Personnes à mobilité réduite : le service Flexo + PMR de la Tag fête ses quarante ans

sep article

Creative Mobilities Mou

 

EN BREF – Le SMTC et la Sémitag ont très officiellement fêté, jeudi 4 juillet, les 40 ans du service de transport à la demande Flexo + PMR, dédié aux personnes à mobilité réduite. L’occasion de revenir sur l’histoire d’un service fruit de la lutte pour la reconnaissance des besoins en matière de mobilité des personnes en situation de handicap.

 

 

Le SMTC et la Sémitag ont mis les petits plats dans les grands le jeudi 4 juillet pour un anniversaire pas comme les autres : celui des 40 ans, déjà, du service Flexo + PMR. Un service de transport à la demande créé en 1979 à l’intention, comme son sigle l’indique, des personnes à mobilité réduite. Soit quatre ans à peine après la naissance de la société de transports de l’agglomération grenobloise.

 

Un véhicule adapté Flexo + PMR © SemiTag

Un véhicule adapté Flexo + PMR © Sémitag

 

Cent-cinquante invités ont fêté l’événement autour d’un temps d’échange organisé au Stade des Alpes. Parmi eux, des élus, des représentants d’associations, mais aussi les conducteurs et les clients du service Flexo + PMR. L’occasion pour chacun de recevoir en avant-première un Guide pratique de l’accessibilité de 48 pages, dont la version définitive doit paraître en fin d’année.

 

 

Une flotte de treize véhicules adaptés

 

Ce service Flexo + PMR s’adresse aux personnes en fauteuil roulant ou présentant des difficultés déambulatoires, mais aussi aux personnes malvoyantes ou non voyantes. Les usagers peuvent s’abonner par courrier, puis réserver des trajets via un numéro de téléphone. Les plages horaires ? Du lundi au jeudi de 8 heures à 12 heures et de 13 heures à 18 heures, et le vendredi et les vacances scolaires de 8 heures à 12 heures et de 13 heures à 16 h 30.

 

Le président du SMTC Yann Mongaburu et le directeur de la SemiTag Pierre Chervy coupent l'un des gâteaux d'anniversaire du service Flexo + PMR © Tag - Pierre Paillard

Le président du SMTC Yann Mongaburu et le directeur de la SemiTag Pierre Chervy coupent l’un des gâteaux d’anniversaire du service Flexo + PMR © Tag – Pierre Paillard

 

Le service n’a rien d’anecdotique. Flexo + PMR compte en effet, à ce jour, 2 000 clients inscrits et 300 clients par mois, dont 25 % de réguliers, la plupart en fauteuil roulant. Il représente ainsi en moyenne 180 voyages par jour en semaine, et mobilise pas moins de 16 conducteurs réguliers, ainsi que 36 conducteurs remplaçants. Le tout au volant d’une flotte de treize véhicules, tous spécialement équipés, détaille la Sémitag.

 

Flexo + PMR se distingue surtout, comme son nom l’indique, par sa flexibilité. Le but est de « savoir s’adapter à la clientèle des personnes à mobilité réduite », insiste la Sémitag, qui établit le meilleur itinéraire selon le trajet, tout en accompagnant physiquement la montée et la descente de l’usager dans le véhicule. Ce sans supplément tarifaire, puisque le service est au même coût que celui d’un trajet en bus ou en tramway.

 

 

Un service né en partenariat avec les associations

 

Fruit de la lutte pour la reconnaissance des besoins des personnes à mobilité réduite, ce service est né dans la foulée de la loi d’orientation « en faveur des handicapés » du 30 juin 1975. Une loi dont s’est à l’époque emparée la responsable locale de l’Association des paralysés de France (APF), par ailleurs à la tête d’un comité en faveur de la mobilité des personnes handicapées.

 

Rencontres à l'occasion de l'anniversaire du service Flexo + PMR © Pierre Paillard - SemiTag

Rencontres à l’occasion de l’anniversaire du service Flexo + PMR © Pierre Paillard – SemiTag

 

L’accueil ayant été favorable côté Sémitag et SMTC, le service de transport à la demande a pu voir le jour en 1979, à l’issue d’un travail de plus d’un an en partenariat avec le comité et l’APF. L’Association des paralysés de France a, par ailleurs, signé un contrat d’aide technique avec la Sémitag pour assurer un suivi spécifique du service, à l’origine assuré par trois véhicules de transport adapté.

 

« Aujourd’hui, les techniciens et ingénieurs (…) rencontrent les associations trois fois par an pour faire le point sur les besoins spécifiques », précise la Sémitag. Prochaines étapes ? Des distributeurs de tickets incluant des textes en braille, ainsi que des bornes d’information dotées d’annonces sonores. Et peut-être la mise en place d’un « réseau social d’entraide », mettant en relation les PMR avec des volontaires.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2349 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.