Course des garçons de café à Grenoble : 200 élèves et professionnels de la limonade ont relevé le défi !

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Près de 140 étudiants des écoles hôtelières et 60 professionnels de “la limonade » ont participé, ce mercredi 15 septembre, à la 4e course des garçons de café organisée par l’Umih 38. Un événement convivial autant que promotionnel pour mieux faire connaître les métiers de l’hôtellerie et de la restauration actuellement en tension. 

 

 

Près de 140 étudiants des écoles hôtelières et 60 professionnels de la limonade ont participé à la 4e course des garçons de café organisée par l'Umih 38Départ d'une des manches de la course des garçons de café organisée par l'Umih 38© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

De nom­breux groupes d’é­tu­diants des écoles hôte­lières*, tous tirés à quatre épingles, se pressent der­rière les bar­rières siglées Umih 38 déli­mi­tant un par­cours autour de la fon­taine de la place Victor-Hugo. Tous sont venus encou­ra­ger leurs cama­rades et les pro­fes­sion­nels de la limo­nade qui vont s’af­fron­ter au cours de la 4e Course des gar­çons de café de ce mer­credi 25 sep­tembre.

 

Un évé­ne­ment convi­vial autant que pro­mo­tion­nel orga­nisé par l’Union des métiers et des indus­tries de l’hôtellerie de l’Isère (Umih 38). Et l’oc­ca­sion de tout savoir sur ces métiers, de trou­ver la bonne for­ma­tion… voire même de décro­cher un emploi. Des offres sont en effet mises en avant pour qu’é­tu­diants et pro­fes­sion­nels puissent en prendre connais­sance et pos­tu­ler. Une ini­tia­tive qui vient à point quand on sait que près de 500 postes sont à pour­voir en Isère dans ce sec­teur en ten­sion.

 

 

Une course d’adresse, d’équilibre autant que de rapidité

 

Le chal­lenge ? Le même que pour les édi­tions pré­cé­dentes. À savoir, par­ve­nir à par­cou­rir le plus vite pos­sible une dis­tance de 450 mètres, les bras char­gés d’un pla­teau de ser­vice. Sur ce der­nier, trois bou­teilles accom­pa­gnées de trois verres et d’une tasse de café mono­po­lisent toute l’at­ten­tion des cou­reurs. À juste titre car il ne faut rien faire tom­ber et, sur­tout, que rien ne déborde !

 

Ainsi, dif­fé­rentes manches vont-elles se suc­cé­der jusqu’à la super finale où le gagnant de la caté­go­rie des élèves affronte celui du groupe des pro­fes­sion­nels. Quant à la casse, inutile de dire qu’il y en a eu, au grand désap­poin­te­ment des concur­rents mal­chan­ceux… ou mal­adroits.

 

Reportage Joël Kermabon

 

 

L’hôtellerie restauration, un secteur qui recrute

 

Dans le même temps, sur la place, les élèves des dif­fé­rentes écoles hôte­lières affichent leurs savoir-faire. Élaboration de cock­tails sans alcool, découpe de fruits, tran­chage de jam­bon cru, pré­pa­ra­tion de crêpes flam­bées ou encore ini­tia­tion aux arts de la table. En tout cas, de quoi ravir les gour­mands de pas­sage, enchan­tés de pou­voir dégus­ter les réa­li­sa­tions des élèves, après avoir assisté à leur tra­vail.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Tout au long de l’a­près-midi, des pro­fes­seurs des écoles hôte­lières et des Centres de for­ma­tion des appren­tis (CFA) n’ont pas ménagé leur peine pour échan­ger avec le public.

 

Notamment sur les for­ma­tions pro­po­sées dans l’hôtellerie res­tau­ra­tion, un sec­teur qui recrute.

 

« C’est pour ça que nous tra­vaillons en étroite col­la­bo­ra­tion avec Pôle emploi, pour aider les jeunes à s’o­rien­ter », explique Danièle Chavant, la pré­si­dente de l’Umih 38. Si les pro­fes­sion­nels sont recher­chés, les éta­blis­se­ments hôte­liers, les bars et res­tau­rants n’en sont pas moins en souf­france, comme d’ailleurs nombre de petits com­merces. « Il faut savoir que dans le dépar­te­ment, tous les jours et demi il y a une fer­me­ture en dépôt de bilan. C’est un métier qui souffre beau­coup ! », déplore la pré­si­dente.

 

Joël Kermabon

 

 

* Le lycée des métiers de l’hôtellerie et du tou­risme de Grenoble, l’Institut des métiers et des tech­niques (IMT) de Grenoble, le  lycée des Portes de Chartreuse à Voreppe et, enfin, le lycée des métiers Le Breda.

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2083 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.