Dépôts sauvages de déchets : la Ville de Grenoble met en place une nouvelle équipe d’agents d’entretien

Dépôts sauvages de déchets : la Ville de Grenoble met en place une nouvelle équipe d’agents d’entretien

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FIL INFO – Pour lutter contre les dépôts sauvages de déchets sur la voie publique et autres incivilités du même acabit, la Ville de Grenoble met à la disposition du service des Espaces verts une nouvelle équipe d’agents d’entretien et deux véhicules.

 

 

Le service des Espaces verts de la Ville de Grenoble lance une nouvelle équipe d'agents d'entretien pour lutter contre les dépôts sauvages.

Retrait de dépôts sau­vages le 12 juillet 2019. © Pauline Defélix – Placegrenet​.fr

Détritus, meubles hors d’usages, pneus de voi­tures… Les dépôts sau­vages dans l’espace public repré­sentent une pol­lu­tion envi­ron­ne­men­tale et visuelle que beau­coup de Grenoblois déplorent. Et qui donnent une mau­vaise image de la Ville.

 

Face à ce pro­blème, elle vient de mettre en place une nou­velle équipe d’agents d’entretien ainsi que deux véhi­cules de service.

 

 

Lutter contre les incivilités

 

Face aux cri­tiques, la Ville de Grenoble rap­pelle en outre qu’elle œuvre depuis 2016 pour lut­ter contre la dégra­da­tion de son espace public. La police muni­ci­pale inter­vient ainsi pour sanc­tion­ner les inci­vi­li­tés com­mises. Outre les pro­cès-ver­baux de 65 euros pour les déjec­tions canines ou les mégots, les dépôts sau­vages en ville sont fac­tu­rés à hau­teur de 150 euros par mètre cube.

 

Lucille Lheureux,12 juillet 2019. © Pauline Defélix Placegrenet​.fr

« On inter­vient à plu­sieurs niveaux », explique Lucille Lheureux, adjointe aux Espaces publics et à la Nature en ville.

 

Après un repé­rage des dépôts sau­vages, l’équipe pla­ni­fie et orga­nise la prise en charge. Puis les agents d’entretien balisent les lieux 24 heures avant le retrait. Un temps d’intervention qui n’a pas seule­ment une uti­lité technique.

 

« C’est impor­tant de rendre visibles les dépôts sau­vages pour rap­pe­ler que c’est une inci­vi­lité », estime l’adjointe. Ainsi, l’opération prend-elle le rôle d’un rap­pel à l’ordre pour les citoyens.

 

Désormais, deux camions assurent les repé­rages en tour­nant dans la ville et en sur­veillant cer­tains points stra­té­giques. En l’oc­cur­rence, des endroits régu­liè­re­ment dégra­dés, pré­cise l’un des agents d’entretien.

 

 

Un travail de concert entre la Ville et la Métropole

 

Retrait de dépôts sauvages, 12 juillet 2019. © Pauline Defélix - Placegrenet.fr

© Pauline Defélix – Placegrenet​.fr

Grenoble et la Métropole tra­vaillent de concert depuis long­temps pour entre­te­nir la ville. Aujourd’hui, tou­jours dans le cadre d’une coopé­ra­tion, l’équipe d’a­gents relève de la Ville de Grenoble, mais c’est la Métropole qui finance les véhi­cules de service.

 

Un par­te­na­riat qui vise à pal­lier au mieux un pro­blème de longue date, ajoute Lucille Lheureux.

 

PDe

 

Rappel : trois déchè­te­ries sont ouvertes du lundi au samedi à Grenoble.

Il est en outre pos­sible de contac­ter le numéro vert 0 800 12 13 14 pour signa­ler un pro­blème rela­tif aux espaces verts, à l’é­clai­rage public, au net­toyage, aux tags et graf­fi­tis, aux véhi­cules et vélos, et aux dépôts sauvages.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

PDe

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le réseau de chaleur métropolitain encore une fois labellisé "Écoréseau de chaleur" par l'Ademe et Amorce
Le réseau de chaleur métropolitain encore une fois labellisé « Écoréseau de chaleur » par l’Ademe et Amorce

FLASH INFO — C'est une constante chaque année et la Métropole de Grenoble ne manque pas de le faire savoir: pour la quatrième année consécutive, Lire plus

Le Pôle agroalimentaire de l'Isère salue un "vif succès" des ventes des Box Ishere
Devant leur « vif succès », les Box Ishere seront proposées aux comités d’entreprise dès 2022

FIL INFO - Après une augmentation de 40 % des ventes pour la seconde expérimentation des Box Ishere, le Pôle agroalimentaire de l'Isère veut passer Lire plus

La Ville de Grenoble demande à la Métropole de prendre en charge les piscines du territoire
La Ville de Grenoble demande à la Métropole de prendre en charge les piscines du territoire

FLASH INFO — Les piscines se sont invitées au dernier conseil municipal de l'année 2021 de la Ville de Grenoble. Et ceci au travers de Lire plus

Le projet de société de coordination entre Actis et Grenoble Habitat définitivement abandonné ?

FOCUS - Nouvel épisode dans le “feuilleton” sur la fusion entre Actis et Grenoble Habitat... et peut-être le dernier. En écrivant au président de la Lire plus

Actis-Grenoble Habitat: "Je ne veux pas privatiser quoi que ce soit", déclare Christophe Ferrari
Actis – Grenoble Habitat : « Je ne veux pas privatiser quoi que ce soit », déclare Christophe Ferrari

FOCUS - Alors que ses propos sur une fusion entre Actis et Grenoble Habitat ont fait bondir les élus et militants communistes, le président de Lire plus

Quand Christophe Ferrari remet au goût du jour la fusion possible entre Actis et Grenoble Habitat
Christophe Ferrari remet au goût du jour la fusion possible entre Actis et Grenoble Habitat

FOCUS - C'est une annonce du président de la Métropole qui n'est pas passée inaperçue. Au cours d'une prise de parole publique sur la question Lire plus

Flash Info

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

|

21/01

12h23

|

|

21/01

9h48

|

|

20/01

11h24

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin