Le Grand Son de Saint-Pierre-de-Chartreuse n’aura pas lieu : l’association L’Éphémère jette l’éponge

sep article
93 € par an pour louer un vélo : et si c

EN BREF – Les têtes d’affiche prestigieuses qui devaient se rendre cet été au festival Le Grand Son, à Saint-Pierre-de-Chartreuse, peuvent revoir leur agenda. L’association L’Éphémère qui coorganise le festival a renoncé à maintenir l’événement… au grand dam de son partenaire Le Périscope. Explications.

 

 

Deluxe, Trois Cafés Gourmands, Cats on Trees… Pour sa 32année consécutive, le festival Le Grand Son (anciennement Les Rencontres Brel) devait à nouveau faire venir de grands noms de la scène musicale à Saint-Pierre de Chartreuse. Las, il n’en sera rien. Alors que la rumeur courait depuis plusieurs jours, l’association L’Éphémère, coproductrice du festival, a confirmé avoir jeté l’éponge ce samedi 15 juin dans un communiqué.

 

Concert au festival Le Grand Son © Titi Photographe

Concert au festival Le Grand Son. © Titi Photographe

« Notre décision est motivée par notre souhait de ne pas prendre de risques financiers supplémentaires pour l’association », précise le président de L’Éphémère, Jean-Pierre Godefroy. Il faut dire que l’association était « déjà fortement endettée » et en « redressement judiciaire […] depuis le mois de novembre 2018 ».

 

 

Vers la liquidation judiciaire de l’Éphémère

 

Bien qu’« une demande de liquidation judiciaire [ait] été envisagée dès le mois d’avril 2019 », l’association, motivée par le souhait de son partenaire Le Périscope de « maintenir l’édition 2019 », avait demandé au tribunal de grande instance d’étendre la période d’observation de trois mois supplémentaires.

 

Des efforts qui, à un mois de l’événement, n’ont pas été suffisants. « L’impossibilité aujourd’hui de parvenir à un budget […] nous a conduits à prendre la décision difficile et douloureuse de l’annulation, dont nous mesurons les conséquences », explique Jean-Pierre Godefroy. Ce dernier prévoit ainsi une assemblée générale extraordinaire le 22 juin prochain, « avec à l’ordre du jour l’engagement d’une requête en conversion de la procédure de redressement en liquidation judiciaire ».

 

 

Un évènement pour remplacer Le Grand son

 

De son côté, la société grenobloise Le Périscope, à qui l’on doit notamment le festival Holocène et qui représente entre autres Jérémy Frérot, Fréro Delavega ou Trois cafés gourmands, affirme regretter « vivement » la situation.

 

Concert au festival Le Grand Son © Titi Photographe

Concert au festival Le Grand Son © Titi Photographe

« Le Périscope cherche seul les solutions permettant de ne pas tout annuler, par respect du public, des artistes, des techniciens et des bénévoles impliqués dans cette action culturelle », explique son gérant Sylvain Nguyen. Avant d’ajouter ne pas vouloir « exprimer une opinion sur les difficultés relatives à la gestion de l’association ».

 

Qui plus est, le Périscope rappelle qu’il a apporté à L’Éphémère « un soutien financier important (don structurel de 20 000 euros) ». Sans compter le paiement « pour l’édition 2018 des charges dues par l’association à hauteur de plus de 60 000 euros ».

 

En attendant le dénouement final, la commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse a d’ores et déjà annoncé un « événement musical et festif » pour remplacer Le Grand Son, les 18, 19 et 20 juillet. Le programme de ce mini-festival mêlant associations locales, habitants et commerçants sera communiqué très prochainement.

 

Alice Colmart

 

commentez lire les commentaires
5097 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. à Grenoble on a eu le Noise Fest (j’invente rien, c’est bien le nom et il correspond à ce que c’est) à l’Esplanade, au début du mois au commencement du Street Art Fest. Impossible de parvenir à dormir, j’ai compris pourquoi quand j’ai appris que ça s’était entendu jusqu’à Chamrousse !
    Le bruit est classé nuisance numéro un mais à Grenoble il n’a pas d’impact sur la santé et la pollution sonore n’est pas anti écologique ?
    https://www.ledauphine.com/isere-sud/2019/06/03/isere-musique-festival-electro-bruit-grenoble-deux-jours-de-nuisances-sonores

    sep article