Rentabilité, climat et communication au cœur du projet 2019-2024 de la Chambre d’agriculture de l’Isère

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

 

EN BREF — Si la nouvelle majorité de la Chambre d’agriculture de l’Isère diffère peu de la précédente, elle n’en présente pas moins un nouveau projet de mandature pour la période 2019-2024. Avec la volonté de resserrer les liens entre agriculteurs et population, tout en adaptant l’agriculture iséroise aux réalités du changement climatique et en valorisant la production locale pour favoriser un renouveau économique des filières.

 

 

« Une agriculture génératrice de valeur ajoutée, intégrée socialement et reconnue sur son territoire ». Tels sont les enjeux du projet de mandature 2019-2024 présenté par la nouvelle majorité de la Chambre d’agriculture de l’Isère. Une majorité qui change peu de la précédente, puisque la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) est de nouveau sortie vainqueur des élections, et que le président de la Chambre Jean-Claude Darlet a été reconduit dans ses fonctions.

 

Session de la Chambre d'agriculture de l'Isère © Florent Mathieu - Place Gre'net

Session de la Chambre d’agriculture de l’Isère. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le « projet pour l’agriculture iséroise » de la Chambre se veut basé sur trois objectifs. D’abord, « créer les conditions pour permettre le développement d’une agriculture à forte valeur ajoutée ». Mais aussi « restaurer la confiance entre acteurs agricoles et société civile, et donner une image positive de l’agriculture, des produits ». Et enfin, « accompagner les exploitations dans la triple performance environnementale, sociétale et économique ».

 

 

Redorer l’image de l’agriculture auprès du public

 

Le « développement d’une agriculture à forte valeur ajoutée » ? La Chambre d’agriculture mise, entre autres, sur une protection du foncier, à l’heure où des surfaces agricoles sont perdues chaque année sur le département. Avec la nécessité de peser sur les décisions des collectivités territoriales, mais aussi au niveau national et européen, ainsi qu’auprès des acteurs économiques. Le tout en portant la spécificité de l’agriculture iséroise, via une valorisation de ses filières.

 

Le département de l'Isère perd des terres agricoles tous les ans. © Grenoble-Alpes Métropole

Le département de l’Isère perd des terres agricoles tous les ans. © Grenoble-Alpes Métropole

 

Les agriculteurs de l’Isère entendent également resserrer, voire recréer les liens avec la population, d’une part à travers la promotion des métiers de l’agriculture auprès des jeunes publics, d’autre part en valorisant « l’évolution de l’agriculture et de ses pratiques ». Entre mouvement des Coquelicots, auquel les Jeunes agriculteurs ont récemment répondu, et développement des mouvements végans et animalistes, nombre d’exploitants jugent en effet avoir bien mauvaise presse.

 

 

Se confronter aux changement climatiques et économiques

 

Gros chantier de la Chambre, « la triple performance environnementale, sociétale et économique » s’articule encore autour de trois champs d’action. Avec la volonté « d’adapter l’agriculture à son environnement », en informant et en formant les exploitants sur les pratiques adaptées au changement climatique. L’un des points clés ? L’irrigation et les ressources en eau. Mais aussi le développement d’une production prenant en compte l’évolution climatique.

 

Jean-Claude Darlet (au centre), président de la Chambre d'agriculture de l'Isère © Florent Mathieu - Place Gre'net

Jean-Claude Darlet (au centre), président de la Chambre d’agriculture de l’Isère. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Enfin, tout en affichant sa volonté de renouveler les générations et de mettre en place un accompagnement professionnalisé des agriculteurs, la Chambre insiste sur le volet économique. Elle vise ainsi une réduction des charges et, notamment, une recherche d’économies grâce à l’agriculture collective et à l’autonomie alimentaire. Tout en allant chercher du côté de nouvelles filières… et même de la production d’énergie renouvelable.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2207 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.