Le tribunal administratif rejette un troisième recours contre le projet d’aménagement de l’A480

sep article

 

FIL INFO — Pour la troisième fois en l’espace de quelques mois, le tribunal administratif de Grenoble a rejeté un recours contre le projet de réaménagement et d’élargissement de l’A480 et du Rondeau. Une décision saluée par la préfecture de l’Isère, pour qui le projet peut désormais « sereinement » suivre son cours.

 

 

Si les voix de nom­breux mili­tants conti­nuent à s’é­le­ver contre le réamé­na­ge­ment et l’é­lar­gis­se­ment de l’A480 et du Rondeau, la jus­tice n’y trouve pour le moment rien à redire. Mardi 2 juillet, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif (TA) de Grenoble a ainsi rejeté un second référé-sus­pen­sion qui visait à faire annu­ler l’ar­rêté pré­fec­to­ral décla­rant les tra­vaux d’u­ti­lité publique. Une déci­sion que, sans sur­prise, la pré­fec­ture de l’Isère accueille avec satis­fac­tion.

 

Le projet peut « sereinement suivre son cours », déclare la préfecture

 

« Le juge admi­nis­tra­tif confirme (…) une fois de plus que ce pro­jet majeur pour l’a­mé­lio­ra­tion des condi­tions de cir­cu­la­tion des Grenoblois et des Isérois s’est éla­boré dans le res­pect des règles de pro­cé­dure », écrivent les ser­vices de l’État. C’est en effet la troi­sième fois que le TA rejette un recours contre les tra­vaux de l’A480. Un pre­mier référé-sus­pen­sion avait été rejeté en mars 2019, et un second recours déposé par France Nature Environnement (ex-Frapna) reto­qué en juin.

 

Pour la troisième fois, le tribunal administratif de Grenoble rejette un recours visant à faire obstacle au projet d'aménagement de l'A480.Chantier de l'A480 à Grenoble. © Nina Soudre - Place Gre'net

Chantier de l’A480 à Grenoble. © Nina Soudre – Place Gre’net

 

À pré­sent, estime la pré­fec­ture, le pro­jet peut « suivre serei­ne­ment son cours ». Un pro­jet, insiste une nou­velle fois le pré­fet de l’Isère Lionel Beffre, qui « impli­quera moins de bou­chons, moins de
pol­lu­tion et moins de bruit pour tous, et donc une meilleure qua­lité de vie au quo­ti­dien pour les Grenoblois et les Isérois ». Pas de quoi convaincre ses oppo­sants, pour qui l’é­lar­gis­se­ment ne fera qu’aug­men­ter le nombre de voi­tures, sans dimi­nuer le nombre de bou­chons.

 

FM

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
1588 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.