Mixité sociale au point mort dans les collèges : le Département s’en émeut, le groupe RCSE lui reproche son “inaction”

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – Le président du Département de l’Isère Jean-Pierre Barbier (LR) s’est ému, le jour de la rentrée des classes, à l’occasion de la visite d’un collège, du manque de mixité sociale et du sureffectif dans les établissements grenoblois. Saisissant la balle au bond, les élus de l’opposition du groupe Rassemblement citoyen écologique et solidaire (RCSE), demandent au président de s’emparer du problème plutôt que de le déplorer, sa collectivité étant en charge des collèges. Ce en commençant par « casser l’entre-soi » de la cité scolaire internationale, quartier Europole.

 

 

Jean-Pierre Barbier déplore le manque de mixité sociale dans les collèges de Grenoble ? Les élus RCSE exigent du Département de l'Isère de s'ateler au sujetJean-Pierre Barbier visite collège Buclos de Meylan © Département de l'isère

Jean-Pierre Barbier lors de sa visite au col­lège Buclos de Meylan © Département de l’i­sère

Les col­lèges du centre-ville de Grenoble frôlent le sur­ef­fec­tif, a déploré Jean-Pierre Barbier, lors d’un récent dépla­ce­ment au col­lège Buclos de Meylan. Cette situa­tion « pose la ques­tion des trans­ports et de la mixité sociale. Et la mixité sociale, quand on l’évoque, c’est géné­ra­le­ment pour les autres », a iro­nisé le pré­sident du conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, en charge des col­lèges.

 

 

Une carte scolaire redessinée en 2017 sans réflexion sur la mixité sociale ?

 

Il n’en fal­lait pas moins pour faire réagir le groupe Rassemblement citoyen éco­lo­gique et soli­daire (RCSE). Jean-Pierre Barbier ne peut que s’en prendre à lui-même, blâment ainsi dans un com­mu­ni­qué de presse ses élus d’op­po­si­tion, aga­cés par l’i­nac­tion dont aurait fait preuve le conseil dépar­te­men­tal dans le domaine de la mixité sociale.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3786 visites | 14 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 14
  1. La notion de mixité sociale est en réa­lité triple, elle est une mixité
    qui est deve­nue par l’ac­tion de nos poli­ti­ciens une mixité à la fois
    sociale-eth­nique et cultu­relle.
    En réalité,nos diri­geants res­pon­sable de la situa­tion actuelle de la
    société,ont échoué dans l’o­bli­ga­tion d’in­té­gra­tion des nou­veaux arri­vants.
    Le bilan est tel­le­ment dra­ma­tique qu’ils ne font allu­sion qu’à la mixité
    sociale .
    Avec l’é­chec de l’in­té­gra­tion, tout le sys­tème du vivre ensemble dans les
    écoles et les quar­tiers n’exis­tera jamais.
    Monsieur Piolle est &, peuvent jouer aux « délin­quants huma­ni­taires »,ils sont
    en train de plom­ber l’a­ve­nir de l’ag­glo gre­no­bloise …

    sep article
    • Il ne faut pas sous esti­mer la pas­tèque Piolle & Co. Regardez la mons­truo­sité archi­tec­tu­rale de la pres­qu’île à Grenoble avec 50% des loge­ments sociaux. Les pas­tèques cultivent leur élec­to­rat. L’integration ? Ils n’ont rien à cirer de cette inté­gra­tion, car PLUS de classes moyennes = MOINS d’é­lec­teurs qui votent pour les pas­tèques. La misère des « quar­tiers sen­sibles » c’est leur PAIN QUOTIDIEN.

      sep article
  2. sep article
    • Cher Desintox,
      Puisque vous visi­ble­ment, vous vous inté­res­sez à mon par­cours, sachez que j’ai fait la tota­lité de ma sco­la­rité dans le public selon la carte sco­laire avec suc­ces­si­ve­ment :
      – Collège Louis Lumière, Echirolles
      – Bac à Mounier, Grenoble
      – Classe pré­pa­ra­toire à Champollion, Grenoble
      Et ne cher­chez pas où sont sco­la­ri­sés mes enfants, nous n’en avons pas ;-).
      Bien à vous
      Benjamin Trocmé

      sep article
      • Cher mon­sieur. Merci pour ces élé­ments sup­plé­men­taires mais il me sem­blait qu’il vaut mieux, quand on est un pro­mo­teur de la mixité sociale impo­sée, l’a­voir préa­la­ble­ment démon­tré en ayant choisi la fac pour ses études plu­tôt que les classes pré­pa­ra­toires.
        Quant aux enfants des autres, puisque vous n’en avez pas, je leur sou­haite bonne chance dans le détes­table sys­tème tech­no­cra­tique que vous vou­lez leur faire subir. Bien à vous.

