La Métro et le Trièves s’engagent dans un protocole de coopération autour de la transition énergétique et écologique

sep article



FIL INFO — Alimentation, tourisme, développement économique, mobilités, gestion des déchets… Autant de thématiques centrales pour des collectivités, autour desquelles Grenoble-Alpes Métropole et la Communauté de communes du Trièves s’engagent dans un protocole de coopération. Une volonté de partenariat entre territoires soutenue par le Conseil départemental de l’Isère.

 

 

« Un accord gagnant-gagnant entre ville et cam­pagne ». C’est ainsi que Grenoble-Alpes Métropole décrit le pro­to­cole de coopé­ra­tion signé fin mai avec la Communauté de com­munes du Trièves. Un enga­ge­ment réci­proque pris avec l’ap­pui du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, afin de « don­ner corps, au tra­vers d’actions com­munes, à des rela­tions de réci­pro­cité, dans une pers­pec­tive par­ta­gée de tran­si­tion éco­lo­gique et éner­gé­tique ».

 

De gauche à droite : Jean-Pierre Barbier, président du Département de l'Isère, Christophe Ferrari, président de la Métro, et Jérôme Fauconnier, président du Trièves © Grenoble-Alpes Métropole

De gauche à droite : Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Département de l’Isère, Christophe Ferrari, pré­sident de la Métro, et Jérôme Fauconnier, pré­sident du Trièves. © Grenoble-Alpes Métropole

 

Les rela­tions entre ville et cam­pagne se sont inten­si­fiées depuis l’ouverture du tron­çon Nord de l’A51, notent les dif­fé­rents acteurs. Territoire rural et péri­ur­bain, le Trièves doit aujourd’­hui com­po­ser avec cette nou­velle proxi­mité dans de nom­breux domaines comme le tou­risme, l’é­co­no­mie ou les mobi­li­tés. Il n’est évi­dem­ment pas le seul, et la Métro n’ex­clut pas des conven­tions de coopé­ra­tion avec d’autres ter­ri­toires du dépar­te­ment dans un futur (plus ou moins) proche.

 

 

Déchets, tourisme… et alimentation

 

La Métropole iden­ti­fie, « à ce jour », six thé­ma­tiques de coopé­ra­tion. En pre­mier lieu, la ges­tion des déchets, avec la volonté de mutua­li­ser les outils indus­triels dédiés à leur trai­te­ment. « La
coopé­ra­tion porte sur la construc­tion d’un nou­veau centre de tri et d’une unité d’incinération et
de valo­ri­sa­tion éner­gé­tique », pré­cise la Métro. Le Trièves n’est pas le seul ter­ri­toire impli­qué dans cette réflexion, qui regroupe en tout sept col­lec­ti­vi­tés.

 

La Métro et le Trièves ont signé un protocole de coopération autour de six thématiques liées à la transition écologique.Le développement de l’éco-tourisme au coeur de la coopération © La Métro

Le déve­lop­pe­ment de l’éco-tourisme au cœur de la coopé­ra­tion. © La Métro

 

Le tou­risme compte éga­le­ment parmi les thé­ma­tiques de coopé­ra­tion envi­sa­gées, avec « la concep­tion d’offres tou­ris­tiques com­bi­nées », tant dans l’éco-tou­risme que le tou­risme d’af­faire. L’agriculture et l’a­li­men­ta­tion consti­tuent encore un troi­sième point, dans un contexte de « pro­duc­tions à la fois dif­fé­rentes et com­plé­men­taires ». Objectif ? Créer des échanges d’ex­pé­rience, notam­ment dans le sou­tien à l’a­gri­cul­ture bio­lo­gique sur les deux ter­ri­toires.

 

 

La mobilité en question

 

Les trois der­nières thé­ma­tiques de coopé­ra­tions concernent la ques­tion spé­ci­fique de la filière bois et de la ges­tion des forêts, avec des enjeux impor­tants en matière de chauf­fage comme de construc­tion. Vient encore s’y ajou­ter le déve­lop­pe­ment éco­no­mique, la Métro plai­dant pour « un ren­for­ce­ment des filières éco­no­miques com­munes », en par­ti­cu­lier autour des acti­vi­tés spor­tives et de la res­tau­ra­tion via les cir­cuits-courts.

 

Les deux territoires veulent réaffirmer leur soutien au maintien de la ligne Grenoble-Gap © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Les deux ter­ri­toires veulent réaf­fir­mer leur sou­tien au main­tien de la ligne Grenoble-Gap. © Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes

 

Enfin, der­nier point de coopé­ra­tion stra­té­gi­que­ment pri­mor­dial : les mobi­li­tés. « L’amélioration des dépla­ce­ments entre les ter­ri­toires urbains et ruraux consti­tue un enjeu de pre­mier plan », sou­ligne en effet la Métro. Outre des ini­tia­tives pour encou­ra­ger le covoi­tu­rage, Grenoble-Alpes Métropole et le Trièves entendent moder­ni­ser et sécu­ri­ser la RD1075. Et conti­nuer à se mobi­li­ser en faveur du main­tien de la ligne Grenoble-Gap.

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1557 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.