La pépinière d’entreprises Artis du quartier Mistral de Grenoble de nouveau victime d’un incendie volontaire

sep article



FIL INFO — La pépinière d’entreprises Artis, au coeur du quartier Mistral de Grenoble, a de nouveau été ciblée par des incendiaires le mercredi 19 juin au matin. Durant les émeutes qui ont secoué le quartier au mois de mars dernier, le bâtiment avait déjà été pris pour cible, et est encore à l’heure actuelle en cours de reconstruction.

 

 

De l’a­char­ne­ment ? Déjà pris pour cible durant les émeutes du quar­tier Mistral au mois de mars 2019, la « pépi­nière d’en­tre­prises » Artis (pour Artisanat et inno­va­tion sociale) a de nou­veau été la proie des flammes mer­credi 19 juin vers 9 heures du matin. Un « violent incen­die », décrit le Dauphiné libéré, qui a détruit 200 mètres car­rés de la toi­ture mais n’a heu­reu­se­ment pas fait de vic­times. Encore en cours de recons­truc­tion, le local est en effet actuel­le­ment vide.

 

 

Un nouvel incendie probablement volontaire

 

La thèse de l’in­cen­die volon­taire a immé­dia­te­ment été pri­vi­lé­giée, des témoins affir­mant avoir vu deux jeunes hommes s’en­fuir du bâti­ment peu après le départ des flammes. Une inter­pel­la­tion a d’ailleurs eu lieu dès le jeudi matin (voir enca­dré), rap­porte encore le Dauphiné libéré. Reste à connaître les rai­sons d’une nou­velle ten­ta­tive de des­truc­tion par le feu du bâti­ment d’Artis. Peut-être cer­tains y voient-ils le sym­bole d’un pos­sible renou­vel­le­ment, ce qui déran­ge­rait l’im­por­tant tra­fic de stu­pé­fiants pré­sent dans le sec­teur.

 

Le bâtiment Artis avant les incendies. DR

Le bâti­ment Artis avant les incen­dies. DR

 

Le quar­tier Mistral avait été la proie de plu­sieurs nuits d’é­chauf­fou­rées au début du mois de mars, suite à la mort de deux jeunes, tués dans un acci­dent de la cir­cu­la­tion alors qu’ils étaient pris en chasse par la police natio­nale. La pépi­nière d’en­tre­prises Artis n’a­vait alors pas été la seule vic­time des flammes : l’Institut de for­ma­tion sani­taire et sociale (IRFSS) Saint-Martin de la Croix-Rouge avait, lui aussi, vu son rez-de-chaus­sée détruit par un incen­die volon­taire.

 

FM

Deux mineurs de 14 et 15 ans interpellés

 

Les deux mineurs de 14 et 15 ans soup­çon­nés d’être les auteurs de l’in­cen­die ont été inter­pel­lés aux alen­tours de 6 heures du matin à leurs domi­ciles le jeudi 20 juin. Ils seront pré­sen­tés dès le ven­dredi 21 devant un juge des enfants pour mise en exa­men du chef de « dégra­da­tions volon­taires de biens publics en réunion par incen­die », indique une source judi­ciaire. [enca­dré ajouté le 20 juin à 20h50]

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1386 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Zéro recons­truc­tion dans ces quar­tiers pour­ris. Ils ne le méritent pas. J’en ai marre que les mil­liards du pro­gramme natio­nal de réno­va­tion urbaine et de la poli­tique de la ville (oui, des mil­liards ! Avec nos impôts!) soient inves­tis alors que des racailles font tout cra­mer : en quelques années sur Grenoble, ces débiles ont incen­dié un gym­nase, un col­lège, une école, un théâtre, Artis 3 fois, et j’en passe ! Les pires sont les élus qui d’une part ne condamnent pas ces faits, et qui en plus accusent la police de pour­suivre des chauf­fards à scoo­ter non cas­qués, alors que hier encore j’ai vu 2 racailles à scoo­ter, pas cas­qués, faire n’imp” et sla­lo­mer entre les voi­tures entre le bou­le­vard J. Vallier et Mistral, en grillant les feux à Catane bien évi­dem­ment ! Y’a pas eu 2 enfants per­cu­tés, à Lorient ? Ras le bol de cette impu­nité frus­trant la majo­rité silen­cieuse !

    sep article