A Grenoble, à partir du 1er janvier 2020, ce n'est plus Vélogik qui exploitera le service Métrovélo mais Cykléo. De quoi mettre fin à un épisode polémique ?

Le SMTC incite les usagers des bus, trams et Métrovélos à profiter de la tarification solidaire

Le SMTC incite les usagers des bus, trams et Métrovélos à profiter de la tarification solidaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) lance une nouvelle campagne estampillée Métromobilité, dédiée à la tarification solidaire pour les bus et tramways… mais aussi pour les Métrovélos. Objectif ? Inciter les usagers à vérifier s’ils ne sont pas éligibles aux tarifs réduits, aujourd’hui calculés en fonction du coefficient familial des personnes.

 

 

« La tari­fi­ca­tion soli­daire est un droit, et nous vou­lons que cha­cun puisse y accé­der lorsque ses moyens ou sa situa­tion pro­fes­sion­nelle le jus­ti­fient. » Une concep­tion qu’a rap­pe­lée le pré­sident du SMTC (Syndicat mixte des trans­ports en com­mun) Yann Mongaburu, lors de la pré­sen­ta­tion de la pro­chaine cam­pagne d’af­fi­chage estam­pillée Métromobilité.

 

Yann Mongaburu © Florent Mathieu - Place Gre'net

Yann Mongaburu. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Son objec­tif ? Rappeler, ou apprendre, aux usa­gers des trans­ports en com­mun qu’ils ont peut-être la pos­si­bi­lité d’a­voir accès à des tarifs réduits.

 

La tari­fi­ca­tion soli­daire de la Tag a en effet une par­ti­cu­la­rité : elle se cal­cule sur le quo­tient fami­lial éta­bli par la Caisse d’al­lo­ca­tions fami­liales. Et non sur des pro­fils type tels que deman­deur d’emploi, étu­diant ou encore titu­laire du RSA.

 

Un dis­po­si­tif qui per­met à des sala­riés (même en CDI) d’a­voir eux aussi accès à des tarifs avan­ta­geux, sui­vant des paliers allant de 2,50 euros à 19,70 euros l’a­bon­ne­ment mensuel.

 

 

L’accès aux droits en ligne de mire

 

En affi­chant les por­traits de béné­fi­ciaires de la tari­fi­ca­tion soli­daire, le SMTC compte faire de sa cam­pagne un outil de sen­si­bi­li­sa­tion. « C’est un pas sup­plé­men­taire pour faire connaître cette tari­fi­ca­tion à tous ceux qui ne la connaissent pas, ou croient ne pas y avoir droit », explique Yann Mongaburu. D’où la coha­bi­ta­tion de deux slo­gans : un pied de nez à Nicolas Sarkozy avec « Payer moins pour se dépla­cer plus »… et une ques­tion : « Et si c’é­tait aussi pour moi ? »

 

De vrais bénéficiaires prennent la pose © SMTC

De vrais béné­fi­ciaires prennent la pose. © SMTC

 

Une pro­fes­seure de fran­çais, un tech­ni­cien infor­ma­tique, une conseillère prin­ci­pale d’é­du­ca­tion (CPE), un étu­diant ou une magné­ti­seuse (!)… Les per­sonnes qui prennent la pose à l’oc­ca­sion de la cam­pagne sont de “vrais” béné­fi­ciaires, sol­li­ci­tés via une annonce dif­fu­sée sur les réseaux sociaux. Des modèles d’un jour qui décrivent une expé­rience très posi­tive. « C’était drôle de faire cela, et ce sont des valeurs que je par­tage ! », juge ainsi Alexandra.

 

Accès aux droits tou­jours : le pré­sident du SMTC signale de nou­veau l’ac­cord passé entre la Caf et le SMTC pour per­mettre un accès direct au coef­fi­cient fami­lial des usa­gers et un cal­cul immé­diat de leurs droits. Un dis­po­si­tif unique en France et bien pra­tique… quand il fonc­tionne. Dans une agence de mobi­lité de Grenoble, une per­sonne sala­riée nous souffle en effet que le sys­tème est qua­si­ment au point mort cette année, en rai­son de pro­blèmes techniques.

 

 

Les vélos aussi ont leur tarification solidaire

 

Autre point de rap­pel de la cam­pagne : la tari­fi­ca­tion soli­daire ne concerne pas seule­ment les bus et les tram­ways, mais aussi les vélos depuis 2015. « Et ça fonc­tionne, puisque nous avons désor­mais près de 20 % des usa­gers de Métrovélo qui en béné­fi­cient », se réjouit Yann Mongaburu. Soit un taux rela­ti­ve­ment proche de celui des trans­ports en com­mun, où les réduc­tions tari­faires concernent 26 % des abonnements.

