La préfecture de l’Isère s’inquiète de la hausse importante du nombre de tués sur les routes du département

sep article



EN BREF – Le nombre de tués sur les routes de l’Isère atteint les 52 victimes à la date du 11 août 2019, soit une augmentation de plus de 55 % par rapport à la même période en 2018. Des chiffres « extrêmement préoccupants », s’inquiète la Préfecture de l’Isère. Qui appelle les automobilistes à modifier leur comportement, tout en réaffirmant la volonté de prioriser les contrôles de police et de gendarmerie sur les routes du département.

 

 

Le bilan est « extrê­me­ment pré­oc­cu­pant », sou­ligne la Préfecture de l’Isère. À la date du 11 août 2019, 52 per­sonnes se sont tuées sur les routes du dépar­te­ment depuis le début de l’an­née. Un chiffre qui repré­sente une hausse de 57,57 % par rap­port à la même période en 2018.

 

Les bles­sés suite à un acci­dent de la route sont quant à eux en légère baisse : – 7,15 % par rap­port à 2018, soit 487 per­sonnes concer­nées.

 

Un contrôle de police dans l'agglomération grenobloise. © Joël Kermabon - Place Gre'net routes

Un contrôle de police dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Des chiffres d’au­tant plus pré­oc­cu­pants si l’on songe au « chassé-croisé » du 15 août et sa très forte affluence de véhi­cules sur les routes. Parmi ceux-ci, les deux-roues sont par­ti­cu­liè­re­ment concer­nés par les acci­dents. De fait, sur les 52 vic­times des routes isé­roises, 13 d’entre-elles étaient des conduc­teurs de motos ou autres deux-roues moto­ri­sées. Soit 25 % du nombre de per­sonnes tuées.

 

 

Les services de l’État priorisent les contrôles routiers

 

Avec plus d’un tué par semaine, le dépar­te­ment de l’Isère est donc en régres­sion en matière de sécu­rité rou­tière. Et ceci alors même que le bilan du second semestre 2018 s’é­tait révélé clé­ment, per­met­tant aux défen­seurs de la limi­ta­tion de vitesse à 80 km/h sur les routes secon­daires d’es­ti­mer que la mesure avait per­mis de « sau­ver » 116 vies. Le bilan du pre­mier semestre 2019 vient-il dou­cher cet opti­misme ?

 

Un contrôle routier. © Elisa Montagnat - Place Gre'net routes

Un contrôle rou­tier. © Elisa Montagnat – Place Gre’net

 

Face à ces chiffres, le pré­fet de l’Isère appelle en tout cas « les usa­gers de la route à davan­tage de vigi­lance et au res­pect du code de la route (res­pect de la signa­li­sa­tion et des limi­ta­tions de vitesse, modi­fi­ca­tion de cer­tains com­por­te­ments…) ». Et fait savoir que les opé­ra­tions de contrôles rou­tiers, déjà ren­for­cées sur l’en­semble du dépar­te­ment, vont conti­nuer « d’être prio­ri­sées par les ser­vices de l’État ».

 

Les der­nières don­nées sur les contrôles effec­tuées durant la semaine du 4 au 11 août sont en effet exem­plaires… en ce qui concerne les « com­por­te­ments » à évi­ter au volant. Ainsi, la gen­dar­me­rie a relevé 77 conduites avec un télé­phone por­table et autres « dis­trac­teurs », ou encore 30 infrac­tions aux règles de prio­rité.

 

Gendarmerie qui a réa­lisé à elle seule, tout de même, 166 opé­ra­tions de contrôle de vitesse. Dont 24 concer­naient des véhi­cules dépas­sant de plus de 40 km/h la vitesse auto­ri­sée.

