L’association des Maudits Films, dédiée au cinéma indépendant et décalé, met la clé sous la porte

sep article

FIL INFO — Triste nouvelle pour les amoureux de cinéma décalé et impertinent, l’association des Maudits Films annonce mettre la clé sous la porte. Après avoir proposé aux Grenoblois onze éditions de son Festival des maudits films, son équipe a choisi de mettre fin à l’aventure. Non sans laisser entendre qu’un nouveau projet pourrait voir le jour.

 

 

Films improbables, films décalés, films surréalistes, films outranciers… Durant onze ans, le Festival des maudits films de Grenoble a permis au public grenoblois de découvrir des œuvres pas comme les autres, entre classiques du cinéma de genre et petites perles du cinéma indépendant. La onzième édition, en date du mois de janvier 2019, aura-t-elle été la dernière ? L’association des Maudits films annonce en effet mettre la clé sous la porte.

 

L'un des derniers visuels en date des Maudits films. © Maudits films

L’un des derniers visuels en date des Maudits films. © Maudits films

 

C’est avec « un pincement au cœur » que les Maudits films ont diffusé la mauvaise nouvelle, non sans remercier le public de son soutien et de son amitié pour ces onze années passées en sa compagnie.

 

 

« Des impératifs de la vie courante »

 

Les raisons de cette disparition ? « Les principaux instigateurs de la dernière édition font face à des impératifs de la vie courante », nous expliquent les Maudits films. Chaque édition du Festival représente une charge de travail importante, que Martin Bollet et Clara Sebastiao ne sont plus en mesure d’assurer. Pour rappel, la dernière édition comportait la programmation de douze films, plus deux séances de courts-métrages.

 

Le message se conclut toutefois sur une note d’espoir : « Le Festival renaîtra peut-être de ses cendres, en attendant, nous espérons vous retrouver sur d’autres aventures », écrit l’association.

 

 

Peut-être un nouveau projet en préparation

 

La relève semble en réalité assurée… mais pas via les Maudits films. « L’équipe nouvellement formée à la fin du dernier festival (…) a exprimé le désir de voguer par elle-même vers d’autres horizons, en vue de se créer son propre rendez-vous », relate encore l’association. C’est donc d’un commun accord que la décision a été prise de mettre fin à l’aventure, un choix « logique » au regard des contraintes et des paramètres de chacun.

 

Them ! (1954), programmé par les Maudits films lors de sa dernière édition Bientôt un nouvel événement pour permettre de (re)découvrir des films de genre sur Grenoble ?

Them ! (1954), programmé par les Maudits films lors de sa dernière édition Bientôt un nouvel événement pour permettre de (re)découvrir des films de genre sur Grenoble ?

 

Quel est donc ce projet en préparation que concoctent la nouvelle équipe de passionnés de films B, Z, bis et consorts ? Rien qui soit rendu officiel pour le moment, sauf l’espoir qu’un nouvel événement puisse voir le jour et « prendre une place chère à nos cœurs comme a pu l’être les Maudits Films », souhaitent l’association. Avant de s’en remettre pour conclure « à la patience, l’espoir et la confiance, ciments précieux ayant permis d’assurer l’aventure sur onze année ».

 

FM

 

 

Bien que les propos cités dans notre article proviennent d’un responsable de l’association des Maudits films, l’une des membres “historiques” de son équipe Clara Sebastiao indique à Place Gre’net se désolidariser et s’étonner de cette prise de parole dont elle n’était pas informée.

(Encadré ajouté le 4 juillet à la demande de Clara Sebastiao)

 

commentez lire les commentaires
1310 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.