Quatre cigognes électrocutées dans le Nord-Isère : la LPO appelle RTE-EDF à « réagir vite »

sep article

Creative Mobilities Mou

 

FIL INFO — Après la découverte de quatre cigognes électrocutées en l’espace de deux nuits sur une ligne haute-tension entre Bourgoin-Jallieu et La-Tour-du-Pin, la Ligue protectrice des oiseaux tire la sonnette d’alarme et demande à RTE-EDF d’agir vite. Des travaux devraient être rapidement réalisés pour permettre de neutraliser les pylônes dangereux.

 

 

« Il faut réagir vite », s’alarme la Ligue protectrice des oiseaux (LPO) de l’Isère. En deux nuits à peine, les mercredi 21 et samedi 24 août, quatre cigognes sont mortes électrocutées sur une ligne haute-tension entre Bourgoin-Jallieu et La-Tour-du-Pin. L’association a été prévenue par la maire de la commune de Rochetoirin Marie-Christine Frachon, mais aussi par les services de RTE (Réseau de transport d’électricité).

 

La LPO appelle RTE-EDF à agir au plus vite alors que quatre cigognes sont mortes électrocutées en deux nuit sur une ligne à haute-tension du Nord-Isère.Une cigogne électrocutée prise en photographie par un agent de RTE.

Une cigogne électrocutée prise en photographie par un agent de RTE.

 

C’est en effet RTE-EDF qui gère la ligne haute-tension concernée par les accidents. Une société, précise la LPO, avec laquelle l’association « travaille régulièrement ». En pleine période de migration des cigognes, le risque de collision et d’électrocution d’autres individus reste élevé : la LPO demande ainsi à RTE de neutraliser au plus vite les deux pylônes dangereux. L’entreprise a fait savoir qu’elle agirait « le plus rapidement possible ».

 

 

Un Comité de protection des oiseaux face aux lignes haute-tension

 

RTE propose également à la LPO de faire le bilan de la dangerosité de la ligne concernée dans son ensemble. En attendant, des dispositifs de protection seront mis en place pour limiter les risques de percussion ou d’électrocution des oiseaux. Une mesure de prudence qui, indique encore la LPO, permet aussi à RTE de réduire la mobilisation de ses équipes sur le terrain pour cause d’accidents de réseau causés par des collisions.

 

La LPO appelle RTE-EDF à agir au plus vite alors que quatre cigognes sont mortes électrocutées en deux nuit sur une ligne à haute-tension du Nord-Isère.Les lignes à haute tension représentent un danger pour les oiseaux migrateurs. © LPO Isère

Les lignes à haute tension représentent un danger pour les oiseaux migrateurs. © LPO Isère

Alors que les lignes à haute-tension représentent un danger pour les oiseaux migrateurs aux populations parfois fragiles, la LPO a été à l’origine de la création du Comité régional avifaune Auvergne-Rhône-Alpes, et de son équivalent départemental pour l’Isère. Des instances qui associent l’association, les collectivités telles que la Région ou le Département, ainsi que des acteurs industriels comme Enedis.

 

Ce partenariat s’enrichit, en Isère, de la présence du Parc national des Écrins et des Parcs naturels régionaux du Vercors et de la Chartreuse. Il a notamment permis la neutralisation en 2015 de plusieurs pylônes et lignes Enedis autour de Monestier-du-Percy et de Prébois. Alors que douze cigognes avaient trouvé la mort dans ce secteur, plus aucun cas d’électrocution n’a plus été signalé depuis les travaux de neutralisation.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2482 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.