Des caméras-piétons dès septembre pour la police municipale d’Échirolles

sep article

Notre indépendance c

 

EN BREF – Après Grenoble, Échirolles suit le mouvement. La Ville va équiper ses agents de police municipaux de caméras mobiles ou caméras individuelles pour leurs interventions sur le terrain. Les fameuses « caméras-piétons ».

 

 

Les policiers municipaux d'Echirolles seront équipés de caméras-piétons dès septembre 2019.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est l’une des mesures mar­quantes prises par le conseil muni­ci­pal d’Échirolles, le lundi 1er juillet. Des « camé­ras-pié­tons » vont venir s’ac­cro­cher au buste des poli­ciers muni­ci­paux de la Ville. Une déci­sion adop­tée à l’u­na­ni­mité du conseil.

 

L’objectif est de per­mettre aux forces de l’ordre muni­ci­pales de dis­po­ser d’un outil sup­plé­men­taire face à la recru­des­cence des vio­lences phy­siques et ver­bales qu’ils doivent gérer au quo­ti­dien. Voilà en effet plu­sieurs années que les agents pré­sents sur le ter­rain font remon­ter leurs dif­fi­cul­tés lors d’in­ter­ven­tions.

 

 

Apaiser les relations entre policiers et habitants

 

Thierry Monel, premier adjoint de la ville d'Échirolles - DR

Thierry Monel, pre­mier adjoint de la ville d’Échirolles – DR

Thierry Monel, 1er adjoint à la ville d’Échirolles, en charge de la tran­quillité publique, se satis­fait de ce qu’il consi­dère comme une avan­cée. « Cela fai­sait plus d’un an qu’on atten­dait de pou­voir le mettre en place », rap­pelle-t-il. D’autant qu’il y a une aug­men­ta­tion « des pos­tures de rébel­lion, d’in­ci­visme au volant et des délits de fuite », notam­ment en matière de délits rou­tiers.

 

Les camé­ras-pié­tons seront utiles « pour iden­ti­fier des véhi­cules, des indi­vi­dus, pour les mettre devant le fait accom­pli ». Car le par­quet de Grenoble est de plus en plus « deman­deur » d’élé­ments de preuves que les images de ces camé­ras pour­raient appor­ter.

 

L’élu sou­haite aussi mettre en avant le carac­tère pré­ven­tif de la mesure, « la caméra appor­tant davan­tage de pro­tec­tion au poli­cier mais aussi au citoyen ». Le poli­cier en inter­ven­tion ayant l’o­bli­ga­tion de signa­ler qu’il filme. De plus, un voyant lumi­neux sera visible en cas d’en­re­gis­tre­ment.

 

 

Un outil qui a fait ses preuves

 

Le dis­po­si­tif des camé­ras-pié­tons est en tout cas attendu impa­tiem­ment par le chef de la police muni­ci­pale d’Échirolles, Mohamed Bouadiba. « Nous l’a­vons expé­ri­menté il y a un an. L’effet immé­diat : c’est de désa­mor­cer des situa­tions poten­tiel­le­ment conflic­tuelles, de pré­ve­nir les inci­dents et consta­ter les infrac­tions. »

 

Échirolles va équiper de caméras-piétons ses agents de police municipaux. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Policiers équi­pés de tablettes pro­cé­dant à un contrôle rou­tier. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Une manière de confor­ter les poli­ciers dont les rap­ports sont « constam­ment remis en cause » où même la situa­tion la plus banale peut dégé­né­rer. « Nos agents sont confron­tés à de plus en plus de noms d’oi­seaux, de jets de pierre et d’ob­jets divers, avec une volonté d’al­ler au contact du poli­cier. »

 

 

Des policiers équipés de caméras-piétons dès la rentrée

 

Sur la tren­taine d’a­gents que compte la police muni­ci­pale à Échirolles, qua­torze seront équi­pés de ces fameuses camé­ras indi­vi­duelles. Sous réserve de la vali­da­tion du pré­fet, le maté­riel sera uti­li­sable dès le début du mois de sep­tembre. Un bilan du dis­po­si­tif devrait être fait « à l’au­tomne », pré­cise Thierry Monel.

 

Thomas Courtade

 

commentez lire les commentaires
3425 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Il parait qu’a échi­rolle la lutte contre les rodéos et véhi­cules non homo­lo­gués et ultra bruyant, est effi­cace en ce moment ( il n’y a pas eu un secré­taire d’é­tat venu les féli­ci­ter ? )

    Si Grenoble pou­vait prendre un peu exemple

    sep article