Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas : une nouvelle saison « inscrite dans le quartier et ouverte sur le monde »

sep article



 

FOCUS – Le CIMN désormais installé au théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, vient de présenter sa saison 2019 – 2020. Au programme ? Des concerts inédits, des temps forts thématiques, des brunchs, des scènes ouvertes ou encore des projets participatifs. Mais pas seulement. Le théâtre qui va faire peau neuve devient également un espace permanent de résidence de création.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Le Centre inter­na­tio­nal des musiques nomades (CIMN), plus connu pour son évé­ne­ment phare Les détours de Babel, a pris ses quar­tiers début sep­tembre au théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas. Aux manettes de cette cha­pelle his­to­rique, Benoît Thibergien suc­cède ainsi à Antonio Placer, le direc­teur des Musiques créa­tives du sud (MCS), dont la Ville avait cri­ti­qué le bilan.

 

Benoît Thibergien a lancé offi­ciel­le­ment, ce ven­dredi 20 novembre, la sai­son 2019 – 2020 du CIMN qui, « après dix ans de noma­disme », peut enfin dis­po­ser d’un lieu d’ex­cep­tion niché au cœur du quar­tier Très-Cloîtres. Une sai­son « ins­crite dans le quar­tier et ouverte sur le monde », décrit le direc­teur du CIMN dont l’é­quipe a plan­ché sur la nou­velle pro­gram­ma­tion.

 

 

« Le CIMN ne se sédentarise pas pour autant »

 

Concerts inédits, scènes ouvertes, temps forts thé­ma­tiques, ren­contres, brunchs, pro­jets par­ti­ci­pa­tifs… Toute une palette d’é­vé­ne­ments « au car­re­four des diver­sité cultu­relles », pro­lon­ge­ment natu­rel des Détours de Babel. Le tout, et ce dès jan­vier, sur fond de tra­vaux d’a­mé­na­ge­ment et d’é­qui­pe­ment du lieu. Des tra­vaux deve­nus en effet « bien néces­saires avec le temps », assure Benoît Thibergien.

 

théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas quartier Très-CloîtresAu premier plan Jean-Pierre Saez, le président du CIMN et, en retrait, Benoît Thibergien, son directeur. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Pierre Saez, le pré­sident du CIMN et Benoît Thibergien, son direc­teur. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est un théâtre comme nous en rêvions. Un théâtre pour les arts et la cité, pour la créa­tion, les musiques du monde, le jazz mais aussi pour d’autres formes du spec­tacle vivant », décrit quant à lui Jean-Pierre Saez, le pré­sident du CIMN.

 

Un théâtre occu­pant par ailleurs une place par­ti­cu­lière dans un quar­tier, où le CIMN compte éta­blir la rela­tion « la plus riche pos­sible » avec ses habi­tants.

 

« Nous allons essayer d’ar­ti­cu­ler notre pro­jet et de le mettre en réso­nance avec les autres acteurs du quar­tier pour en faire un lieu de créa­tion vivant et ouvert sur le centre-ville », pro­met le CIMN. L’occasion pour son direc­teur de rendre hom­mage à Antonio Placer, qui avait lar­ge­ment œuvré dans ce sens et dont il loue, autant qu’il sou­ligne, « la per­son­na­lité atta­chante et les qua­li­tés artis­tiques ».

 

 

Temps forts thématiques au Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas

 

Réputé pour être le chantre des musiques nomades, « le CIMN ne se séden­ta­rise pas pour autant », pré­cise Benoît Thiebergien. Bien au contraire, explique-t-il. « Son esprit voya­geur conti­nuera de souf­fler dans ce théâtre d’ex­cep­tion, sans esprit de cha­pelle, pour en faire un espace pri­vi­lé­gié de ren­contres musi­cales […] » Dont acte.

 

Opera dos Terreiros, Aldo Brizzi. © CIMN

Opera dos Terreiros, Aldo Brizzi. © CIMN

Au pro­gramme de cette pre­mière sai­son ? Bien sûr des concerts, des spec­tacles et des créa­tions inédites, « sou­vent en exclu­si­vité », pré­cise Benoît Thibergien. Le tout par­semé de temps forts thé­ma­tiques dont le pre­mier s’est déroulé à l’oc­ca­sion des Journées euro­péennes du patri­moine. D’autres vont suivre, tels ceux pro­po­sés à un jeune public s’é­che­lon­nant au long des congés de la Toussaint.

 

Ou encore le temps fort consa­cré au Brésil le samedi 30 novembre avec Opera dos Terreiros, « un Roméo et Juliette » à l’époque de l’esclavage à Bahia ». Le qua­trième temps fort ? Celui du fes­ti­val des Détours de Babel dont le théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas et le quar­tier Très-Cloîtres seront l’é­pi­centre, notam­ment à tra­vers ses fameux brunchs domi­ni­caux.

 

Au nombre de ces der­niers, le pro­jet par­ti­ci­pa­tif In situ Alma-Très-Cloîtres mené par un groupe d’habitants du quar­tier. Accompagnés par les musi­ciens du col­lec­tif Mustradem, ils inter­prètent donc, à une ou plu­sieurs voix, des chan­sons en turc, arabe, anglais, fran­çais… Pour autant, pro­met Benoît Thibergien, la liste des temps forts ne s’ar­rête pas là. « D’autres se construi­ront en cours de sai­son. »

 

 

Un espace permanent de résidences artistiques et musicales

 

Enfin et sur­tout, le théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas « devient un espace per­ma­nent de rési­dences artis­tiques et musi­cales », se réjouit Benoît Thibergien. Un vrai plus pour le CIMN, jus­qu’a­lors confronté à la dif­fi­culté récur­rente de trou­ver des lieux d’ac­cueils pour ses artistes.

 

Théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas quartier Très-Cloîtres © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour cette pre­mière sai­son, la véné­rable cha­pelle va ainsi accueillir pas moins de quinze rési­dences de créa­tions. Soit plus de 70 musi­ciens « d’ici et d’ailleurs ». L’occasion de ren­contres, de répé­ti­tions publiques, de sor­ties de rési­dence, de séances sco­laires ou encore de pre­mières pré­sen­tées lors des Détours de Babel.

 

« Tels est l’es­prit de notre pro­jet, la nature des sons qui vont habi­ter cet espace et les envies que nous avons. C’est le début d’une nou­velle aven­ture », conclut, un poil ému, Benoît Thibergien.

 

Joël Kermabon

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2158 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article