Possibles futurs : du bodypainting d’anticipation “porteurs de revendications” à Grenoble

sep article

EN BREF – Hommes, femmes végétalisés et autres créatures déambulaient samedi 8 juin dans la galerie Verniss’Art, à l’occasion de la présentation de « Possibles Futurs – Bodypainting d’anticipation ». Une exposition menée par l’association Kraken’roll où l’on découvre les photos de corps futuristes peints par la maquilleuse professionnelle Kapik Namias-Muntlak.

 

 

Avec une précision infinie, Kapik Namias-Muntlak, réajuste la prothèse d’oreille d’elfe de Cécile, l’un de ses modèles du jour, présente à la galerie-café Verniss’Art à Grenoble. La maquilleuse professionnelle est spécialisée dans le « bodypainting », discipline qui consiste à peindre sur des corps humains.

 

« Pour les modèles d’aujourd’hui, j’ai imaginé un monde où la nature a repris ses droits », explique l’artiste entre deux coups de pinceau.

 

© Alice Colmart – Placegrenet.fr

 

Cette thématique vient faire écho au projet qu’elle présente, une exposition d’une vingtaine de photos. Leur objectif ? « Explorer comment nos choix actuels auront une conséquence sur notre monde dans 200, 300, 400 ans. »

 

On y découvre ainsi le bluffant portrait en trompe-l’œil d’un homme qui, des suites d’une greffe, a le crâne scindé en deux. D’une femme dont la moitié du corps est marquée par des réactions physiques dues à une catastrophe nucléaire. Ou encore d’une créature des glaces incarnant une forme d’insurrection de la nouvelle ère glaciaire.

 

« Je trouve qu’en maquillage on a trop souvent tendance à faire des choses uniquement esthétiques, sans qu’il n’y ait forcément de revendications », explique Kapik Namias-Muntlak. « C’était très important pour moi de faire une exposition porteuse de sens. »

 

 

« Faire en sorte que les gens se sentent bien »

 

Si le côté militant de la jeune femme transparaît de ses créations, Kapik Namias-Muntlak a également basé son projet sur d’autres principes forts. « Je n’ai exigé aucun critère physique lors de la recherche des modèles », affirme-t-elle. « Certains photographes ne travaillent  qu’avec un type de physique, le standard de la jeune femme mince et longiligne… Moi, je fais le choix de travailler avec tous les corps. »

 

© Kapik

 

L’exposition met ainsi en avant des personnes de différentes morphologies, des femmes enceintes, des enfants, des personnes âgées… « Il y a du beau dans tous les humains. Et puis, grâce au bodypainting, on peut faire en sorte que les gens se sentent bien ! »

 

© Kapik

 

Toujours dans cette optique, l’artiste a désormais pour idée « de maquiller des personnes à qui il manque des membres ». Mais, avant toute chose, Kapik Namias-Muntlak doit se concentrer sur son objectif actuel : « trouver un lieu pour loger l’exposition à la rentrée ». Nous lui souhaitons !

 

Alice Colmart

 

 

Plus d’infos

 

Association Kraken’Roll / Pikeepik Maquillage

3 bd de Jomardière

38 120 Saint-Egrève

Asso : krakenroll.org / Facebook : Kraken’roll

Maquillage : pikeepik.net / Facebook : Pikéepik / Instagram : #kapikepique
asso.krakenroll@gmail.com

 

commentez lire les commentaires
1139 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.