 

Les vélos jaunes de Métrovélo aussi sont concernés par la tarification solidaire. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les vélos jaunes Métrovélo aussi sont concer­nés par la tari­fi­ca­tion soli­daire. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Prise en charge par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le minis­tère de la Transition éco­lo­gique et soli­daire et le SMTC, la cam­pagne réa­li­sée par l’a­gence de com­mu­ni­ca­tion Terra Publica s’ins­crit dans un pro­gramme géné­ral bap­tisé Pend-Aura*. Un pro­gramme « qui vise à avoir des actions auprès des publics les plus fra­giles finan­ciè­re­ment en termes de mobi­lité », décrit Yann Mongaburu. Le tout pour un coût glo­bal de 140 000 euros à la charge du SMTC.

 

Florent Mathieu

 

 

* Pour « Précarité éner­gé­tique en matière de dépla­ce­ment en Auvergne-Rhône-Alpes ».

 

 

VERS UNE “GRATUITÉ SOLIDAIRE” ?

 

Difficile de par­ler de tari­fi­ca­tion soli­daire sans par­ler de la gra­tuité des trans­ports en com­mun. Et pour cause, la gra­tuité pour les 18 – 25 ans, qui comp­tait parmi les enga­ge­ments phares de l’é­quipe muni­ci­pale gre­no­bloise en 2014, n’a jamais vu le jour.

 

Pour quelle rai­son ? Une absence de « majo­rité poli­tique », répond Yann Mongaburu : « Il ne vous aura pas échappé que la majo­rité gre­no­bloise n’a pas tota­le­ment la majo­rité au sein du SMTC. »

 

Un rassemblement du collectif pour la gratuité des transports devant la mairie de Grenoble en octobre 2018 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Un ras­sem­ble­ment du col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports devant la mai­rie de Grenoble, en octobre 2018. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le com­pro­mis trouvé ? Un abon­ne­ment pour les 18 – 25 qui pas­sera de 30 à 15 euros. « Ce qui fait de nous le réseau le moins cher », sou­ligne encore Yann Mongaburu. De quoi atté­nuer les chiffres assez sévères d’une étude menée en 2014 démon­trant que les jeunes étaient ceux qui met­taient le plus à mal leur « capa­cité contri­bu­tive » pour se dépla­cer en bus ou en tram­ways au regard de leurs revenus.

 

Pour autant, la ques­tion de la gra­tuité reste sur la table, insiste Yann Mongaburu. À tra­vers deux autres études : l’une sur une pro­gres­si­vité des tarifs pre­nant en compte un seuil de gra­tuité, l’autre sur la fai­sa­bi­lité de la gra­tuité totale des trans­ports. Suite à un report, les résul­tats des enquêtes devraient être remis d’ici l’été. Avant de nou­veaux enga­ge­ments à l’oc­ca­sion des pro­chaines municipales.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Conseil métropolitain : le groupe Une métropole d’avance demande au gouvernement de déclarer « l’état d’urgence climatique »

FOCUS - Le groupe Une métropole d'avance (Uma) a formulé un vœu demandant au gouvernement de déclarer l'état d'urgence climatique lors du conseil métropolitain de Lire plus

Place(s) aux enfants: nouvelles polémiques autour de la piétonnisation de plusieurs rues à Grenoble
Place(s) aux enfants : nouvelles polémiques autour de la piétonnisation de plusieurs rues à Grenoble

FOCUS - Alors que la Ville de Grenoble vient de présenter (de nouveau) le déploiement du dispositif Place(s) aux enfants, la colère contre la piétonnisation d'une dizaine Lire plus

Fermeture d'Esclangon: Grenoble coupe-t-elle les ponts avec la Ville de Fontaine et la Métropole?
Fermeture d’Esclangon : Grenoble coupe-t-elle les ponts avec la Ville de Fontaine et la Métropole ?

FOCUS - La décision de la Ville de Grenoble de ne pas rouvrir, comme attendu, le pont Esclangon dans son sens Grenoble-Fontaine provoque la colère Lire plus

Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition
Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition

FOCUS - Sept ans après leur disparition, les colonnes Morris JCDecaux refont leur apparition dans le paysage urbain grenoblois. De quoi susciter l'ironie du groupe Lire plus

Jugement du Tribunal administratif sur la piétonnisation de la rue Cuvier: une validation, ou un camouflet?
Jugement du tribunal administratif sur la piétonnisation de la rue Cuvier : une validation ou un camouflet ?

FOCUS - Saisi par un commerçant, le tribunal administratif de Grenoble a rendu son jugement sur la question de la piétonnisation de la rue Cuvier. Lire plus

La ville de Grenoble organisait ce 17 juin, une réunion sur le projet Place(s) aux enfants, visant à piétonniser les rues devant les écoles.
Débat houleux pour la présentation du projet Place(s) aux enfants à Grenoble

FOCUS – La Ville de Grenoble organisait ce 17 juin 2021, une réunion publique d'information sur son projet Place(s) aux enfants. Visant à "piétonniser" les Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin