Dépôt vente solidaire : la brasserie grenobloise Paye ta bière propose du mobilier réalisé par des salariés en insertion

sep article

 

FIL INFO – La brasserie grenobloise Paye ta bière propose une démarche originale

en partenariat avec le chantier d’insertion Association dauphinoise de formation à l’emploi (ADFE). Elle tient ainsi un dépôt-vente avec le mobilier réalisé par les salariés de l’atelier de métallurgie de l’association. Le fruit d’un travail créatif avec des matériaux de récupération.

 

 

Refaire son intérieur au détour d’un café ou d’un demi ? C’est en quelque sorte ce que proposent conjointement l’Association dauphinoise de formation à l’emploi (ADFE) et la brasserie grenobloise Paye ta bière.

 

Depuis le mois de mai, la brasserie met ainsi à disposition de ses clients différents éléments de mobilier réalisés par les salariés du chantier d’insertion. Le tout en dépôt-vente. L’occasion de tester tables ou tabourets réalisés par Cédric, Tomasz, Christel, Moussa, Aslanbek et Stéphane…avant d’en faire l’acquisition pour son propre logement.

 

La brasserie Paye ta bière s'allie à l'association ADFE pour proposer en dépôt-vente le mobilier original réalisé par des salariés en insertion.

 

Comme tout chantier d’insertion, l’ADFE propose des emplois en contrats aidés à des personnes dites « éloignées de l’emploi », par exemple titulaires du RSA ou au chômage depuis plus de deux ans. Encadré par un conventionnement et après accord de Pôle Emploi, le salarié bénéficie d’un ou de plusieurs contrats, avec un suivi social personnalisé. Objectif : mettre en place un projet pour aboutir au retour à une activité professionnelle pérenne.

 

 

Du mobilier réalisé avec des matériaux de récupération

 

Situé à la Villa Clément, l’atelier de métallurgie de l’ADFE constitue l’une des cinq activités de l’association. Il s’emploie à apprendre à ses salariés à travailler le bois et le métal pour réaliser des meubles, mais aussi des décorations et luminaires. Le tout en utilisant des matériaux récupérés dans les déchetteries, auprès de particuliers ou d’entreprises. « De façon pragmatique, nos coûts diminuent. Et, du côté artistique, cela nous pousse à la créativité », souligne le chantier d’insertion.

 

Dans l'atelier métallurgie de l'ADFE © ADFE

Dans l’atelier métallurgie de l’ADFE. © ADFE

 

Résultat ? Un mobilier original, qui redonne une seconde vie à de vieilles portes de placards et autres lattes de lit promises, sinon, à la destruction. Et l’occasion de former des personnes à une activité dont ils ignoraient parfois tout, tout en les encourageant à développer leur créativité.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
3646 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.