Pacte de l’eau de François de Rugy : le compte n’y est pas pour Éric Piolle et Francie Mégevand

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO — Alors que le ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé 23 mesures pour préserver les ressources en eau face au réchauffement climatique, les coprésidents du groupe Métropole en transition – à savoir le maire de Grenoble Éric Piolle et l’ex-maire d’Eybens Francie Mégevand – dénoncent des annonces sans actions concrètes.

 

 

« Le gou­ver­ne­ment ne fait que ralen­tir la néces­saire tran­si­tion vers une consom­ma­tion plus ver­tueuse de l’eau. » Ainsi s’ex­priment dans un com­mu­ni­qué com­mun Éric Piolle et Francie Mégevand, en leur qua­lité de copré­si­dents du groupe Métropole en tran­si­tions au sein du conseil de Grenoble-Alpes Métropole. Le maire de Grenoble et l’ex-maire d’Eybens tirent ainsi à bou­lets rouges sur les annonces du ministre de la Transition éco­lo­gique François de Rugy.

 

Eric Piolle et Francie Mégevand © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Eric Piolle et Francie Mégevand © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

En conclu­sion des Assises de l’eau, le minis­tère a en effet annoncé une pano­plie de 23 mesures « pour faire face au dérè­gle­ment cli­ma­tique qui affecte nos res­sources en eau ». Un « nou­veau pacte » qui se fixe trois objec­tifs : « Protéger les cap­tages pour garan­tir une eau de qua­lité à la source », « Économiser l’eau pour pré­ser­ver une res­source vitale » et « Préserver nos rivières et nos milieux humides ».

 

 

Des annonces sans actions concrètes ?

 

Des vœux pieux, semblent répondre nombre de col­lec­ti­vi­tés à tra­vers des paru­tions telles Maire info ou La Gazette des com­munes. La ques­tion des moyens se pose en effet. Si, pour Francie Mégevand et Éric Piolle, le plan a le mérite « de mettre encore une fois l’accent sur l’enjeu fon­da­men­tal que repré­sente la res­source en eau », il ne s’ac­com­pagne pour autant d’au­cune action concrète.

 

Pour le groupe Métropole en transitions, le ministère de la Transition écologique n'annonce aucune mesure concrète pour la préservation de l'eau. © Grenoble-Alpes Métropole

Pour le groupe Métropole en tran­si­tions, le minis­tère de la Transition éco­lo­gique n’an­nonce aucune mesure concrète pour la pré­ser­va­tion de l’eau. © Grenoble-Alpes Métropole

 

Ainsi, les signa­taires doutent qu’une nou­velle légis­la­tion pour mieux pro­té­ger les cap­tages puissent s’im­po­ser au par­le­ment, « tant les lob­bys agri­coles y sont pré­sents, y com­pris dans la majo­rité gou­ver­ne­men­tale ». Quant aux pro­messes de finan­ce­ment, elles seraient gran­de­ment com­pro­mises alors que le gou­ver­ne­ment a ponc­tionné « 20 % du bud­get des agences col­lecté sur les fac­tures d’eau des usa­gers » en 2018.

 

« Cette ponc­tion a entraîné des annu­la­tions et de nom­breux reports de pro­jets visant à pré­ser­ver l’eau. Comment alors ima­gi­ner que les mêmes bud­gets pour­ront, en plus, finan­cer ce nou­veau plan ? », écrivent encore Éric Piolle et Francie Mégevand. Et les élus muni­ci­paux comme métro­po­li­tains d’es­ti­mer pour conclure que, de toute manière « la Métropole gre­no­bloise a déjà mis en œuvre la plu­part des pré­co­ni­sa­tions conte­nues dans ce plan ».

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1418 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.