Mireille d’Ornano du parti Les patriotes : « Je vais pouvoir lancer ma campagne pour les municipales à Grenoble ! »

sep article



EN BREF – Ces dernières élections européennes n’ont guère souri à l’eurodéputée Mireille d’Ornano, ex-membre du FN qui a rallié en 2017 le parti Les patriotes de Florian Philippot. En seconde place sur sa liste – qui n’a recueilli que 0,65 % des suffrages – l’élue ne retrouvera donc pas son mandat, qui s’achève le 2 juillet prochain. De quoi lui laisser le temps de se concentrer sur Grenoble, ville où Mireille d’Ornano annonce présenter sa candidature aux élections municipales.

 

 

Florian Philippot et Mireille d'Ornano aux assises du FN en février 2017. © Mireille d'Ornano - Facebook

Florian Philippot et Mireille d’Ornano aux assises du FN en février 2017. © Mireille d’Ornano – Facebook

La liste de Florian Philippot qui défen­dait le “Frexit”, autre­ment dit la sor­tie de la France de l’Union euro­péenne, n’a ras­sem­blé que 0,65 % des voix lors des élec­tions euro­péennes. Et ce mal­gré la ten­ta­tive de fédé­rer, der­rière lui, les Gilets jaunes.

 

Adieu donc au Parlement euro­péen où l’an­cien lieu­te­nant de Marine Le Pen sié­geait depuis 2014. Sortie de scène éga­le­ment pour l’eu­ro­dé­pu­tée gre­no­bloise Mireille d’Ornano qui per­dra son man­dat dès le 2 juillet pro­chain.

 

L’élue ex-Front natio­nal ayant ral­lié Les Patriotes en sep­tembre 2017 ne croyait guère pou­voir retrou­ver un siège à Strasbourg. Elle rend donc son tablier sans trop de décep­tion. Ses expli­ca­tions concer­nant le flop de la liste de Florian Philippot, où elle figu­rait en seconde posi­tion ? « Nous ne sommes qu’un petit parti avec quinze mois d’exis­tence », jus­ti­fie-t-elle. Avant d’an­non­cer que le temps libre qui se pro­file désor­mais sera consa­cré à Grenoble, où elle compte pré­sen­ter sa can­di­da­ture aux élec­tions muni­ci­pales de 2020.

 

 

« Tout cela c’est du blabla, les électeurs le verront dans cinq ans  »

 

Que pense-t-elle du dérou­le­ment de ces élec­tions euro­péennes ? « Elles ont été faus­sées. C’était une nou­velle balle de match entre Macron et Le Pen, et l’en­jeu ce n’é­tait pas cela », cri­tique-t-elle. Selon l’eu­ro­dé­pu­tée, éga­le­ment conseillère muni­ci­pale, tous les par­tis ont menti en fai­sant croire que l’on pou­vait réfor­mer l’Europe de l’in­té­rieur. « Pour cela, il fau­drait l’u­na­ni­mité de tous les pays que nous n’au­rons jamais. Tout cela, c’est du bla­bla ! Tout cela, les élec­teurs le ver­ront dans cinq ans », assure Mireille d’Ornano.

 

Mireille d'Ornano, en seconde place sur la liste de Florian Philippot, perd son mandat d'eurodéputée mais annonce sa candidature aux municipales de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mireille d’Ornano. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Toujours est-il qu’à peine les élec­tions euro­péennes ter­mi­nées, l’é­lue n’a guère attendu pour pas­ser à d’autres pré­oc­cu­pa­tions. C’est d’ailleurs avec un cer­tain sou­la­ge­ment qu’elle annonce son pro­chain emploi du temps. « Je vais pou­voir lan­cer ma cam­pagne pour les muni­ci­pales ! », lance-t-elle.

 

Objectif mai­rie donc, et Mireille d’Ornano songe à s’y pré­pa­rer sans tar­der. Quid des orien­ta­tions qu’elle sou­haite don­ner à sa future cam­pagne élec­to­rale ? « Ces élec­tions vont sur­tout se jouer sur la sécu­rité. Les Grenoblois en ont assez de ne pas pou­voir vivre nor­ma­le­ment », juge-t-elle.

 

 

« Un bilan au niveau de l’Europe qui restera »

 

Quant à l’é­co­lo­gie, ce sera l’un de ses autres che­vaux de bataille. Car, sou­ligne Mireille d’Ornano, « à Grenoble ce n’est pas satis­fai­sant ». En quoi le bilan envi­ron­ne­men­tal de la muni­ci­pa­lité la cha­grine-t-elle ? « On rétré­cit les voies. Il y a des gens à vélo mais aussi d’autres en voi­ture, et réduire les voies pro­duit l’ef­fet inverse de ce qui est escompté », explique l’é­lue. Bref, il est encore trop tôt pour en savoir plus mais Mireille d’Ornano assure avoir des solu­tions. « Je pense qu’il y a des choses plus inté­res­santes à faire. Je vais déve­lop­per tout ça au moment de la cam­pagne des muni­ci­pales », pro­met-elle.

 

Mireille d' Ornano, en seconde place sur la liste de Florian Philippot, perd son mandat d'eurodéputée mais annonce sa candidature aux municipales de Grenoble© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Et, dans ce domaine, l’eu­ro­dé­pu­tée pense s’ap­puyer sur son tra­vail de par­le­men­taire euro­péenne. Notamment le fait « d’a­voir fait voter un amen­de­ment qui inter­dit les pes­ti­cides à proxi­mité des écoles, des aires de jeux, crèches et hôpi­taux », pré­cise Mireille d’Ornano. Qui rap­pelle, au pas­sage, que le Front natio­nal avait voté contre cet amen­de­ment. L’élue n’est du reste pas peu fière, esti­mant avoir « un bilan au niveau de l’Europe qui res­tera ».

 

JK

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3735 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Les com­mu­nistes qui ont fait à peine plus que le parti ani­ma­liste seraient bien ins­pi­rés de se taire. Ceux qui ont adoré Staline ont l’ex mains rou­gies par le sang de mil­lions de vic­times inocentes. Qu’ils se taisent donc à jamais ; d’ailleurs ils sont sur la voie de la dis­pa­ri­tion : tant mieux !

    sep article
  2. J’adore toutes les per­sonnes de tout bord, qui s’é­ter­nisent
    en politique,se dévouant pour le citoyen, sans tou­cher
    un seul euro en échange …
    Un vrai béné­vo­lat !!

    sep article
    • La liste conduite par Florian Philippot et Mireille d’Ornano a obtenu 0,37 % à Grenoble.
      Aux muni­ci­pales, Mireille d’Ornano fera encore moins.

      sep article
  3. Ping : Mireille d'Ornano du parti Les patriotes : « Je vais pouvoir lancer ma campagne pour les … | France Politique