Quatre cigognes électrocutées dans le Nord-Isère : la LPO appelle RTE-EDF à « réagir vite »

sep article

 

FIL INFO — Après la découverte de quatre cigognes électrocutées en l’espace de deux nuits sur une ligne haute-tension entre Bourgoin-Jallieu et La-Tour-du-Pin, la Ligue protectrice des oiseaux tire la sonnette d’alarme et demande à RTE-EDF d’agir vite. Des travaux devraient être rapidement réalisés pour permettre de neutraliser les pylônes dangereux.

 

 

« Il faut réagir vite », s’a­larme la Ligue pro­tec­trice des oiseaux (LPO) de l’Isère. En deux nuits à peine, les mer­credi 21 et samedi 24 août, quatre cigognes sont mortes élec­tro­cu­tées sur une ligne haute-ten­sion entre Bourgoin-Jallieu et La-Tour-du-Pin. L’association a été pré­ve­nue par la maire de la com­mune de Rochetoirin Marie-Christine Frachon, mais aussi par les ser­vices de RTE (Réseau de trans­port d’élec­tri­cité).

 

La LPO appelle RTE-EDF à agir au plus vite alors que quatre cigognes sont mortes électrocutées en deux nuit sur une ligne à haute-tension du Nord-Isère.Une cigogne électrocutée prise en photographie par un agent de RTE.

Une cigogne élec­tro­cu­tée prise en pho­to­gra­phie par un agent de RTE.

 

C’est en effet RTE-EDF qui gère la ligne haute-ten­sion concer­née par les acci­dents. Une société, pré­cise la LPO, avec laquelle l’as­so­cia­tion « tra­vaille régu­liè­re­ment ». En pleine période de migra­tion des cigognes, le risque de col­li­sion et d’élec­tro­cu­tion d’autres indi­vi­dus reste élevé : la LPO demande ainsi à RTE de neu­tra­li­ser au plus vite les deux pylônes dan­ge­reux. L’entreprise a fait savoir qu’elle agi­rait « le plus rapi­de­ment pos­sible ».

 

 

Un Comité de protection des oiseaux face aux lignes haute-tension

 

RTE pro­pose éga­le­ment à la LPO de faire le bilan de la dan­ge­ro­sité de la ligne concer­née dans son ensemble. En atten­dant, des dis­po­si­tifs de pro­tec­tion seront mis en place pour limi­ter les risques de per­cus­sion ou d’élec­tro­cu­tion des oiseaux. Une mesure de pru­dence qui, indique encore la LPO, per­met aussi à RTE de réduire la mobi­li­sa­tion de ses équipes sur le ter­rain pour cause d’ac­ci­dents de réseau cau­sés par des col­li­sions.

 

La LPO appelle RTE-EDF à agir au plus vite alors que quatre cigognes sont mortes électrocutées en deux nuit sur une ligne à haute-tension du Nord-Isère.Les lignes à haute tension représentent un danger pour les oiseaux migrateurs. © LPO Isère

Les lignes à haute ten­sion repré­sentent un dan­ger pour les oiseaux migra­teurs. © LPO Isère

Alors que les lignes à haute-ten­sion repré­sentent un dan­ger pour les oiseaux migra­teurs aux popu­la­tions par­fois fra­giles, la LPO a été à l’o­ri­gine de la créa­tion du Comité régio­nal avi­faune Auvergne-Rhône-Alpes, et de son équi­valent dépar­te­men­tal pour l’Isère. Des ins­tances qui asso­cient l’as­so­cia­tion, les col­lec­ti­vi­tés telles que la Région ou le Département, ainsi que des acteurs indus­triels comme Enedis.

 

Ce par­te­na­riat s’en­ri­chit, en Isère, de la pré­sence du Parc natio­nal des Écrins et des Parcs natu­rels régio­naux du Vercors et de la Chartreuse. Il a notam­ment per­mis la neu­tra­li­sa­tion en 2015 de plu­sieurs pylônes et lignes Enedis autour de Monestier-du-Percy et de Prébois. Alors que douze cigognes avaient trouvé la mort dans ce sec­teur, plus aucun cas d’électrocution n’a plus été signalé depuis les tra­vaux de neu­tra­li­sa­tion.

 

Florent Mathieu

 

 

LES TRAVAUX RÉALISÉS DÉBUT OCTOBRE

 

Installation du dispositif avifaune © RTE

Installation du dis­po­si­tif avi­faune © RTE

La LPO Isère et RTE indiquent que les tra­vaux de sécu­ri­sa­tion de la ligne pour pro­té­ger les popu­la­tions d’oi­seaux migra­teurs ont été réa­li­sés le mer­credi 2 octobre. Des « dis­po­si­tifs avi­faunes » sous forme de piques empê­che­ront les oiseaux de se poser sur les câbles et, in fine, de s’élec­tro­cu­ter.

 

« Pour pro­cé­der à cette ins­tal­la­tion, nous avons pris contact avec la LPO de l’Isère pour iden­ti­fier ensemble les dis­po­si­tifs à ins­tal­ler. Puis, nous avons mis hors ten­sion la ligne concer­née et une équipe de 4 per­sonnes est inter­ve­nue ce matin pour l’installation de ces dis­po­si­tifs », explique le direc­teur de main­te­nance du ter­ri­toire.

 

(enca­dré ajouté le jeudi 3 octobre)

commentez lire les commentaires
3822 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.