Fusion Actis / Grenoble Habitat : un rapport d’expertise confirme la volonté de la Ville de Grenoble de céder une partie de ses actions

sep article



FOCUS – La fusion annoncée entre les bailleurs sociaux Actis et Grenoble Habitat rencontre l’hostilité de certaines formations politiques et de collectifs de Droit au logement, qui dénoncent une « privatisation » du logement social. Sans leur donner nécessairement raison, un rapport d’expertise réalisé en mars 2019 acte de son côté la volonté de la Ville de Grenoble de céder une partie de ses actions Grenoble Habitat. Et fixe les conditions d’une fusion rapide, scénario aujourd’hui privilégié par les deux entités.

 

 

Les oppo­sants à la fusion annon­cée entre les bailleurs sociaux Actis et Grenoble Habitat (GH) comptent bien don­ner de nou­veau de la voix. À l’oc­ca­sion du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion Actis du mer­credi 29 mai, le Dal 38 (Droit au loge­ment) comme le PCF Isère comptent bien mani­fes­ter de nou­veau leur refus de ce qu’ils consi­dèrent comme une « pri­va­ti­sa­tion » du loge­ment social. Et donnent ren­dez-vous devant le siège d’Actis à par­tir de 15 h 30.

 

Rassemblement contre la fusion Actis - Grenoble Habitat le vendredi 3 mai 2019 devant le siège d'Actis © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement contre la fusion Actis – Grenoble Habitat le ven­dredi 3 mai 2019 devant le siège d’Actis. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Syndicats et asso­cia­tions de loca­taires dénoncent la pré­ci­pi­ta­tion de la Ville de Grenoble et de la Métro. Ils s’in­quiètent, à juste rai­son, des consé­quences de cette fusion pour les per­son­nels et pour les loca­taires », écrit le PCF dans un com­mu­ni­qué. Si le parti admet que la Sem (société d’é­co­no­mie mixte, sta­tut actuel de GH) n’est « pas une entre­prise tota­le­ment pri­va­ti­sée », le ser­vice public n’en est pas moins clai­re­ment menacé à leurs yeux.

 

 

Les objectifs présentés par un rapport d’expertise

 

La consti­tu­tion d’une Sem est, en effet, le scé­na­rio retenu pour la fusion entre les deux bailleurs sociaux de Grenoble. C’est du moins ce qui res­sort d’un rap­port éta­bli par le cabi­net d’ex­per­tises Sémaphores, en date du 8 mars 2019. Dans ce docu­ment d’une qua­ran­taine de pages, les rédac­teurs planchent sur les dif­fé­rents sta­tuts envi­sa­geables pour la nou­velle entité. Et la société d’é­co­no­mie mixte res­sort comme l’op­tion la plus en phase avec les objec­tifs du pro­jet.

 

Quel nom pour la future Sem issue de la fusion Actis - Grenoble Habitat ? © Florent Mathieu - Place Gre'net

Quel nom pour la future Sem issue de la fusion Actis – Grenoble Habitat ? © Florent Mathieu – Place Gre’net

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2180 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Non mais atten­dez, la ces­sion des actions de la ville de Grenoble n’a que deux seuls objec­tifs : bou­cler le bud­get 2020 (sans ça, pas pos­sible) et à pré­sen­ter des comptes « en ordre » l’an­née de l’é­lec­tion muni­ci­pale (bou­cher le trou d’au moins 25 mil­lions dans les comptes muni­ci­paux).

    En clair, on va faire payer aux autres com­munes de la Métro sa ges­tion cala­mi­teuse depuis 2014n le tout en consom­mant le « capi­tal » de la ville de Grenoble.

    https://groupedanalysemetropolitain.com/2019/05/19/cavalerie-la-tres-interessante-absorption-dactis-par-grenoble-habitat-une-histoire-de-gros-sous-pour-cacher-la-m-au-chat-comprendre-les-electeurs-grenoblois/

    sep article