Une nouvelle espèce de requin « de poche » brillant dans le noir découverte grâce à l’ESRF

sep article

 

FIL INFO – En utilisant une technique du synchrotron européen de Grenoble, une équipe américaine vient de découvrir une nouvelle espèce de petit requin qui brille dans le noir. Les détails morpho-anatomiques de ce nouveau squale « de poche » ont été publiés dans la revue Zootaxa, le 18 juillet dernier.

 

 

Il aura fallu près de dix ans aux scientifiques pour identifier formellement ce requin « de poche »  de quatorze centimètres de long, présentant l’étrange caractéristique de briller dans le noir. Celui-ci a été découvert en février 2010 dans le golfe du Mexique par des chercheurs de l’université de Tulane (Louisiane, États-Unis).

 

Le requin de poche capturé dans le Golfe du Mexique en 2010. © Université de Tulane

Le requin de poche capturé dans le Golfe du Mexique en 2010.  © Université de Tulane

 

L’équipe américaine a notamment utilisé le synchrotron européen de Grenoble (ESRF) pour obtenir, par tomographie, des images sophistiquées. De quoi permettre d’identifier les caractéristiques internes de cette nouvelle espèce de petit squale. L‘étude morpho-anatomique a été publiée le 18 juillet dernier dans la revue de taxonomie animale Zootaxa.

 

 

Une nouvelle espèce « incroyablement rare » de requin de poche

 

« Dans l’histoire de la science maritime, seulement deux requins “de poche” ont été capturés ou répertoriés », précise le professeur Mark Grace de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

 

Ainsi, le spécimen en question a-t-il pu être comparé sous toutes ses coutures à cet autre capturé dans l’océan Pacifique oriental en 1979 et conservé depuis au musée zoologique de Saint-Pétersbourg, en Russie. Les chercheurs sont formels, « les deux sont incroyablement rares. Les deux sont des espèces différentes, venant d’océans différents », souligne encore le spécialiste.

 

Morphologie de la nouvelle espèce de petit requin (Mollisquama mississippiensis). © Université de Tulane

Morphologie de la nouvelle espèce de petit requin, Mollisquama mississippiensis. © Université de Tulane

 

De fait, le nouveau requin de poche, baptisé du joli nom de Mollisquama mississippiensis, se distingue du spécimen du Pacifique par cinq caractéristiques clairement discriminantes, indique l’étude. Notamment, des vertèbres en moins et deux différences majeures au niveau de la dentition.

 

 

« Il présente la caractéristique unique d’être bioluminescent »

 

Les deux squales « de poche » partagent une singularité : « la caractéristique unique d’être bioluminescent, c’est-à-dire de briller dans le noir pour attirer ses proies », décrit Mark Grace. Toutefois, ils se distinguent par la répartition différente de leurs organes lumineux (ou organes électroluminescent autrement nommés photophores).

 

« Le fait qu’un seul requin “de poche” ait été découvert dans le golfe du Mexique, et que ce soit une nouvelle espèce, montre à quel point nous connaissons mal cette région. Notamment ses eaux les plus profondes, et à quel point de nombreuses espèces restent encore à découvrir », concluent les chercheurs.

 

VM

 

commentez lire les commentaires
2769 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.