Les collages de l’américain Eddie Colla en centre-ville de Grenoble… rapidement décollés par les services de la Ville

Les collages de l’américain Eddie Colla en centre-ville de Grenoble… rapidement décollés par les services de la Ville

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF — Plus éphémères que jamais, les collages de l’artiste américain Eddie Colla auront tenu moins de quarante-huit heures sur les murs du centre-ville de Grenoble. Une tentative à l’invitation de l’association Le Mur, qui revendique un street-art « vandale » mais sans volonté de nuire. Et qui espère pouvoir trouver un terrain d’entente avec la municipalité dans le courant du mois de septembre.

 

 

Les col­lages de l’ar­tiste amé­ri­cain Eddie Colla n’au­ront pas fait long feu sur les murs de Grenoble. Invité par l’as­so­cia­tion Le Mur Grenoble, ce grand nom du street-art avait réa­lisé, mer­credi 21 août, plu­sieurs fresques en usant de la tech­nique éphé­mère du col­lage. La col­lé­giale Saint-André, la rue du Palais ou le Jardin de Ville : autant de lieux et de murs inves­tis par un artiste engagé… dont le visage est encore à ce jour inconnu.

 

Sur ce mur du Jardin de Ville, le collage d'Eddie Colla a été promptement retiré... mais pas les graffitis. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sur ce mur du Jardin de Ville, le col­lage d’Eddie Colla a été promp­te­ment retiré… mais pas les graf­fi­tis. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Mais le ven­dredi 23 août au matin, plus de col­lages. À l’ex­cep­tion de celle réa­li­sée au sein de la librai­rie Decitre, les œuvres d’Eddie Colla ont dis­paru des murs du centre-ville de Grenoble. Les res­pon­sables ? Les ser­vices de la Ville, qui ont pro­cédé au “net­toyage” des réa­li­sa­tions. Mais sans ins­truc­tions spé­ci­fiques de la part de la muni­ci­pa­lité, tient à cla­ri­fier la pré­sident de l’as­so­cia­tion Le Mur Grenoble Magali Féret.

 

 

« On est en train de dévoyer ce qu’est le street-art »

 

Il est vrai que l’as­so­cia­tion n’a­vait pas d’au­to­ri­sa­tion à uti­li­ser les murs inves­tis par l’ar­tiste. « On ne vou­lait pas dégra­der ou abi­mer, mais on savait qu’on agis­sait en toute illé­ga­lité », explique encore la pré­si­dente de l’as­so­cia­tion. Avant d’in­sis­ter sur la dimen­sion réso­lu­ment éphé­mère des col­lages d’Eddie Colla : « la pluie en serait venue à bout au bout d’un mois et demi ! » L’objectif n’é­tait donc pas de durer… mais d’interpeller.

 

Quarante-huit heures après la réalisation du collage d'Eddie Colla rue du Palais à Grenoble, les tags ont repris leurs droits... Image de gauche © Le Mur Grenoble, image de droite © Florent Mathieu - Place Gre'net

Quarante-huit heures après la réa­li­sa­tion du col­lage d’Eddie Colla rue du Palais à Grenoble, les tags ont repris leurs droits… Image de gauche © Le Mur Grenoble, image de droite © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Car l’art d’Eddie Colla est tout sauf neutre. Ainsi, la réa­li­sa­tion pré­sen­tée rue du Palais vou­lait rap­pe­ler aux Grenoblois, sinon aux Français en géné­ral, les mani­fes­ta­tions de la popu­la­tion hong­kon­gaises contre le régime chi­nois. Sur la fresque, une jeune femme au visage dis­si­mulé par un fou­lard se pré­pare à jeter un cock­tail Molotov. Un per­son­nage ins­piré par l’as­sis­tante d’Eddie Colla, la bien nom­mée Rachel Riot (“émeute” en anglais).

 

Une dimen­sion enga­gée qui séduit Magali Féret. « C’est mon rêve de voir quel­qu’un mon­ter au cré­neau, et faire ce qu’ont fait en leur temps Sartre, Malraux ou Picasso », confie-t-elle. Et de prô­ner un street-art capable d’in­ves­tir les murs sans deman­der d’au­to­ri­sa­tion préa­lable. « On est en train de dévoyer ce que le street art est dans son essence, un art éphé­mère et un art van­dale », déplore-t-elle.

 

 

Une rencontre prochaine avec la municipalité

 

Est-ce à dire que Magali Féret rejette le street-art à la gre­no­bloise ? La prin­ci­pale inté­res­sée conteste, et dit notam­ment son admi­ra­tion pour le fon­da­teur de SpaceJunk Jérôme Catz.

