Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau en visite à la Gendarmerie de Moirans mardi 6 août

sep article



EN BREF — Le ministre en charge des Relations avec le Parlement effectue une visite en Isère le mardi 6 août au matin, annonce la Préfecture de l’Isère. Marc Fesneau sera ainsi à Moirans pour y visiter sa caserne de gendarmerie puis les locaux de sa police municipale. Un déplacement autour des thématiques de l’opération « tranquillité vacances »… ou encore de la Police de sécurité du quotidien.

 

 

Une visite minis­té­rielle esti­vale à Moirans : la Préfecture de l’Isère annonce la venue du ministre en charge des Relations avec le Parlement Marc Fesneau mardi 6 août au matin.

 

Marc Fesneau au micro de France Inter © France Inter

Marc Fesneau au micro de France Inter © France Inter

 

L’ancien maire de Marchenoir puis député de la pre­mière cir­cons­crip­tion du Loir-et-Cher, qui fut éga­le­ment pré­sident du groupe MoDem (Mouvement démo­crate) de l’Assemblée natio­nale, vient ainsi « à la ren­contre des gen­darmes et des poli­ciers muni­ci­paux de Moirans »… dans le cadre d’une visite pour le moins “express”.

 

 

La Police de sécurité du quotidien en question

 

Le déroulé pré­vi­sion­nel fait en effet état d’une visite de 10 heures à 11h10 de la gen­dar­me­rie de Moirans. Et ceci autour de trois thé­ma­tiques : « Adapter le ser­vice aux besoins du ter­ri­toire grâce à la Police de sécu­rité du quo­ti­dien », « les actions de moder­ni­sa­tion de la Gendarmerie natio­nale », et une « pré­sen­ta­tion de l’opération “tran­quillité vacances” ». Une visite de la Police muni­ci­pale de Moirans est éga­le­ment pré­vue de 11h15 à midi.

 

Véhicule de la gendarmerie. © Jean-François Frey

Véhicule de la gen­dar­me­rie. © Jean-François Frey

 

Si les thé­ma­tiques rete­nues semblent géné­rales, celle de La police de sécu­rité du quo­ti­dien n’a rien d’un sujet neutre dans la région gre­no­bloise, la capi­tale des Alpes ayant été préa­la­ble­ment exclue du dis­po­si­tif. La dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas fus­ti­geait alors le « manque de volonté poli­tique de la ville de Grenoble ». La venue sur­prise de Marc Fesneau sur cette thé­ma­tique, peu après que la par­le­men­taire ait obtenu l’in­ves­ti­ture LREM pour les Municipales gre­no­bloises, tient-elle de la coïn­ci­dence ?

 

Florent Mathieu

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
4603 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. La pas­tèque Piolle n’ a jamais man­qué une occa­sion pour insul­ter et déni­grer le tra­vail des forces d’ordre . Ça suf­fit de citer la fresque repré­sen­tant une Marianne matra­quée par deux poli­ciers – dont un muni d’un bou­clier « 49.3 » – à Grenoble – “street art” incité par Piolle. Fort évi­dem­ment que les flics ne veulent pas entendre par­ler de lui

    sep article
  2. Comme l’é­crit Wikipedia à pro­pos d’Emilie Chalas :
    « Ayant été reçue au concours de la fonc­tion publique ter­ri­to­riale comme ingé­nieure ter­ri­to­riale, Émilie Chalas a été recru­tée par la ville de Moirans (Isère) en qua­lité de res­pon­sable du ser­vice urba­nisme en 2005, puis en tant que res­pon­sable de la direc­tion des res­sources humaines, pour être enfin nom­mée en avril 2014 comme direc­trice géné­rale des ser­vices dans la même com­mune »
    Donc, le ministre vient la confir­mer dans la bour­gade de Moirans et pas à Grenoble, qui est d’une autre enver­gure pour ses petits bras :-))
    A‑t-elle dit « merci » à ce gen­til et pré­ve­nant ministre ?

    sep article
  3. Que vient donc faire le ministre des rela­tions avec le par­le­ment, qui se situe à Paris, dans une gen­dar­me­rie de pro­vince ?

    Depuis le sous-ministre des rela­tions avec le par­le­ment se mêle t‑il d’af­faire rele­vant du ministre de l’in­té­rieur et du ministre de la défense ?

    Quand aura t‑on fini de nous prendre pour des buses ?

    sep article