Appel Forêt -

Des urgentistes en colère ont une nouvelle fois manifesté à Grenoble pour “maintenir la pression”

Des urgentistes en colère ont une nouvelle fois manifesté à Grenoble pour “maintenir la pression”

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Des personnels des urgences, Samu 38, centre 15 rejoints par d’autres du centre de gérontologie sud ont manifesté dans Grenoble ce mardi 2 juillet. Une nouvelle manifestation des urgentistes dans le cadre d’un appel à la grève pour une grande journée de mobilisation nationale. L’objectif ? Maintenir la pression sur le gouvernement pour obtenir des recrutements, la revalorisation des salaires, l’arrêt des « lits-brancards » tout autant que s’assurer du soutien de la population.

 

 

Des personnels urgentistes ont manifesté dans Grenoble ce mardi 2 juillet dans le cadre d'un appel à la grève pour une journée de mobilisation nationale © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Les urgen­tistes sont fati­gués mais ce mardi 2 juillet, ces per­son­nels des urgences, du centre 15, du Samu 38 et du centre de géron­to­lo­gie sud ont mani­festé dans Grenoble sur leur temps de repos.

 

Une mani­fes­ta­tion dou­blée d’une grève dans le cadre d’une mobi­li­sa­tion natio­nale coïn­ci­dant avec un ren­dez-vous entre le Comité inter-urgences et Agnès Buzyn au minis­tère de la Santé.

 

Les objec­tifs des urgen­tistes gre­no­blois ? Soutenir le mou­ve­ment natio­nal mais aussi « main­te­nir la pres­sion » sur le gou­ver­ne­ment pour faire valoir leurs reven­di­ca­tions quant à la situa­tion au sein des struc­tures d’urgence médi­cales. Notamment obte­nir des recru­te­ments, la reva­lo­ri­sa­tion des salaires et l’ar­rêt des « lits-bran­cards ». Sans oublier, point impor­tant, de s’as­su­rer du sou­tien de la popu­la­tion, leur com­bat pour un « hôpi­tal en dan­ger » étant, sou­lignent-ils, l’af­faire de tous.

 

 

De nombreux témoignages de soutien de la population

 

Cette nou­velle action des urgen­tistes visait aussi à infor­mer et sen­si­bi­li­ser la popu­la­tion et à s’as­su­rer de son sou­tien au cours d’une déam­bu­la­tion dans dif­fé­rents lieux de Grenoble. Annonces au porte-voix pour dénon­cer « les soldes à l’hô­pi­tal avec douze heures au lieu de six », pho­tos de groupe, invi­ta­tion à un pique-nique parc Paul-Mistral et même un tour de manège ont ainsi émaillé l’après-midi.

 

Le tout ponc­tué d’ap­plau­dis­se­ments aux ter­rasses de café et de concerts de klaxons, notam­ment à la Porte de France. Mission accom­plie. Le mes­sage semble être passé si l’on en croit les nom­breux témoi­gnages de sou­tien récol­tés par les blouses blanches. Retour en images.

 

 

 

« Si vous rajoutez un événement contextuel comme la canicule, tout s’écroule ! »

 

« La semaine der­nière, il y a eu énor­mé­ment d’ac­ti­vité liée direc­te­ment ou indi­rec­te­ment à la cani­cule aussi bien au ser­vice d’ur­gence qu’au Samu », explique Marie Rofidal. L’assistante de régu­la­tion médi­cale (ARM) regrette qu’il n’y ait eu aucun ren­fort de per­son­nel de prévu. Et ce alors même que tous les records de prises d’ap­pels étaient atteints.

 

Des personnels urgentistes ont manifesté dans Grenoble ce mardi 2 juillet dans le cadre d'un appel à la grève pour une journée de mobilisation nationale © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Pendant toute la semaine, nous avons entendu la ministre dire que nous étions prêts, qu’il n’y avait pas de souci. Or, nous, ce ne n’est pas ce que nous avons vécu. Ça ne s’est pas très bien passé ! », témoigne cette urgen­tiste. « Le sys­tème est en ten­sion, en flux tendu. Si vous rajou­tez un élé­ment contex­tuel comme la cani­cule, tout s’é­croule ! »

 

Après toutes ces semaines de lutte, où en sont les ser­vices d’ur­gence locaux ? « Des dis­cus­sions sont en cours avec notre direc­tion, tant du côté Samu que pour les urgences. » Pour autant, constate Marie Rofidal, « la direc­tion ne fait pas fleu­rir les billets sur les arbres. Elle est limi­tée par le bud­get que l’Agence régio­nale de santé (ARS) lui pro­pose et, par consé­quent, ne peut répondre à nos besoins ».

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

CHU de Grenoble : l’épée de Damoclès sur les blocs de l’hôpital Sud levée… pour un temps

  EN BREF - L'épée de Damoclès qui planait au-dessus des blocs opératoires de l'hôpital Sud, menacés de fermeture, à Échirolles est-elle levée ? Le Lire plus

Nouveau projet d’établissement au CHU Grenoble-Alpes : l’hôpital Sud sur la sellette ?

  ENQUÊTE – L'hôpital Sud va-t-il faire les frais de la réorganisation du CHU Grenoble-Alpes ? À Échirolles, la CGT tire la sonnette d'alarme, craignant Lire plus

Plan blanc express au CHU de Grenoble. Vingt-quatre heures après l'avoir déclenché, les autoritaires sanitaires ont levé le dispositif de crise.
Demain, un numéro unique pour les urgences ? L’Isère, département pilote malgré des ratés au démarrage

  EN BREF - En janvier 2021, le département de l'Isère devrait expérimenter le numéro d'appel unique pour les urgences. Objectif ? Assurer grâce au Lire plus

Urgences de l’hôpital de Voiron : syndicats et collectifs réclament l’embauche immédiate de 9 médecins

FLASH INFO - Dans une lettre ouverte, un collectif de syndicats et de représentants des médecins urgentistes interpelle la direction du CHU de Grenoble sur Lire plus

Faute de médecins en nombre suffisant, la prise en charge des patients ne sera bientôt plus assurée aux urgences de Voiron.
Les urgentistes de Voiron disent ne plus pouvoir assurer la prise en charge des patients à partir du 2 novembre

  EN BREF - À compter du 2 novembre 2020, les médecins exerçant aux urgences de l'hôpital de Voiron se disent dans l'incapacité de prendre Lire plus

Après la manifestation du personnel de l'hôpital, le maire de Voiron et le président du Pays voironnais tirent à leur tour la sonnette d'alarme.
A Voiron, les élus inquiets pour le devenir de l’hôpital réclament des moyens en urgence

FLASH INFO - Alors que le personnel de l'hôpital de Voiron réclame un plan d'urgence pour faire face au sous-effectif dans plusieurs services, le maire Lire plus

CPAM

Flash Info

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

|

12/07

19h18

|

|

09/07

11h15

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin