Graves dysfonctionnements lors de battues au sanglier à Seyssinet-Pariset : le préfet suspend la chasse

sep article



 

FIL INFO – La chasse est suspendue depuis le 5 septembre sur le territoire de la commune de Seyssinet-Pariset sur décision du préfet de l’Isère. Le représentant de l’État met en avant de graves dysfonctionnements depuis plusieurs années, notamment lors de battues au sanglier mettant en danger chasseurs et non-chasseurs.

 

 

La pré­fet de l’Isère a décidé de sus­pendre la chasse sur le ter­ri­toire de la com­mune de Seyssinet-Pariset.

 

En cause : de graves dys­fonc­tion­ne­ments, notam­ment en matière de sécu­rité entre chas­seurs et non-chas­seurs, sou­ligne le repré­sen­tant de l’État dans un arrêté publié le 5 sep­tembre 2019.

 

En par­ti­cu­lier le fait que « tout chas­seur posté ne connaît pas la posi­tion de son voi­sin, que plu­sieurs équipes chassent sur le même ter­ri­toire, que le rap­pel sys­té­ma­tique des règles de sécu­rité avant chaque bat­tue n’est pas observé, que des inci­ta­tions au tir dan­ge­reux ont été pro­fé­rées, que le tir à proxi­mité des routes a été mis en œuvre et que les membres de cette ACCA [asso­cia­tion com­mu­nale de chasse agréée, ndlr] ont des com­por­te­ments au cours d’action de chasse sus­cep­tibles de nuire à leur sécu­rité ou à celle des tiers,en zone péri­ur­baine fré­quen­tée », liste le pré­fet.

 

Plusieurs témoi­gnages recueillis entre mai et juillet der­nier ont en effet révélé de nom­breuses infrac­tions com­mises lors de bat­tues depuis… 2010. Sans qu’au­cune sus­pen­sion de chasse ou exclu­sion ne soit pro­non­cée.

 

 

L’ACCA dissoute, son président se défend des faits reprochés

 

Toutes ces infrac­tions ont poussé les ser­vices de l’État à sus­pendre la chasse sur le ter­ri­toire de la com­mune, mais aussi à dis­soudre l’as­so­cia­tion com­mu­nale de chasse agréée de Seyssinet-Pariset. Celle-ci sera rem­pla­cée par un comité de ges­tion asso­ciant le maire, le direc­teur dépar­te­men­tal des ter­ri­toires de l’Isère et la pré­si­dente de la fédé­ra­tion dépar­te­men­tale de la chasse.

 

Une mesure que ne com­prend pas le pré­sident de l’ACCA de Seyssinet-Pariset. Le 7 juin der­nier, Alain Pallas avait déjà contesté les faits repro­chés dans un cour­rier de réponse au pré­fet. Interrogé par France 3 Alpes, il s’est à nou­veau défendu des accu­sa­tions por­tées contre son asso­cia­tion, y voyant des « pro­pos men­son­gers » sur fond de règle­ment de comptes.

 

PC

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5178 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Et ça, ce n’est que le som­met de l’i­ce­berg : com­bien de pra­tiques simi­laires, sur d’autres ter­ri­toires ?

    sep article