 

Les amoureux d’allitérations et d'assonances apprécieront ce collage d'Eddie Colla sur la Collégiale. © Le MUR Grenoble

Les amou­reux d’allitérations et d’as­so­nances appré­cie­ront ce col­lage d’Eddie Colla sur la Collégiale. © Le MUR Grenoble

Ce qui ne l’empêche pas d’a­bor­der le street-art avec une autre sen­si­bi­lité. « Il n’y a rien de plus beau que de se bala­der dans une rue et de tom­ber sur un petit truc, plu­tôt que d’a­voir des plans qui vous indiquent tout au mètre près via Google », estime-t-elle.

 

Mais les « petits trucs » prennent aussi le risque de dis­pa­raître pré­ma­tu­ré­ment. Comment a réagi l’ar­tiste au décol­lage de ses créa­tions ? « Eddie Colla est extrê­me­ment triste, mais il savait que les murs n’é­taient pas auto­ri­sés », répond Magali Féret.

 

Avant d’a­jou­ter que contact a été pris avec le cabi­net du maire de Grenoble, dans le but d’en­ta­mer des dis­cus­sions au mois de sep­tembre… et peut-être accor­der un ou plu­sieurs murs à l’association.

 

Pas de contra­dic­tion avec l’es­prit “van­dale” du street-art, juge cepen­dant sa pré­si­dente. « S’ils nous allouent un mur, ce sera tou­jours de l’é­phé­mère, les gens sau­ront que le mois sui­vant il sera recou­vert par un autre artiste », décrit-elle. Sans exclure de mettre éga­le­ment à dis­po­si­tion le mur à des artistes van­dales, ano­nymes noc­turnes et créa­tifs. Et por­teurs peut-être de mes­sages enga­gés qu’elle appelle de ses vœux.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Pour célébrer les 35 ans d'ouverture de ses "missions France", Médecins du Monde a convié le street artiste Aitho à réaliser une fresque sur le boulevard Joseph Vallier, à Grenoble, ce samedi 16 octobre 2021. © Médecins du Monde
Grenoble : Médecins du Monde fête ses 35 ans de missions en France avec une fresque murale et un jeu-concours

FOCUS - Pour célébrer les trente-cinq ans de ses missions en France, Médecins du Monde a lancé "l'Opération Colombes", en collaboration avec des street artistes, Lire plus

Yves Exbrayat, directeur de l'office de tourisme et Roland Manon, directeur adjoint, présentant "Grenoble Grand Air" © Corentin Bemol - Place Gre'net
« Grenoble Grand Air », un programme aéré cet été pour (re)découvrir la ville

  EN BREF - L’été à Grenoble se fera en plein air ou ne se fera pas ! L’office de tourisme de la métropole propose, Lire plus

Snek allie légèreté et précision en mêlant or et encre dans ses calligraphies. © Anissa Duport-Levanti
Le graffeur Snek expose ses œuvres à Grenoble sur le monde qui se dégrade

  EN BREF – Snek, le célèbre artiste de street art grenoblois, expose ses œuvres dans la boutique de vélos Dead is Hype. Curieux et Lire plus

Blaze sauvage "Vandal fest" dégradant certaines fresques à Grenoble quartier Berriat Saint Bruno. Ici sur l'oeuvre "Stellär" de Serty31 du street art festival 2015, située au 33 rue Abbé Grégoire © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Street art fest Grenoble-Alpes : alors que le succès ne se dément pas, des opposants ferraillent… voire menacent

  ENQUÊTE – Avec la forte montée en puissance du Street Art Fest Grenoble-Alpes, les fresques fleurissent un peu partout dans l'agglomération. À un rythme tel Lire plus

Nature et culture au programme cet été avec l’office de tourisme de Grenoble-Alpes Métropole

  FOCUS - Balades, théâtre, musique… L’office de tourisme Grenoble-Alpes Métropole propose un programme riche et varié pour la saison estivale 2019, avec le retour Lire plus

© Andrea Berlese
Street art fest Grenoble Alpes : une bombe de créativité et d’esthétiques pour le plus grand festival d’Europe

FOCUS - La cinquième édition du Street art fest Grenoble Alpes lancée ce vendredi 31 mai investit Grenoble et d'autres communes de la Métropole jusqu'au Lire plus

Flash Info

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

|

25/11

8h00

|

|

25/11

1h23

|

|

23/11

19h30

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin