12,3 tonnes d’équivalent CO2 évitées en région grenobloise lors du Challenge Mobilité régional Auvergne-Rhône-Alpes

sep article



 

FIL INFO – Le Challenge Mobilité régional Auvergne-Rhône-Alpes s’est déroulé pour la neuvième fois en juin dernier. Dans les établissements participant au défi, les employés devaient venir au travail autrement qu’en voiture, le temps d’une journée. Parmi les primés en Isère, la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail, Grenoble Institut Neurosciences, Schneider Electric-Technopole ou encore le CEA.

 

 

Visuel Challenge mobilité visuel © Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

Visuel Challenge mobi­lité visuel. © Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes

Se rendre sur leur lieu de tra­vail sans voi­ture. Tel est le petit défi que doivent rele­ver les sala­riés des éta­blis­se­ments par­ti­ci­pant au Challenge Mobilité.

 

Une ini­tia­tive du Conseil de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui mobi­lise douze dépar­te­ments, dont l’Isère, en par­te­na­riat avec le SMTC sur le ter­ri­toire de Grenoble-Alpes-Métropole, le Voironnais et le Grésivaudan, avec comme relais local l’Association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun.

 

La Région décerne ensuite des prix aux éta­blis­se­ments comp­tant le plus de par­ti­ci­pants. Un moyen de favo­ri­ser l’utilisation de trans­ports alter­na­tifs, notam­ment en période de cha­leur esti­vale.

 

Pour cette 9e édi­tion, 376 éta­blis­se­ments ont par­ti­cipé au défi dans la grande région gre­no­bloise. Une pre­mière pour 138 d’entre eux. Le Conseil régio­nal a recensé 28 103 par­ti­ci­pants sur 71 726 per­sonnes pré­sentes. Leurs modes de dépla­ce­ment ? 31 % ont pri­vi­lé­gié les trans­ports en com­mun, 29 % ont pris leur vélo, 11 % ont recouru au covoi­tu­rage, 10 % ont mar­ché et 10 % ont fait appel à dif­fé­rents modes de dépla­ce­ment. Au total, cette jour­née a per­mis d’éviter l’émission de 12,3 tonnes d’équivalent CO2.

 

 

Palmarès grenoblois du challenge

 

Dans la caté­go­rie des éta­blis­se­ments entre 50 et 249 employés, la Caisse d’assurance retraite et de la santé au tra­vail Isère rem­porte la pre­mière place devant Grenoble Institut Neurosciences. Schneider Electric-Technopole est en tête dans la caté­go­rie entre 250 et 999 employés, devant EDF avec le site de Diderot et Bull SAS.

 

Enfin, dans la caté­go­rie comp­tant 1 000 sala­riés et plus, le Commissariat à l’énergie ato­mique et aux éner­gies alter­na­tives de Grenoble est pre­mier sur le podium, devant le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble Alpes et ENP Science Campus. À noter : deux coups de cœur du jury : l’un pour Soitec sur le ter­ri­toire du Grésivaudan, le second pour C‑TEC Constellium Technology Center sur le ter­ri­toire du Voironnais.

 

PDe

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
4460 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ah c’est ça les 400 vélos sur Agutte Sembat dont Mongaburu et ses potes de l’ADTC se gar­ga­risent, hier encore dans le DL ?

    sep article
  2. Au secours. Les fran­çais ont chassé la reli­gion de leur vie, mais elle est reve­nue en force et en forme la plus ridi­cule pos­sible

    sep article