dans lequel on vit. Le tout, en détour­nant le jeu de société tra­di­tion­nel qu’est le Monopoly. »

 

Autre créa­tion, Ô toi que j’aime ou le récit d’une apo­ca­lypse, de la com­pa­gnie Gilgamesh, ven­dredi 22 novembre, aborde une pro­blé­ma­tique très forte.

 

« Le pro­pos repose autour d’un duo d’artistes qui décide de mon­ter une pièce. Le pro­jet se fait auprès de déte­nus radi­ca­li­sés. Et ça tourne mal. Le sujet est très sen­sible et donne tout son sens au théâtre. En effet, grâce au théâtre, on peut trai­ter des sujets forts et créer des dis­cus­sions entre les artistes et les spec­ta­teurs. » 

 

 

Une pro­gram­ma­tion lar­ge­ment fami­liale

 

Oh oh, dans le cadre de la pré­sen­ta­tion. © Djamila Agustoni

En plus de trai­ter de sujets sen­sibles, la pro­gram­ma­tion de L’Heure Bleue se veut riche en for­mats pour les familles. « On est aussi la pour se détendre », affirme Natacha de Marco.

 

Comme par exemple avec le spec­tacle Oh oh de la com­pa­gnie Baccalà, en par­te­na­riat avec l’Odysée d’Eybens, mer­credi 18 décembre. « C’est une per­for­mance pleine de déli­ca­tesse et d’humour. Un magni­fique duo de clowns. »

 

Notons éga­le­ment L’encyclo-spec­tacle de Max Bird, samedi 25 jan­vier 2020, dans le cadre du Festival d’humour en Isère Aux Rires Etc :-). « Voilà un spec­tacle qui nous apprend beau­coup de choses de manière très drôle. » 

 

 

Hip-hop don’t stop

 

Depuis la fin des années 1980, et jusqu’à aujourd’hui, de nom­breux dan­seurs ont évo­lué dans la deuxième ville de l’agglomération gre­no­bloise. C’est la rai­son pour laquelle, la struc­ture pro­pose du 12 au 22 février 2020, pour la troi­sième année, Hip-hop don’t stop fes­ti­val. Cet évé­ne­ment, ini­tié par le cho­ré­graphe Bouba Landrille Tchouda et accom­pa­gné par la com­pa­gnie Citadanse met­tra en avant des créa­tions qua­li­ta­tives.

 

Au pro­gramme : trois soirs de spec­tacles, des ate­liers, ou encore des mas­ter­class pour décou­vrir le hip-hop. 

 

Aussi, le 22 février, des crews (équipes) venus de tout l’hexagone s’affronteront une soi­rée durant. Ils évo­lue­ront sous le regard d’un jury pro­fes­sion­nel, avec deux objec­tifs : battre leurs adver­saires, et enthou­sias­mer le public.

 

 

Mixité artis­tique 

 

La grande ligne finale de la pro­gram­ma­tion est de croi­ser dif­fé­rentes esthé­tiques. Cela passe notam­ment par le mélange des artistes. « L’idée est de navi­guer dans les uni­vers artis­tiques avec des décou­vertes et des artistes plus ins­tal­lés. Les loco­mo­tives média­tiques per­mettent de faire décou­vrir les artistes en pleine émer­gence ! »

 

Melba © Fabrice Buffart

Ainsi, avant le concert des Fatals Picards, samedi 9 novembre 2019, l’artiste R.CAN vien­dra don­ner un spec­tacle, tan­dis que Melba, une artiste lyon­naise, sera mise en lumière avant Debout sur le zinc chante Boris Vian, le 26 mars 2020.

 

Toujours dans cette optique de mixité, sera pro­posé un spec­tacle entre la danse et le conte nommé Tapis jar­din, de la com­pa­gnie Litécox, le 18 mars. Mais aussi Ephad fic­tion « autour d’un pro­jet artis­tique créé auprès de per­sonnes âgées », mardi 10 mars. La sai­son s’annonce riche en décou­vertes donc ! 

 

Alice Colmart

 

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
1830 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.