        sep article
        • On peut certes avoir des débats pas­sion­nants sur le sys­tème des classes pré­pa­ra­toires aux grandes écoles et sur les inéga­li­tés que cela engendre. Mais avouez que ce n’est pas com­pa­rable avec le sujet des col­lèges. L’enseignement supé­rieur n’est pas l’en­sei­gne­ment secon­daire.
          Et pour reve­nir au sujet de l’ar­ticle, la pre­mière chose que nous dénon­çons est le double dis­cours du Président Barbier qui prone en paroles la mixité sociale tout en ne fai­sant stric­te­ment en pra­tique. Et cela, alors que la Cité Scolaire est au coeur du quar­tier le plus en ten­sion en terme d’ef­fec­tifs.
          Loin des rac­cour­cis que l’on peut lire dans les com­men­taires, notre groupe est conscient (et c’est dit en conclu­sion) que la mixité n’est pas aisée à mettre en place mais qu’il est impé­ra­tif de tra­vailler dans ce sens.
          Notre sys­tème sco­laire est reconnu comme étant plus inéga­li­taire que la moyenne des pays déve­loppé (cf Piketty) et nous ne pou­vons pas nous satis­faire de cela.
          Benjamin Trocmé

          sep article
          • J’avais bien com­pris que vous vos pro­pos étaient poli­tiques.

            sep article
          • Il y a une tren­taine d’an­nées, j’au­rais adhéré à votre com­men­taire
            à 100%.Hélas les temps changent et les habi­tants en par­ti­cu­lier
            sur Grenoble,sont tota­le­ment dif­fé­rents de ceux qui habi­taient
            cette ville dans les années 1980 – 90.
            Les com­mu­nau­tés pra­tiquent l’hos­ti­lité les unes envers les autres,
            avec des grandes souf­frances, ( des morts comme résul­tat).
            Il n’y a pas d’exemple d’une société mul­ti­cul­tu­relle qui est
            une réussite.Grenoble n’est que le labo­ra­toire d’une société
            multi conflic­tuelle. L’école est à l’i­mage de notre société
            https://www.placegrenet.fr/2019/09/01/olivier-mambakasa-marche-blanche-tensions/256643
            Notre futur est MAD-MAX ‚sans Mel Gibson

            sep article
  3. 1) Le Département vou­drait (offi­ciel­le­ment) de la mixité, mais alors pour­quoi a‑t-il accepté la demande des parents de recons­truire le col­lège incen­dié de la Villeneuve… à Villeneuve, et pas quelques cen­taines de mètres en direc­tion du centre-ville ? Cela l’ar­ran­geait bien…
    2) Il est urgent que les « CSP+ » et les « CSP++ » (?) men­tion­nées dans l’ar­ticle lisent le livre « Pourquoi les enfants de profs réus­sissent mieux » : cela leur per­met­trait de décons­truire cer­tains cli­chés et d’ar­rê­ter de tout mettre sur le dos des profs, et d’en finir avec des asser­tions de type « au moins dans le privé, les profs savent tenir leur classe ».
    Cordialement,

    sep article
  4. Celui qui demande la mixité sociale pour les autres, ne la pra­tique jamais
    pour lui-même. Monsieur Barbier a fait une grande par­tie de ses études
    dans des écoles pri­vées éli­tistes et cer­tai­ne­ment ses enfants suivent la
    même voie.
    « Jean-Pierre Barbier a été élève au col­lège Saint-François à La Côte-Saint-André, puis à comp­ter de 1975, il est pen­sion­naire au lycée privé Aux laza­ristes, à Lyon. Après son bac­ca­lau­réat, il intègre le lycée Champollion, à Grenoble, pour deux années de classes pré­pa­ra­toires. Il pour­sui­vra ses études supé­rieures à la faculté de phar­ma­cie de Grenoble »

    sep article
  5. Mixité sociale ? C’ est euphé­misme qui sous entend qu’il faut mettre les voleurs des vélos et scoo­ters du vil­lage olym­pique dans le quar­tier Europole ? Non, merci, Monsieur Barbier, vous pou­vez expé­ri­men­ter avec vos petits enfants, mais pas avec les notres

    sep article
  6. Que doivent faire les parents dont les enfants s’en­nuient en classe à cause du nivel­le­ment vers le bas ? Les lais­ser décro­cher et ne plus vou­loir aller à l’é­cole ? Ne pas leur faire apprendre la musique ou une autre langue parce que c’est éli­tiste et qu’il y a des élites hypo­crites à qui ce mot déplaît ?

    sep article
    • de toutes les expé­riences sociales de la gauche (M Barbier pré­tends ne pas être de la gauche, je sais), les plus dégueu­lasses et révol­tant sont ceux qui ciblent les enfants. Oui, l’i­né­ga­lité existe. Oui, c’est réel. Et quoi ? Dois je sacri­fier l’é­du­ca­tion de mes enfants pour que M Barbier soit content ? Non, Monsieur Barbier. Vous met­tez votre « mixité » dans la classe de mon fils – il ira dans un lycée privé sans « mixité » et votre « mixité » dis­pa­raî­tra encore une fois et pour tou­jours. Ca sera un peu cher pour ma poche, mais l’e­du­ca­tion de mes enfants est plus cher que votre déma­go­gie gau­chiste.

      sep article