Le 38 rue d’Alembert juge « ubuesque » la convention proposée par la Ville de Grenoble

sep article

Internationaux de France de patinage du 1er au 3 novembre 2019 à Grenoble

 

FOCUS — Le 38 rue d’Alembert de Grenoble, ou Centre social Tchoukar, lance un appel à la mobilisation par voie de communiqué. En cause ? Les conditions de conventionnement proposées par la Ville de Grenoble, jugées inacceptables par le collectif. Le tout sur fond de pressions du voisinage et de volonté de la municipalité de bâtir des logements sociaux en lieu et place de l’actuel squat.

 

 

« Le 38 est encore là et compte bien y rester ! » Ainsi s’expriment, par voie de communiqué, le collectif du 38 rue d’Alembert de Grenoble, renommé pour l’occasion Centre social Tchoukar. Un bâtiment propriété de la Ville, occupé et dédié depuis 2015 à l’organisation d’événements festifs, d’ateliers divers, ou mis à la disposition d’associations pour des réunions. Comme, récemment, pour une rencontre entre l’Alliance citoyenne et le Planning familial de l’Isère, à qui a été reproché son soutien aux opérations burkini.

 

38 rue d'alembert © Florent Mathieu - Place Gre'net

38 rue d’Alembert © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Alors que la Ville de Grenoble et le collectif du Tchoukar semblait, voici quelques mois, avancer ensemble vers un conventionnement, le ton du communiqué publié le 11 septembre remet bien des choses en perspective. Aux yeux du 38, les conditions posées par la mairie ne sont pas acceptables. En l’occurrence : la signature d’un bail d’une durée de trois ans, dont une grande partie serait consacrée à mettre le local aux normes, avant de devoir quitter les lieux au profit de la construction de logements sociaux.

 

 

Pression de la préfecture… et d’une voisine du squat

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4310 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ces squateurs qui pourrissent la vie des habitants auraient dû être virés depuis longtemps, mais on ne touche pas au potes de l’extrême gauche municipal.

    sep article
  2. C’est presque 70 000 euros que l’alliance citoyenne et le planning familial touchent à eux deux en subventions de la ville et de la métro. Mais ils squattent.
    En prime (on peut le dire !) l’alliance citoyenne a empoché 80 000 dollars (US, de chez Trump). Mais ils squattent.
    https://www.opensocietyfoundations.org/grants/past?grant_id=OR2016-30058
    Quand on a dépassé les bornes, il n’y a plus de limites (Alphonse Allais).

    sep article
  3. Pourquoi devrait-on conventionner un bâtiment occupé illégalement?

    sep article