 

Florent Mathieu

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
8114 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. @Pierre Isère, allez dire ça aux familles de morts et d’es­tro­piés ! Et outre la vitesse, cer­tains devraient arrê­ter de dépas­ser comme des abru­tis, à savoir sans dis­tance de sécu­rité ni visi­bi­lité !

    sep article
  2. Et en écou­tant M E Philippe, la limi­ta­tion de vitesse à 80 km/h devrait avoir un effet mira­cu­leux sur les acci­dents. [modéré : pro­pos inju­rieux]

    sep article
  3. sep article
    • Et la sup­pres­sion des cré­tins dans votre genre ?
      Si encore vous pou­viez vous tuer seul en allant vous écra­ser contre un pla­tane, mais non, il faut que vous per­cu­tiez d’in­no­cents auto­mo­bi­listes.
      Vivent les radars !

      sep article
      • Les pla­tanes ont été cou­pés par le maire de Grenoble actuel vous répon­dra « Pierre Isere ». Ça sert à rien de répondre à une per­sonne qui ne veut pas écou­ter
        Il n’y a pas de miracles ; radar de dis­tances comme en suisse. Campagne mas­sive d’é­du­ca­tion.
        GROSSE peines pour ceux qui dégradent le bien public lié à la sécu­rité.
        C’est cou­ra­geux les 80 km H. Je peste et hurle car les dis­tances aug­mentent. Il y a moins de fatigue, et les per­sonnes en excès ne roulent plus à 100 mais à 90. Ca marche 😀

        sep article
  4. Ce chiffre énorme s’ex­plique selon moi par des inci­vi­li­tés rou­tières quo­ti­diennes. Les dis­tances de sécu­ri­tés ne sont jamais res­pec­tées. Les véhi­cules refusent de ralen­tir ou de se mettre sur la deuxième voie pour per­mettre une meilleure inser­tion sur les rocades. La deuxième voie est sans cesse occu­pée de façon injus­ti­fié. De manière géné­rale les auto­mo­bi­listes sont prêts à pro­vo­quer un acci­dent pour gagner 1 quart de dixieme de seconde. Le klaxon est uti­lisé à outrance dès que ça avance pas assez vite. Les feux sont grillés régu­liè­re­ment.…. Les tra­vaux sur la rocade de Grenoble durent depuis trop long­temps, la ren­dant par­ti­cu­liè­re­ment dan­ge­reuses avec notam­ment des voies d’in­ser­tion trop courtes… Il y aurait tel­le­ment de chose à dire.… Je sais que cet article parlent notam­ment des routes dépar­te­men­tale. Mais j’a­vais envie de par­ler d’un pro­blème plus glo­bale. Les auto­mo­bi­listes auraient besoins d’être sen­si­bi­lisé au res­pect de l’autre, à la patience et à ne pas mettre la vie d’au­trui en dan­ger car rap­pe­lons le avec une voi­ture nous pou­vons vite deve­nir un dan­ger pour les autres et pour nous même.

    sep article
  5. Les solu­tions existent mais elles ne com­portent pas le para­mètre cor­rup­tion, il faut rame­ner la cir­cu­la­tion des véhi­cules à 2 limi­ta­tions de vitesse soit zone à 20 km/h dans toutes les tra­ver­sées de vil­lages et de hameaux et 80 km/h sur le reste des routes dépar­te­men­tales.
    Donc on sup­prime tous les pan­neaux hor­ribles, le construc­teur adapte sa vitesse. Il doit pou­voir rete­nir ces 2 règles.
    Les gen­darmes mieux déployés sur les routes dépar­te­men­tales et visibles.

    sep article
    • @PEIGE
      Ça va pas la tête ? Vous avez entendu le mot « éco­no­mie » ? Et que les dépla­ce­ments font par­tie de cette éco­no­mie ? Ou ces mots ne font pas par­tie de votre voca­bu­laire gau­chiste ? Sinon, même vous, vous auriez pu remar­quer que la réduc­tion de vitesse auto­ri­sée de 90 à 80 km/h a AUGMENTÉ le nombre de tués par­tout en France. Effet tout à fait pré­vi­sible, mais qui ne colle pas avec vos rêves, donc ignoré

      sep article