Fusion d’Actis et de Grenoble Habitat : le collectif d’opposants partant pour travailler sur le dossier

sep article



 

FIL INFO — Le collectif “Non à la privatisation d’Actis” s’agace d’un entretien accordé par Christophe Ferrari à La Tribune Auvergne-Rhône-Alpes concernant la fusion (avortée) d’Actis et de Grenoble Habitat. Les organisations du logement qui le composent rappellent en effet avoir demandé une rencontre auprès des services de la Métro, et se disent volontaires pour étudier le dossier avec les élus.

 

 

« Il est temps de se mettre sérieu­se­ment au tra­vail ». Le col­lec­tif “Non à la pri­va­ti­sa­tion d’Actis” ne cache pas son (nou­vel) aga­ce­ment dans un com­mu­ni­qué en date du 24 sep­tembre. Les asso­cia­tions ou orga­ni­sa­tions qui le com­posent, à savoir la CFDT, la CGT, le Dal, la CGL, la CLCV et Indecosa, réagissent ainsi à un entre­tien accordé par le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari à La Tribune Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Rassemblement contre la fusion entre Actis et Grenoble Habitat organisé par le PCF en mai 2019 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement contre la fusion d’Actis et de Grenoble Habitat, orga­nisé par le PCF en mai 2019 © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

En ques­tion, une nou­velle fois, la fusion d’a­bord pro­gram­mée puis avor­tée d’Actis et de Grenoble Habitat. « Christophe Ferrari a rap­pelé que l’objectif prin­ci­pal est de main­te­nir un acteur métro­po­li­tain et qu’il sou­haite “faire émer­ger un office public” », note le col­lec­tif. Qui se dit par ailleurs volon­taire pour étu­dier le dos­sier avec les élus… et signale qu’un cour­rier de demande de ren­contre adressé à la Métro est resté sans réponse.

 

 

D’autres scénarios possibles ?

 

Le col­lec­tif entend donc peser sur la nou­velle réflexion lan­cée par la Métro et la Ville de Grenoble, tout en s’op­po­sant au pro­jet de consti­tu­tion d’une société d’é­co­no­mie mixte (Sem) sous la ban­nière de Grenoble Habitat. C’est au contraire l’of­fice public Actis qui, à ses yeux, doit per­du­rer. « Nous pen­sons qu’un tra­vail peut être engagé à par­tir de cet outil afin de le faire évo­luer et de le mettre en phase avec la poli­tique du loge­ment de la Métropole », indique le com­mu­ni­qué.

 

En juillet, la Métro et la Ville annonçaient « remettre en discussion » le processus de fusion entre Actis et Grenoble Habitat. © Florent Mathieu - Place Gre'net

En juillet, la Métro et la Ville annon­çaient « remettre en dis­cus­sion » le pro­ces­sus de fusion entre Actis et Grenoble Habitat. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Et les orga­ni­sa­tions du loge­ment d’es­ti­mer que, par le passé, la Métro a reto­qué « sans rai­sons » d’autres scé­na­rios pos­sibles que celui d’une société d’é­co­no­mie mixte. Comme la pro­po­si­tion d’une société ano­nyme de coor­di­na­tion (Sac), « refu­sée en bloc par la Métropole et la Ville ». De même, « le scé­na­rio du rachat de tout ou par­tie des loge­ments de Grenoble Habitat par l’Office public n’a jamais été envi­sagé », note encore le col­lec­tif.

 

Si la Métro et la Ville avaient remis « en dis­cus­sion » les scé­na­rios pos­sibles pour une fusion des deux bailleurs sociaux, Christophe Ferrari n’en esti­mait pas moins que le scé­na­rio de la Sem était le meilleur et regret­tait de « n’a­voir pas su convaincre ». Reste à savoir si les par­ties pre­nantes pour­ront évo­luer dans leurs posi­tions, alors que les moda­li­tés même de la « dis­cus­sion » ne semblent pas encore clai­re­ment éta­blies.

 

Florent Mathieu

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
2781 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Pour pom­per l’argent du contri­buable, ne serait-il pas judi­cieux de créer une
    com­mis­sion d’en­quête sur le sujet,qui ren­dra ses conclu­sions au mieux à la
    fin de l’an­née pro­chaine …

    sep article
  2. S’ils ont du temps à perdre et le désir d’être mani­pu­lés.

    sep article