Les opposants aux démolitions de logements sociaux à Grenoble affûtent leurs arguments… en vue du référendum d’initiative citoyenne

sep article



 

FOCUS – Dans le cadre de la campagne pour le premier Référendum d’initiative citoyenne (Ric) à Grenoble « Pour ou contre les démolitions de logements sociaux à l’Arlequin ? », un temps d’échange s’est tenu ce vendredi 13 septembre autour de la question : « Qui paye la rénovation urbaine ? » L’occasion pour les opposants aux démolitions d’expliquer pourquoi les collectivités et les bailleurs se fourvoient en démolissant les logements sociaux à l’Arlequin… et qu’il est possible de faire autrement.

 

 

En vue du premier référendum d'initiative citoyenne à Grenoble "Pour ou contre la démolition des logements sociaux", les "contre" exposent leurs arguments.Réunion"Qui paye la rénovation urbaine ?", vendredi 13 septembre, salle 150, à la Villeneuve, dans le cadre de la campagne du Référendum d'initiative citoyenne. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion « Qui paye la réno­va­tion urbaine ? », le 13 sep­tembre à la Villeneuve, dans le cadre de la cam­pagne du Référendum d’i­ni­tia­tive citoyenne. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Ce ven­dredi 13 sep­tembre, salle 150, une petite tren­taine, tout au plus, de mili­tants et d’habitants de la Villeneuve à Grenoble ont répondu pré­sent au pre­mier ren­dez-vous de la cam­pagne du pre­mier réfé­ren­dum d’initiative citoyenne (Ric) de Grenoble.

 

En octobre pro­chain, se tient une vota­tion à la Villeneuve, où quelque 4 000 habi­tants de la gale­rie de l’Arlequin âgés de 18 ans et plus sont invi­tés à se pro­non­cer pour ou contre la démo­li­tion de plu­sieurs cen­taines de loge­ments sociaux où cer­tains d’eux vivent actuel­le­ment. Ces démo­li­tions sur­vien­dront d’ici 2025, cer­taines dans les mois qui viennent. Ainsi en ont décidé les finan­ceurs qui ont signé la conven­tion du nou­veau pro­gramme de réno­va­tion urbaine (NPRNU). Les tenants du « pour » et du « contre » ont tout le mois de sep­tembre pour faire cam­pagne.

 

 

Selon les chercheurs, les démolitions Anru n’ont pas amélioré la qualité de vie

 

Ce pre­mier ren­dez-vous, lancé par les orga­ni­sa­teurs de la vota­tion, por­tait sur le finan­ce­ment de la réno­va­tion urbaine. Un sujet quelque peu ardu pour le grand public, que les élus du groupe Ensemble à gauche, Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot, ainsi que de Bruno de Lescure, mili­tant de Vivre à Grenoble, se sont éver­tués à mettre à la por­tée de tous.

 

En vue du premier référendum d'initiative citoyenne à Grenoble "Pour ou contre la démolition des logements sociaux", les "contre" exposent leurs arguments.Réunion"Qui paye la rénovation urbaine ?", vendredi 13 septembre, salle 150, à la Villeneuve, dans le cadre de la campagne du Référendum d'initiative citoyenne. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

« Qui paye la réno­va­tion urbaine ? » La réponse en chiffres. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Et en sub­stance, ceux-ci ont démon­tré, his­to­grammes à l’appui, que les prin­ci­paux finan­ceurs des pro­grammes de renou­vel­le­ment urbain étaient… les bailleurs sociaux. Et donc que ces der­niers peuvent se pas­ser de la tutelle de l’Agence de réno­va­tion urbaine pour réno­ver la gale­rie de l’Arlequin. Ce sans avoir à entrer dans la logique de l’Anru, sui­vant laquelle il faut démo­lir une par­tie de loge­ments sociaux pour réus­sir un pro­gramme de réno­va­tion…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
2862 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.